Paris, mon amour

J’ai passé mes premières 21 années à Paris, puis ensuite j’ai vogué vers d’autres villes : Chicago, puis Lille, ensuite Vienne et enfin Genève. Mais Paris, après tant de temps passé en son sein et dans son agitation « quasi-permanente », reste l’unique, le vrai amour.

Autant j’ai très envie d’explorer le monde et vivre à divers endroits, autant je ne pourrai jamais tout à fait me détacher de ma ville natale.

 

Aimer malgré les défauts

Lorsque je parle d’amour, ce n’est pas exagéré : ma relation avec Paris est un peu comme une relation amoureuse.

metro-782257_1920

 

Ainsi, quand bien même de nombreuses personnes lui reprochent le visage triste et gris de ses habitants, son agitation incessante, sa densité de population qui ne te laisse même pas ton bout de trottoir et fait exploser les prix de l’immobilier, le pédantisme de ses habitants, le rythme effréné où tout va (les gens comme le reste), l’odeur nauséabonde de ses métros, je l’aime tout de même, bien malgré ses défauts. Non pas que je ne les vois pas ou qu’ils soient inexistants pour moi, seulement, quand on est amoureux, on prend la personne dans son ensemble, non ? On ne dit pas : « alors oui j’aime bien tes sarcasmes, ton sourire à tomber par terre, mais par contre ton hyperactivité, je n’en veux pas ». Non on l’accepte. On connait les défauts, mais on fait avec. Eh bien avec la ville lumière, c’est pareil. Oui parfois c’est stressant cette vitesse et cette agitation, oui parfois on devient agoraphobe, oui parfois la tristesse du métro devient contagieuse. Mais la ville ne se limite pas à cela, fort heureusement.

 

Agitée mais pas que

Paris a bien sûr ses bons côtés. Paris n’est pas toujours une ville agitée et folle, les trottoirs ne sont pas toujours envahis, et le métro ne pue pas toujours, non. Paris est parfois calme, sereine et dépeuplée. Tout dépend quand et où vous vous y promenez.

fichier_000

Paris est tellement vaste et variée, que si l’on s’y attarde un petit peu, on vient à réaliser que l’agitation n’est vrai que dans le centre, les jardins, gares, rue commerçantes ou les quartiers touristiques. Avez-vous déjà découvert le calme magique qui règne dans ces villas (villas dans le sens de petite rues) du 20ème, 19ème ou du 11ème ? On se sent totalement coupé du reste, c’est comme un petit hameau vert au cœur de la cité. Car oui c’est vert, florissant et souvent mignon. Un peu comme une ouverture vers un Paris secret et si différent de l’image que l’on s’en fait traditionnellement.

 

Infiniment variée

Variée car, à quelques encablures de ces villas charmantes, vous avez des quartiers de HLM un peu industriels, et encore ailleurs vous vous trouvez soudain nez à nez avec un palais ! Si vous continuez votre tour, vous trouverez une bâtisse vieille de plusieurs siècles cernée d’immeubles des années 30.

place-des-voges-1051389_1920paris-919493_1920paris-906751_1280

Au final Paris c’est son opulente splendeur qui te vomit au visage dans un quartier, et son discret charme qui reste à sa place dans un autre, c’est la modernité galopante qui change la face de certains quartiers et l’histoire de certains immeubles qui en impose dans d’autres. 

 

Bon si c’est quand même agité

Mais il est vrai que Paris c’est aussi l’agitée, c’est aussi celle qui ne dort jamais, avec sa vie culturelle richissime et ses bars qui ouvrent jusque tard. On ne compte plus les festivals qui s’y passent, les expositions d’artistes plus ou moins excentriques, les boites de nuits en tout genre, les concert aux quatre coins de la capitale, les pièces de théâtre connues ou moins connues, les avant-premières et j’en passe.

 

Et bien sûr cosmopolite

Mais ça ne s’arrête pas là : Paris c’est aussi et bien sûr le cosmopolitisme et le mélange des genres !

subway-606636_1920

La dernière fois que je suis venu, j’ai été hautement et agréablement surpris, de redécouvrir cela pour la énième fois. J’arrivais Gare de Lyon, je m’engouffrais dans le métro et là je ne pus que constater à quel point les gens étaient si différents les uns des autres. Non seulement dans leur aspect physique, leur style vestimentaire, mais aussi dans leur comportement, leur attitude. Et j’ai simplement trouvé cela génial ! J’étais en admiration devant cette faune parisienne que tant aiment à critiquer aigrement. C’est tout de même incroyable de se dire que des profils, des origines, des visages, des styles, des attitudes, des milieux sociaux, des habitudes si différentes cohabitent au sein de la même ville. Faut dire aussi que ça me change des types en costumes qui travaillent dans les banques de Genève. Oui je sais, c’est un stéréotype, mais il n’empêche que vivre à l’étranger ça permet de prendre du recul et de réaliser ce genre de choses.

 

 

Voilà toutes les raisons qui me font tant aimer Paris, et je suis certain d’en avoir oublié quelques unes. Et puis Paris, si on voulait le résumer, justement on ne pourrait pas tant ses visages sont multiples, alors je pense qu’on peut juste dire que chacun y trouve son compte à bien des égards.

 

 

La vie, c’est Paris ! Paris, c’est la vie ! Marie Bashkirtseff

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s