7 villes à voir en Europe

square brussels meeting centre

En mal d’inspiration pour votre prochain week-end ou semaine en Europe ? Simplement curieux ? Je vous ai dressé tout spécialement une liste de mes villes préférées en Europe en prenant soin de vous dire pourquoi, ainsi que leurs points forts, ce qui m’a plu et ce que j’ai moins apprécié.

Je n’ai pas encore voyagé tant que ça en Europe, mais j’en ai quand même vu un petit bout, ça c’est sûr. Par exemple, j’ai zappé complètement le nord pour l’instant, principalement pour des raisons de budget… En effet, un billet d’avion et un Airbnb sont bien plus abordables pour Barcelone que pour Stockholm.

Par ordre de préférence, je vous détaille donc mes villes préférées en Europe :

 

~ Milan ~

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Qui n’aime pas la fraîcheur de l’Italie ? (attention pas au sens des températures naturellement). L’ambiance, l’atmosphère qui emplissent les lieux en Italie sont tout à fait uniques et des plus agréables. On se sent immédiatement plongé dans la dolce vita. Les aperitivo en terrasse le long d’un canal à déguster le 1er (ou l’énième) Spritz, le soleil rasant, les gens dans la rue qui vivent… « Qui vivent.. ? » allez-vous me dire. Si vous avez déjà eu la chance d’aller en Italie vous saurez à quoi je fais référence, c’est cette manière particulièrement hédoniste d’aborder la vie que j’adore là-bas.  Mais pourquoi Milan me direz-vous et pas Rome, Naples ou Venise ? Ben déjà Venise j’y ai encore jamais mis le pied… Ensuite parce que Milan me donne vraiment l’impression d’avoir tout du cadre idéal. Pourtant j’avais entendu dire par diverses personnes avant d’y aller que c’était gris et pas si intéressant. Ça n’a pas du tout été mon impression. Milan c’est à la fois les grands immeubles (grisaillants certes) très classes, mais aussi les résidences adorables et colorées dans des petites rues au charme incomparable. Milan ce sont les centres agités et les rues plus résidentielles, sans pour autant avoir l’impression d’être jamais une ville fantôme (comme à Genève par exemple). Ce sont les rues commerçantes populaires et les rues très huppées. Ce sont les monuments érigés un peu partout et les parcs publics reposants. Mais surtout…ce sont les terrasses verdoyantes surplombant de nombreux immeubles. Et de la végétation ça ne manque pas à Milan. C’est un tel luxe et tellement agréable d’arpenter ces rues remplies d’arbres et de petits coins verts, ces terrasses et balcons débordants de fleurs et plantes diverses et variées.  Si je devais donc retenir 2 choses sur Milan, c’est sa verdure et son charme, 2 éléments naturellement intimement liés. En négatif là par contre je cale. Bref, pour moi Milan ça a été le rêve, ma destination favorite, et même pourquoi pas aller y vivre quelques mois un jour prochain…

 

~ Bruxelles ~

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ah Bruxelles… Une ville qui vous plonge dans une ambiance toute particulière également. Cette dernière ne ressemble à aucune autre, et pourtant parallèlement à cela, Bruxelles me fait penser à plein d’autres, un peu de Paris, un peu de Lille, un peu Londres… et un peu de Bruxelles aussi naturellement. Pas étonnant quand on songe à sa position géographique. Je ne peux pas prétendre connaître Bruxelles dans son ensemble, mais je connais bien le centre et Ixelles pour y être allé plusieurs fois (Bruxelles capital comme ils l’appellent est composée de Bruxelles qui est en fait assez petite ainsi que de villes qui forment une « banlieue » tout autour de Bruxelles, comme Ixelles, Anderlecht, Schaerbeek etc.). Le centre est absolument fascinant, on y retrouve des ambiances assez différentes en fonction de si on se trouve sur la Grand Place, Place de la Bourse ou encore dans le quartier du Sablon. En tout cas il y a plein de choses à voir et découvrir. A commencer par l’architecture (le Palais Royal, la Grand Place, l’Atomium etc.), mais aussi la culture (il y a de nombreux musées), les bars et restaurants, les institutions européennes, les parcs, et les deux choses les plus importantes là-bas : le Manneken Pis et la bière. Ah oui et j’oubliais aussi : les frites ! D’ailleurs je vous recommande les frites de la Place Flagey à Ixelles, elles sont censées être les meilleurs frites de Bruxelles, et ben je vous le confirme ! D’ailleurs vous trouverez toujours une queue de personnes attendant de se faire servir devant le stand à peu près à n’importe quelle heure de la journée. Quant aux bières, il faut aller s’en jeter au moins quelques une au Délirium Café dans le centre et goûter par la même la bière du même nom si vous ne connaissiez pas déjà. Mais aussi goûter autant d’autres sortes que vous le souhaiteriez, ils disposent d’un catalogue de plusieurs milliers de bières (2400 au total, oui oui vous lisez très bien, si vous ne me croyez pas allez vérifier par là). Sinon de façon plus général ce que j’apprécie à Bruxelles c’est l’ambiance cool. Y’a pas d’autre mot qui convienne mieux à mon avis, la ville n’est peut-être pas aussi belle que Paris mais l’ambiance est vraiment cool partout tandis que Paris peut parfois être un peu « je me la pète » (en mode « j’aime rien je suis parisien » haha).

