Pourquoi et comment je me mets au naturel

La récente fusion des géants du poison de Monsanto et Bayer a fait couler de l’encre noire, voir très noire, et pour cause : l’un distribue les produits chimiques utilisés pour les plantations, l’autre les médicaments qui guérissent les maladies créées par le premier. C’est un peu grossir le trait, mais personne viendra pourtant affirmer l’inverse, je vous renvoie au documentaire « The true cost », où nous voyons les conséquences désastreuses des pesticides sur la population locale indienne qui crève en silence de diverses maladies.

Le point commun de ces deux entreprises ? Elles vous proposent des “solutions” toxiques qui sont tout sauf naturelles. Ainsi, moi comme de nombreuses personnes choisissent d’en revenir au naturel.

Eh non le naturel, ce n’est pas que le bio ! Eh non ce n’est pas non plus forcément aller vivre dans la cambrousse façon Into the Wild, encore que ça me tenterait bien de faire ça quelque temps un de ces 4.

Le naturel ça veut dire quoi déjà ? Je pense que la notion s’explique par elle-même en fait. Mais mon article n’est pas nécessairement axé écologie, l’idée en fait est de vous faire découvrir un mode de vie plus sain, plus naturel justement, un certain retour à la Terre et aux choses simples, mais néanmoins efficaces.

 

Pourquoi ?

Il y a 2 raisons principales à cela :

Pour ma santé :

silhouette-683751_1280

La nocivité de certains produits (cosmétiques, alimentaires, vestimentaires) n’est plus à prouver, pourtant ils sont toujours sur le marché ! Entre les études des différentes associations notamment les associations de consommateurs, nous avons suffisamment d’informations pour étayer cette affirmation. Ce n’est pas une simple théorie comme aimeraient à le faire croire les puissants lobbies des grand groupes industriels (tels que Nestlé, Mars, Mondelez, Kraft, Monsanto, Johnson & Johnson, Sanofi, Bayer, Procter & Gamble ou Unilever). D’ailleurs l’Europe dans ses heures de “gloire” (je veux dire par-là les fois où nos chers fonctionnaires européens ne se sont pas laissés corrompre) a tout de même interdit certains produits en raison de leur nocivité pour la santé comme les NPE dans les vêtemens (éthoxylates de nonylphénol, c’est un élément toxique et un perturbateur endocrinien). Généralement les effets des produits vont de la simple irritation aux perturbations endocriniennes et aux cancers. Ce n’est donc pas un sujet à prendre à la légère, et c’est pour cette raison que je me suis mis au vert et souhaite vous partager cette information.

Pour l’environnement :

1908420_10152301395140025_8562705856112333715_n

Toujours en raison de leur nocivité, les produits d’hygiène, les produits ménagers, les pesticides (utilisés à outrance en Union Européenne vu que les OGM sont interdits, enfin rien ne dit d’ailleurs que si les OGM sont autorisés cela va changer… la preuve aux Etats-Unis), les aliments (et donc les pesticides aussi dans le cas du non-bio), les vêtements sont loin d’être neutres pour notre planète. Mais pour en savoir davantage sur ces effets négatifs, je vous renvoie à mon article sur les conseils de protection de l’environnement. Savez-vous que 93% (oui vous avez bien lu) des fleuves et rivières en France sont pollués par les pesticides ? Je n’irai pas m’y baigner… Quant aux OGM, on peut ne pas voir le problème, mais il réside en cela : quid de la biodiversité ? Et comment faisait le monde avant ? Il se débrouillait. Alors on nous prétexte l’élévation du rendement, afin de nourrir plus de bouches (en réalité c’est évidemment une question d’argent, les multinationales ne sont pas devenues philanthropes) quand bien même la production alimentaire suffirait largement à nourrir la planète entière si elle était bien répartie. Encore autre chose : les éléments toxiques de vos produits d’hygiène et de soin, où vont-ils ? Dans les rivières. L’eau épurée dans les centrales prévues à cet effet ne l’est qu’à 90%. Certes c’est déjà bien, mais 10% de matière non organique dans les rivières (donc d’origine chimique) je trouve cela tout de même bien dégoûtant.  

 

Et jusqu’à preuve du contraire le naturel n’est pas nocif pour la santé lorsqu’il est bien utilisé et il ne l’est jamais pour l’environnement. Puis j’ai envie de dire, le naturel paraît plus naturel à utiliser au final, non pas que je rejette tout ce qui est artificiel (je me vois mal me séparer de mon ordinateur ou mon téléphone), mais aller dans cette direction me paraît une bonne chose, au-delà des arguments rationnels exposés ci-dessus, cela paraît simplement être du bon sens.

 

Comment ?

