10 conseils simples pour protéger la planète

Ça fait déjà un moment que vous vous dites que vous aimeriez vraiment faire quelque chose pour l’environnement ? Vous ne savez pas trop par où commencer, quels seraient les gestes simples du quotidien ? Tout cela vous a l’air compliqué et prise de tête ? Pourtant il existe quelques gestes simples et faciles, applicables par tous, sans se prendre la tête, il suffit juste d’y penser !

Attention, je ne prétends pas donner de leçon à qui que ce soit, moi-même je n’applique pas toujours ces conseils, on fait ce qu’on peut à notre échelle 🙂  Le principe étant de participer, et si vous vous sentez l’âme vraiment écolo, alors lâchez-vous et appliquez tout !

Voici 10 conseils faciles pour agir :

  • Raccourcir le temps de douche. Vous allez peut-être me rétorquer que cela ne change quasiment rien, mais savez-vous combien de litres d’eau sont dépensés en une douche ? 30 à 80 litres pour 5 minutes… Et ce quotidiennement. Ca commence à faire beaucoup. Mais qui prend vraiment une douche rapide ? C’est vrai que l’eau chaude sur son corps c’est bien agréable… mais est-ce nécessaire ? Ce n’est pas un très gros sacrifice cela, non ? Dans la même logique, on peut aussi ne pas laisser couler l’eau pendant qu’on se lave les mains mais juste pour les rincer
  • Se déplacer à vélo ou en transports en commun pour les trajets quotidiens.  Je vois d’ici les gens qui vont gueuler et dire « ah mais c’est facile de dire ça, mais vous croyez que j’ai le choix ? » Je vous l’accorde, si vous vivez éloignés d’une ville ou que celle-ci est mal desservie en transports en commun, vous aurez bien besoin de votre voiture. Ici je veux simplement faire part de mon expérience personnelle. Tous les jours (à l’exception de l’hiver où je me déplace en transports en commun) je me rends à mon lieu de travail à vélo. 10 km aller, 10 km retour. Non seulement je fais un geste pour la planète mais si l’argument écolo ne vous suffit pas, n’oubliez pas que j’économise 70 CHF (environ 64 €) par mois (prix de l’abonnement mensuel à Genève) et je fais du bien à mon corps. Sachez qu’aujourd’hui la plupart des grandes villes proposent un abonnement de vélo en location pour un prix dérisoire ! Et que votre employeur est tenu de vous rembourser la moitié de votre titre de transport.
  • Consommer moins de viande. Vous devez en entendre parler régulièrement, l’industrie de la viande contribue énormément à la pollution de l’environnement et au réchauffement climatique. Et au cas où vous avez peur de subir une carence alimentaire, je vais vous donner d’autres sources de protéines que la viande : les œufs, les féculents, le lait, le fromage, certains fruits et légumes (avocat, soja etc.) ou encore dans les fruits secs. Ce n’est pas une liste exhaustive, mais déjà force est de constater que ce sont des aliments de base (ok peut-être pas les fruits secs), qu’on mange quotidiennement. Si c’est plus par rapport au goût que ça coince, j’aime mieux vous dire que ce ne doit pas être un sujet d’inquiétude non plus : je suis moi même végétarien et depuis j’ai découvert nombre de nouvelles recettes délicieuses ! (rendez-vous sur Marmiton par exemple) Cela pousse indéniablement la créativité et fait découvrir de nouvelles saveurs. Il n’y a pas de quoi s’en faire, alors il n’y plus qu’à se mettre au vert !

