Pourquoi 2 mois de voyage m’ont plus changé que 10 ans d’école

 

Comment cela est-il possible ? 2 mois contre 10 ans, je ne dois sûrement pas être sérieux. Et pourtant si. Même si vous n’avez pas vécu ce que j’ai vécu, vous savez tout de même bien que l’école est faite pour vous faire rentrer dans un moule : trouver un job, vous marier, faire des enfants et acheter une maison. On vous donne des informations en prétendant vous ouvrir l’esprit (parfois), mais quelles informations vous donne-t-on au juste ?

Quand on voyage au contraire, on est exposés à toutes sortes de nouvelles informations aussi diverses que surprenantes ! Par voyager je veux dire partir de chez soi et aller découvrir des cultures différentes. Pour moi, rester en hôtel de luxe (en mettant qu’on en ait les moyens) en passant 2 semaines allongé à la plage aussi lointaine soit-elle, ce n’est pas voyager, mais se déplacer ! C’est ne pas rencontrer les autochtones, ne pas découvrir la culture locale mais rester dans un cadre finalement semblable à celui de chez nous.

Celui qui voyage sans rencontrer l’autre ne voyage pas, il se déplace. Alexandra David-Neel

Vestiges de temples à Sagaing,Myanmar
Vestiges de temples à Sagaing (près de Mandalay), Myanmar (ex-Birmanie), été 2014

Mais je n’ai toujours pas répondu à la question, ça vient, ne vous inquiétez pas ! (une définition des termes s’imposait)

J’ai fait un parcours assez classique, passé un bac ES, ne savait pas trop quoi faire alors j’ai fait un DUT techniques de commercialisation, car pour moi ça reste dans la lignée du bac ES et avait l’air assez intéressant. Puis mes parents m’ont poussé à continuer et passer des concours d’école de commerce alors que j’étais plutôt chaud pour entrer dans la vie active. J’ai donc fait une école de commerce tout à fait correcte, mais pas dans les premières du classement par contre. Peu importe, je n’aurais jamais réussi dans une des premières du classement de toutes façons. Pour être honnête, je n’ai jamais été un de ces bûcheurs qui finissent toujours dans les premiers de la classe, mais j’étais également loin d’être dans les derniers. Je faisais le minimum et obtenais toujours des notes correctes. Non pas que les cours n’étaient pas intéressants, j’étais totalement absorbé par certains. Mais je n’ai jamais eu l’envie ni vu la nécessité d’en faire plus. Et pourtant, je ne peux nier que l’école a toujours eu une certaine emprise sur moi, les professeurs qui savaient se faire respecter/écouter ont toujours eu une petite place dans mon esprit. Et puis à un âge pareil, l’esprit est encore assez malléable. J’étais donc tranquillement et imperceptiblement préparé à mon avenir, à faire tout ce que tout le monde doit faire. J’ai été conditionné du début jusqu’à la fin de ma scolarité plus ou moins dans le même but.

Comment peut-on prendre pour argent comptant des phrases écrites dans un livre par quelqu’un que je ne connaissais même pas ?

Durant cette scolarité, j’ai bien souvent été exposé à des idées différentes, parfois à des idées qui me ressemblaient et auxquelles je m’identifiais. Pourquoi changer alors ? Et quand bien même ces idées étaient nouvelles, étaient-elles si différentes des miennes ? Pas vraiment. Et même si c’était le cas, comment aurais-je pu être touché par quelque chose écrit dans un manuel scolaire ? Même en étant ouvert d’esprit, comment peut-on prendre pour argent comptant des phrases écrites dans un livre par quelqu’un que je ne connaissais même pas ?

Au final, je n’ai rien découvert qui m’ait transformé, j’ai certes appris bien des choses, mais oublié la plupart, suis resté dans l’ensemble fidèle à moi même et constant dans les attentes que la société avait de moi. Je ne dis pas que l’éducation n’a eu aucun effet sur moi, ce n’est pas mon propos. Simplement, ce n’est pas ça dans ma vie qui m’a changé, qui m’a réellement apporté, ouvert l’esprit et enrichi. Je suis resté bien sagement dans le moule qu’on m’avait destiné.