 

~ Varsovie ~

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai vraiment eu un coup de coeur pour cette ville. Vous me direz alors pourquoi ne pas la mettre en première place. Disons que malgré ce coup de coeur, je ne me sentais pas comme je me sens en Italie. L’Italie occupe de toute façon une place à part dans mon coeur (en plus de la France évidemment et de l’Asie du sud-est). Pour en revenir à Varsovie, c’est aussi, je dois dire, que je ne m’attendais pas à cela. C’est une cité tout à fait étonnante et qui vaut clairement le détour. Étonnante car elle est un mélange de ville historique à 99% reconstruite, de modernité grimpante, de traces de la dictature communiste et d’espaces verts immenses et où il est des plus agréables de se promener. La vieille ville a été en effet quasiment entièrement détruite par ces chers allemands durant la seconde guerre mondiale et les polonais ont tout fait reconstruire à l’identique grâce aux plans subsistants et en payant tout cela de leur propre poche ! L’Etat, inutile de vous le dire, n’en avait pas vraiment les moyens. Ils sont incroyables ces gens. La modernité on la retrouve dans toutes les grattes-ciel récents, les centres commerciaux tout neufs, les bars jeunes du centre. Les traces du communisme quant à elles, elles sont repérables par ces routes 4 voies en plein centre de la ville et ces bâtiments massifs pas forcément très beaux. Sauf un qui m’a bien plu, mais qui fait débat entre les anciennes et nouvelles générations là-bas. Les plus âgées l’associant nécessairement à l’occupation communiste, et les plus jeunes n’ayant pas eu à subir la dictature y voient juste une trace de l’histoire à assumer et un beau bâtiment.  Les espaces verts. Encore une fois, vous le voyez j’y suis très sensible. Mais vraiment les parcs étaient admirables à Varsovie. Et si vastes. Vous n’imaginez même pas la superficie ! Le parc Lazienki fait 76 ha, contre 22,5 pour le jardin du Luxembourg à Paris par exemple. Les espaces verts occupent presque 1/4 de la ville. En tout cas j’ai adoré ce mélange de gratte-ciels et d’espaces verts immenses. Et les gens sont vraiment des crèmes là-bas, c’est incroyable. La nourriture est aussi très savoureuse, je peux vous l’assurer. Bon un peu grasse certes, mais vu les températures polaires en hiver, c’est bien compréhensible. Seul point négatif, les larges routes en plein centre, les ponts affreux, les gros bâtiments gris dégueulasses… Grosso modo toutes les constructions issues du temps de la dictature communiste. Mais la destination vaut le coup d’oeil !

 

 

~ Vienne ~

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors là c’est un peu différent, car je ne l’ai pas seulement visitée, mais j’y ai aussi vécu. Mais je serais tout de même bien capable de vous en parler en tant que touriste car j’ai d’abord eu l’occasion de visiter la ville avant de m’y installer pour un temps. Vienne pour moi c’est un peu le Paris de l’est. C’est à dire que c’est d’une beauté… Chaque coin quasiment vaut le détour. La richesse architecturale et culturelle est néanmoins davantage concentrée vers le centre, notamment dans ce qu’on appelle le « ring », qui correspond au 1er arrondissement de Vienne. La Hofburg (palais présidentiel), le Prater (par d’attractions), le Rathaus (hôtel de ville), le Museumsquartier (quartier des musées), Mariahilferstrasse (la plus grosse artère commerçante), Stefansdom (cathédrale Saint Etienne) etc etc… Les immeubles y sont d’une rare élégance, j’en aurais presque des torticolis.C’est un peu une ville musée en quelques sortes, la Florence de l’est si je puis dire… Et pourtant ce n’est pas une cité mourante, loin s’en faut ! Il y a de nombreux étudiants, des touristes, enfin bref, de quoi animer la ville dans les quartiers du centres, que ce soit les magasins, les bars, les monuments ou encore les boites de nuits. Le centre est véritablement plein de ressources, d’animation et d’une rare beauté. Les quartiers plus résidentiels qui le bordent ne manquent pas non plus de charme, vous y verrez des immeubles très classes et colorés. Ah j’allais oublier, il y aussi le Naschmarkt (marché alimentaire local) si vous voulez vous procurer/vous remplir le ventre des spécialités, et aussi Karlskirche (église Saint Charles) juste à côté, tout ça un peu au sud du Ring. Ou encore le Schloss Belvédère (château Belvédère) encore un peu au sud. Bref, que de choses à voir, et si vous y allez durant le mois de décembre, je recommande fortement les marchés de Noël, rien à voir avec ce qu’on a en France (ou peut-être en Alsace je ne sais pas).