  • Arrêter d’acheter de l’eau en bouteille. Pourquoi ? Parce que c’est du plastique et que l’eau du robinet est filtrée et parfaitement potable. En plus vous la payez l’eau potable, ça serait bête de ne pas l’utiliser. Faut arrêter de gober les bêtises de la télé, où on vous montre de mignons bébés ou de superbes volcans (non, non, je cible aucune marque haha) suggérant bien lourdement que c’est meilleur pour votre santé. Mais ce n’est pas le cas, je consomme l’eau du robinet depuis maintenant une dizaine d’années environ et je suis en très bonne santé. Et quand bien même vous auriez toujours peur ou bien si c’est une affaire de goût, il y a sur le marché de nombreuses carafes filtrantes pour retirer les résidus de métaux lourds, calcaire et autre. Et ce faisant améliorent aussi grandement le goût. Je sais aussi que certains d’entre vous aiment apporter leur petite bouteille en plastique partout où ils vont. Idée numéro 1 : réutiliser la bouteille autant que possible (bon jusqu’à un certain point car même après rinçage la bouteille finit invariablement par être pleine de bactéries). Idée numéro 2, pour moi la meilleure : achetez-vous une gourde (les moins chères sont à moins de 10€), réutilisable à l’infini ou presque, car contrairement à la bouteille vous pouvez réellement la laver.
DSCF8961
Cratère du Mont Bromo, Java, Indonésie, 08/2014
  • Consommer local autant que possible. Que ce soit en achetant vos fruits et légumes ou vos vêtements, faites attention à l’origine. Les 2/3 des vêtements viennent de l’autre bout de la planète (l’Asie) et de nombreux produits chimiques utilisés dans leur fabrication sont rejetés directement dans la nature. De même, 40% de nos fruits et légumes sont importés. Je vous fais pas de dessin des dégâts horribles sur notre environnement. Alors c’est sûr, cela a un coût d’acheter local. Mais il faut savoir ce que l’on veut. Et puis vous n’êtes pas obligés de le faire pour tout. Moi-même je ne le fais pas. Mais j’essaie, plus qu’avant, je m’y mets peu à peu. Il y a aujourd’hui de nombreuses entreprises qui font un retour aux sources et se mettent au Made in France (on peut citer l’exemple de la Ruche qui dit oui, une association qui rassemble les producteurs locaux dans les différentes régions, ou dans un autre registre Le Slip Français, le nom est suffisamment explicite donc je vais me passer d’explications). Et ce nombre ne fait que grossir.
  • Débrancher vos appareils électroménagers et électroniques lorsque vous ne les utilisez pas. Alors bien sûr je ne parle pas du frigo hein. C’est un peu compliqué et stupide en l’occurence. Mais pour ce qui est du reste tel que votre ordinateur, votre cafetière, bouilloire, enceintes etc… la liste est longue et dépend un peu de chacun. Si il n’est pas possible ou trop compliqué de débrancher car la prise est planquée derrière un gros meuble, faites l’effort au moins d’éteindre et ne pas laisser en mode veille, et/ou de switcher la multiprise. L’idée étant que l’énergie ne passe pas et donc ne soit pas dépensé pour rien. Et accessoirement vous verrez que vous économiserez de l’argent sur votre facture EDF.
  • Éteindre quand on quitte une pièce: et quand je dis « quitter » c’est pas pour 2 minutes, moi aussi je suis un peu flemmard. Mais c’est simplement une question de bon sens. Et c’est aussi valable pour les lieux de travail. A mon travail je m’attriste constamment de voir que les gens « oublient » d’éteindre la lumière des toilettes en les quittant. Sous prétexte que c’est pas chez vous on s’en fout ? Ça va s’éteindre tout seul ? Pas s’il y a un interrupteur. Ce n’est pas parce qu’on est plus chez soi que c’est différent. L’impact est le même. Voir pire, étant donnée que les bâtiments de bureaux consomment énormément d’énergie, alors un peu de répit, s’il vous plait.
  • Faire le tri. Des déchets triés, ce sont des déchets recyclés. Et le recyclage inutile de le dire, c’est vertueux. Votre résidence n’a pas de poubelles prévues à cette effet ? Il y a forcément de quoi faire le tri à 5 minutes de chez vous. Ce n’est pas trop demandé, non ?
  • Remplir un maximum vos machines à laver la vaisselle/le linge : bon, personnellement je n’ai pas de lave-vaisselle, juste un lave-linge, mais le principe reste le même. Rien qu’à penser à la quantité d’eau phénoménale que ça utilise et aux produits chimiques qui sont rejetés… D’ailleurs dans ce même ordre d’idée : on arrête d’écouter les gentilles pubs qui vous recommandent des doses pas possible de lessive… : ça marche très bien avec deux fois moins. Je mets toujours le minimum, comme ça ma lessive dure deux fois plus longtemps, mon linge sent quand même le frais (et l’est), et j’ai évité de polluer davantage que nécessaire.
  • Consommer bio : sûrement pas très surprenant, mais le faites-vous ? Il faut dire que le bio a la sale réputation de ne pas être donné. Réputation pas entièrement infondée d’ailleurs. Heureusement il existe des marques plus abordables : les marques de distributeurs (Carrefour, Auchan, Casino etc.). Ne voulant pas rater le coche, les grandes enseignes ont décidé de se mettre au vert elles aussi, et pour une fois c’est pour notre plus grand bonheur.

 

J’espère que mon deuxième article vous a plu ! Si vous avez des commentaires ou des conseils à prodiguer pour protéger la planète ou sur mon article de façon plus générale, n’hésitez pas, la section en bas est faite pour ça !

J’attends vos retours avec impatience, c’est très important pour moi 🙂

Et pour tous ceux qui veulent aller un peu plus loin pour protéger l’environnement, je ferai prochainement un autre article à ce sujet.

 

Les primevères et les paysages ont un défaut grave : ils sont gratuits. L’amour de la nature ne fournit de travail à nulle usine. Aldous Huxley

 

2 réflexions sur « 10 conseils simples pour protéger la planète »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s