Cela recouvre pas mal de choses en fait :

Les médicaments :

Je ne prends quasiment plus jamais de médicaments (j’ai aussi la chance de n’être presque jamais malade), les seules exceptions sont lorsque j’ai un mal de crâne énorme et que j’ai passé la journée à essayer des solutions naturelles justement et que ça n’a pas assez bien marché (eh oui cela arrive parfois, rien n’est parfait). Néanmoins, il y a un produit Sri Lankais issu de la médecine ayurvédique qui s’appelle le Samahan et qui est d’une efficacité redoutable : un maux de tête ? Hop, c’est terminé ! Problème de digestion ? Fini ! Un coup de froid ? On n’en parle plus ! Un vrai miracle. C’est industriel, certes, mais fait de plantes et épices uniquement. Pas de produit de synthèse ou d’additifs bizarres qui ne font que s’attaquer aux symptômes et non à la source. Sinon il y a toujours les remèdes de grand-mère comme les inhalations avec des huiles essentielles ou des épices, les douches froides ou chaudes (en fonction de la situation), les décoctions ou infusions avec des huiles essentiels ou des épices.

essential-768949_1920

Personnellement je prends tous les jours une décoction à base de citron, gingembre et curcuma, c’est excellent pour le corps car cela renforce le système immunitaire et lutte contre le rhum, les maux de gorges, les allergies saisonnières, les nausées, l’indigestion, les douleurs ou spasmes, la fatigue etc. Sinon j’ai récemment testé le poivre de cayenne contre le mal de tête, en l’appliquant directement dans le nez (cela permet de faire effet quasi immédiatement). Ça pique (d’ailleurs dosez tranquillement, sinon bonjour les saignements), mais ça marche du tonnerre. En 5 minutes j’étais guéri. L’huile essentiel de menthe poivrée en massage sur les tempes ou le front marche super bien aussi contre la fièvre, j’ai essayé le weekend dernier. Enfin dernière pratique : je bois du thé vert tous les jours. Il brûle les graisses, lutte contre les maladies chroniques comme le cancer, le diabète ou l’arthrite, et ralentit le vieillissement de la peau grâce à ses effets anti-oxydants 25 à 100 plus puissants que la vitamine C ou E.

La nourriture :

vegetables-752153_1920

J’essaie d’éviter les aliments transformés, et cela ne recouvre pas que les plats préparés. Les aliments transformés ce sont ceux qui ne sont plus à leur état naturel, qui ont subi une transformation qui va du simple épluchage à l’ajout d’additifs (vous savez ceux qui commencent par E) pour épaissir, ou acidifier par exemple. Alors il m’arrive de pécher environ une fois par semaine en m’achetant une pizza (parce que oui la faire soi-même ça prend du temps, le temps que la pâte lève). Mais sinon, je m’en tiens au minimum : lait de soja français (donc sans OGM), quelques gâteaux, du chocolat, des yaourts au soja (français toujours), du fromage, du houmous et du pain complet. Mais j’ai dit adieu aux plats préparés, aux conserves, et tous les autres aliments trop éloignés de leur état brut. Pour un éclairage plus précis, je vous conseille entre autres cet article sur Atlantico.

Les produits ménagers et d’hygiène :

baking-soda-768950_1920

Soit j’achète que des produits naturels (donc aucun produit chimique et souvent toxique d’ailleurs), soit je les fabrique moi-même à base de produits naturels. Je donne plus de détails dans mon article sur les conseils pour protéger la planète.

Les vêtements :

necktie-1209416_1920

Je boycotte H&M et compagnie depuis quelques mois maintenant, et fais des efforts pour laisser une empreinte la moins négative possible sur notre bonne vieille Terre. Déjà cela commence par réduire drastiquement mes achats, au lieu de 1 à 2 fois par mois, c’est devenu plutôt 1 à 2 fois tous les 6 mois, et au lieu de 3 ou 4 nouvelles fringues, c’est juste une ou deux maximum. Les marques qui proposent du coton bio sont de plus en plus nombreuses. On peut compter parmi elles, Ekyog (femme), Somewhere ou Komodo par exemple, et pour le sport en plein air, la marque la plus engagée que j’ai trouvée est Vaude (après tout cela paraît logique d’être habillé plus “naturel” en étant en pleine nature – je mets entre guillemets car cela reste en grande partie synthétique, mais sans PFC ou autres). La plupart de ces marques coûtent plus cher que H&M j’en ai bien conscience, mais l’excuse du prix est en fait fausse. Démonstration : t-shirt H&M basic tous les 2 mois, prix 10€. Cela fait 60€ par an. T-shirt Komodo basic tous les ans, prix 60€, cela fait aussi 60€ par an. Et vous le garderez bien plus longtemps que votre t-shirt H&M croyez-moi. Seul inconvénient “réel” si je puis dire : il va falloir réfléchir avant d’acheter car c’est sûr que 60€ d’un coup, ça reste plus que 10€ d’un coup. Mais bon, ça peut pas faire de mal, non ?

 

Alors vous passez quand au naturel ? Pour peu que vous soyiez un peu curieux et aimiez chercher l’information (je vous ai déjà donné des pistes, c’est un début), ce n’est pas si compliqué et c’est on ne peut plus sain, et pour vous et pour la planète ! Vous ne vous en sentirez que mieux physiquement et mentalement.

 

Ce qui est naturel n’est jamais disgrâcieux. Louis Fortin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s