 

~ Budapest ~

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est l’est de l’Europe dans toute sa splendeur. Constitué des rives Buda et Pest, tout se passe néanmoins quasiment que sur le côté Pest, la rive orientale. Mis à part le bastion des Pêcheurs et le château de Budavar qui trônent sur la colline côté Buda, la rive occidentale. J’ai particulièrement aimé la beauté de la ville au soir, lorsque l’éclairage public prend le relais du soleil et nous offre alors un spectacle à couper le souffle. Vous avez peut-être vu sur internet des photos de la ville qui représentent le pont principal (le pont des Chaînes, localement appelé Széchenyi Lánchíd) reliant les deux rives avec en arrière plan le château en pleine nuit et les lumières sont magnifiques. Et ben j’aime mieux vous dire que les photos ne mentent pas, je doute qu’il y ait trop de Photoshop derrière tout cela, car en réalité le résultat n’est pas décevant, loin s’en faut. Malgré une toute relative pauvreté, la ville est tout à fait fascinante, et riche de trésors architecturaux et culturels. Le parlement budapestois est simplement merveilleux. De l’extérieur déjà on se dirait dans Harry Potter, et l’intérieur est beau et chatoyant par ses couleurs intenses et parfois chaudes. Mais il n’est pas le seul joyaux, ils sont nombreux à travers la cité, parfois même un simple magasin est une oeuvre d’art à lui tout seul. C’est très étonnant.

 

~ Barcelone ~

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ah Barcelone… Je pense qu’un certain nombre d’entre vous connaîtrons déjà, mais c’est pas grave. Il faut dire que c’est une destination très populaire. Et pour cause, le climat y est vraiment très bon et la vie assez douce. Bon pour moi on atteint pas tout à fait la dolce vita à l’italienne, mais il y a des efforts. Je plaisante, c’est relativement incomparable. Ce que je retiens surtout de Barcelone à part les boutiques (oui j’ai fait des ravages là-bas, le budget a doublé, mais Dieu merci, je ne fais quasiment plus de shopping depuis des mois), c’est les tapas. C’est peut-être résumer la ville à peu de choses, mais il faut bien dire qu’ils savent y faire avec les tapas. Et un bon verre de vin bien sûr. Vous allez me dire que c’est juste une histoire de bouffe alors, mais non et heureusement. J’ai aussi vraiment apprécié les petites rues de la Barceloneta, on se serait littéralement cru dans un film. C’est coloré, c’est beau, c’est calme, le linge pend aux fils… Au final, c’est une ville très agréable à arpenter, je n’exagère pas, mais cela se visite relativement rapidement, les monuments ou lieux historiques ne sont pas pléthores. Une fois vus le marché de la Rambla, la Sagrada Familia et le parc Güell on est pas si loin d’avoir fait le tour. Pour moi il manque un petit je-ne-sais-quoi à cette ville pour qu’elle gagne quelques places dans mon classement.

 

~ Prague ~

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il faut dire que là également on a affaire à une ville très populaire. Pour preuve je me demandais toujours si les belles filles aperçues dans la rue étaient des Tchèques ou des touristes (et non je ne passe pas mon temps à mater je vous rassure, je suis quand même fiancé). Car Prague est littéralement envahie. Mais je comprends pourquoi. C’est une cité lourde d’histoire et pleine de beaux monuments.  D’ailleurs le Free Walking Tour. (vous pouvez d’ailleurs profiter de ce tour gratuit à travers de nombreuses autre villes en Europe) m’a bien aidé à en apprendre un peu à ce sujet, même si j’ai quasiment tout oublié quelques heures après. C’était en tout cas très intéressant. Du coup je vais pas vous refaire l’histoire de la ville, mais cela permet de mieux comprendre la cité et ses monuments. Car c’est bien de voir un château, une tour ou une église, mais c’est encore mieux lorsqu’on connait un minimum l’histoire cachée derrière. Marcher dans Prague, c’est remonter le temps et s’émerveiller devant un nouveau bâtiment à chaque coin de rue. Bon à ce qu’il parait c’est aussi bien pour faire la fête et rencontrer des gens. La fête, je l’ai malheureusement pas beaucoup faite (malheureuse consonance), mais il est vrai que nous avons rencontré des gens très sympas dans l’auberge de jeunesse où nous étions.

 

 

~ Alors final qu’en retenir ? ~

 

Au final, vous constaterez que ce qui me plait dans une ville c’est bien plus son ambiance que son attrait esthétique, culturel ou autre. Même si cela compte et contribue justement à créer cette « ambiance », certaines villes malgré leur beauté qui laissent sans mot, ne me plaisent pas autant qu’on pourrait le penser, Prague en est la preuve. Cette atmosphère participe à la création au fond de moi d’un sentiment de bien être et d’émerveillement, et finalement c’est ce qui compte le plus quand on voyage, n’est-ce pas ?

 

One’s destination is never a place, but a new way of seeing things. Henry Miller

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s