Trekking Kalaw - Lac Inle
Trekking entre Kalaw et le lac Inle, Myanmar (ex-Birmanie), été 2014

Maintenant, vous commencez peut-être à percevoir en quoi le voyage et découvrir le monde est bien plus enclin à changer quelqu’un. Toujours pas ? Alors laissez-moi développer un peu.

Mon premier « vrai » voyage était en 2014, en Asie du sud-est. J’avais certes vécu près d’un an aux Etats-Unis auparavant, mais je n’avais pas vraiment voyagé. Là je suis parti avec ma fiancée pour 2 mois complets à l’autre bout du monde. Ce furent 2 mois de rêve, j’étais heureux comme un prince mais pour la première fois je n’étais pas chez moi. J’étais dans un lieu si différent de ceux que j’avais l’habitude de côtoyer. Chaque jour allait être une surprise, une nouvelle expérience, de nouveaux endroits, de nouvelles personnes, de nouvelles rencontres, de nouveaux modes de vie, de nouveaux plats, de nouvelles ambiances, de nouveaux paysages, en un mot une nouvelle découverte… Mais pour mieux le décrire, je pense que ce qui m’a le plus épaté, c’est de voir comment cela fonctionne là-bas, comment les gens vivent, comment ils construisent, comment ils travaillent, comment ils se détendent, comment ils perçoivent la vie, et bien souvent comment ils se débrouillent pour ramener l’argent nécessaire à la maison tous les soirs. Pourquoi on fait plutôt ça que ça ? Alors qu’en occident ce serait si courant, là-bas non.

Et là, non seulement ce que l’on voit diffère bien souvent de l’image que les médias, les livres ou la société en général veulent bien en donner, mais surtout tout est tellement réel. On a beau (trop) dire qu’il faut « le voir pour le croire » ça n’en reste pas moins vrai. C’est cela qui rend cette expérience si intéressante, cela ouvre grandement l’esprit, et pour ma part a fait sauter de nombreux préjugés. Notamment des préjugés qui sont issus de « l’ethnocentrisme », comme aiment à l’appeler les sociologues. Ce dernier est la tendance à privilégier les normes et les valeurs de sa propre société pour analyser les autres sociétés (définition du Larousse). Autrement dit, c’est simplement le fait de voir les autres sociétés et de les analyser sous le prisme des valeurs de sa propre société. Ce qui naturellement déforme notre vision. C’est déjà partir avec une vision biaisée et des préjugés. C’est dans une certaine mesure d’ailleurs inévitable, on le fait tous au moins un peu. Car on beigne nécessairement dans notre propre culture (désolé d’enfoncer des portes ouvertes). L’idéal à atteindre serait une parfaite objectivité, un parfait recul, déraciné et indépendant des valeurs et de la vision ancrée de sa propre société, mais nous savons tous que cela est impossible. Y tendre en revanche est à mon avis fortement envisageable et conseillé. Certes, avant de partir je m’étais préparé à être plus réceptif et ouvert d’esprit, sinon je n’aurais jamais entamé ce voyage de toute façon, mais ce n’était rien comparé à l’ouverture d’esprit dont j’ai pu faire preuve une fois le voyage commencé.

Et cela, ça n’a pas de prix. Une citation dit « Le voyage est la seule chose qu’on achète qui nous rend plus riche ». C’est tellement vrai, si vous saviez… Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de voyager, allez-y.

Varsovie
Varsovie, Pologne, automne 2015

 

J’espère avec ce premier article vous avoir fait comprendre à quel point le voyage est important pour moi et pour plein d’autres personnes d’ailleurs. Non pas que l’éducation soit à négliger, bien au contraire, mais pour réellement apprendre, se forger l’esprit et l’ouvrir, il n’y a rien de mieux que de partir à l’autre bout du monde croyez-moi 😉

Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n’en lisent qu’une page. Saint Augustin

 

6 réflexions sur « Pourquoi 2 mois de voyage m’ont plus changé que 10 ans d’école »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s