Comment profiter un maximum du désert d’Atacama

Flamants roses dans la Laguna Chaxa et le Salar d'Atacama au Chili

Atacama c’est ce vaste endroit splendide, aride et coloré blottis au nord-est du Chili, pas très loin de la Bolivie et de l’Argentine.

Le désert d’Atacama est aussi le désert le plus sec au monde ! Si c’est si sec c’est parce que les hautes montagnes de la cordillère des andes bloquent les nuages de pluie. Montagnes parmi lesquelles on compte pas mal de volcans, comme le Licancabur, le plus haut volcan d’Atacama ! Ou encore le Lascar et le Putana qui sont des volcans actifs.

Vue sur les volcans du désert d'Atacama à la Piedra del Coyote au Chili
Coucou les volcans !

Pour atteindre le désert d’Atacama depuis le centre du Chili, il faut tracer plus de 1000 kilomètres, c’est donc une destination qui se mérite !

Le point de départ de toutes les expéditions dans le désert d’Atacama se fait à c’est San Pedro de Atacama. Ce petit village a été officiellement fondé par les colons espagnols il y a plusieurs siècles (d’où son nom) mais son existence remonte à bien avant. L’architecture du village (mais aussi des villages d’Atacama en général) est unique avec ses maisons faites en adobe (non rien à voir avec photoshop, il s’agit tout simplement de briques de terre) qui donnent toute l’authenticité et le charme pittoresque au lieu !

Maisons en adobe (briques de terre) dans les rues de San Pedro d'Atacama au Chili
Les rues de San Pedro d’Atacama sont bien sympathiques !

Quant à la découverte des environs, elle nous emmène carrément sur une autre planète ! Des paysages d’une beauté et pureté incroyable, des couleurs pétantes comme j’aurais jamais cru en voir de ma vie à travers volcans, lagunes, geysers, dunes de sable… Bref, l’amoureux de la nature que je suis était aux aguets !


Comment y aller ?

 

BUS VALPARAISO – SAN PEDRO DE ATACAMA

Pour ce trajet on a choisi Turbus car on était déjà passé par eux avant et la prestation était satisfaisante. Puis ils étaient pas spécialement chers !

Par contre on avait entendu d’une espagnole rencontrée à Mantagua lors de notre workaway qu’ils offraient une bouteille d’eau à bord pour ce trajet mais ça n’a pas été le cas. Ordinairement on s’en fout pas mal vu qu’on a nos gourdes Water-to-go. Sauf que là on faisait quand même plus de 1000 kilomètres avec pas tant d’arrêts que ça… Donc on pouvait pas recharger les gourdes si fréquemment que désiré. Une bouteille d’eau n’aurait pas été de trop !

Sinon le bus est bien confortable pour un trajet si long et ça ça compte aussi.

A voir donc s’il y a mieux que Turbus ! Hésitez pas à comparer.

  • Horaires : 18h et 21h pour les bus de nuit
  • Durée : 24h
  • Prix : 22 400 pesos

Comment se déplacer ?

 

A SAN PEDRO DE ATACAMA

Tout se fait à pied, le village est assez petit !

Vue sur San Pedro de Atacama et les volcans de la cordillère des andes au Chili
Et en plus ça permet de profiter des vues incroyables sur les volcans du coin !

 

DANS LE DÉSERT D’ATACAMA

Pour visiter les environs, c’est une autre affaire en revanche, il faudra vous véhiculer mais je vais y revenir un peu plus tard.


Où loger ?

 

ESPACIO RUSTICO AUTOSUSTENABLE – AIRBNB

Quand j’ai vu sur Airbnb qu’il y avait une chambre écolo j’étais très content car y’en a vraiment pas tant que ça ! Ca paraissait un peu cher (18 euros la nuit), mais on a des potes qui ont eu un dortoir à 30 euros la nuit, donc ça nous a fait relativiser. San Pedro c’est très touristique et donc ils se font plais’ sur les prix des logements.

La chambre est assez rustique mais néanmoins confortable malgré l’absence d’eau chaude… et les coupures d’électricité fréquentes ! En effet, l’habitation est alimentée par énergie solaire et l’installation a eu un problème avec le convertisseur apparemment… Mais normalement après une journée normal on a une nuit avec électricité je vous rassure. Et notre hôte Stefany s’est montrée hyper serviable et disponible malgré ce problème. Elle nous a apporté lampe torche et bougie. Pour nous consoler (je pense qu’elle se sentait mal pour nous) elle nous a aussi offert des sandwichs pour le soir. Quelle gentillesse ! 

Bizarrement malgré la fraîcheur nocturne on a pas du tout eu froid. L’endroit est super bien isolé et on a dormi confortablement ! C’est aussi ça un logement écolo 😉

Ah oui et chose importante : en sortant devant chez nous, on avait une vue de malade sur les volcans !

  • Chambre : lit double, salle de bain privée, wifi, pas d’eau chaude
  • Localisation : c’est à l’extrême nord-est du village, mais le centre est à 20 minutes à pied vu que c’est pas très grand
  • Petit-déjeuner : exclu
  • Prix: 18 euros par nuit (frais Airbnb inclus)

Où manger ?

Très honnêtement on a trouvé les restos de San Pedro hors de prix pour notre budget (après c’est notre budget, peut-être que vous avez un budget plus large). Du coup, on a mangé simple en achetant à emporter à droite à gauche. Voici où.

 

CENTRO AGROPECUARIO ATACAMA

C’est là que vous trouverez de quoi vous fournir en fruits et légumes à bas prix ! Enfin pas toujours si bas. J’ai eu l’impression que l’endroit souffre malheureusement d’une certaine cupidité envers les touristes. Le gringo c’est un peu une banque sur pattes. Mais ça reste de la bonne affaire et permet de manger sain !

N’hésitez pas à faire jouer la concurrence en comparant les prix vu que les marchands vendent tous à peu près la même chose.

 

SUPÉRETTES

On a pu s’y fournir en empanadas, pain et fromage, de quoi se composer un repas simple mais suffisant ! On y trouve aussi toutes sortes de snacks et aussi des yaourts.

Vous trouverez plusieurs supérettes dans le centre de San Pedro de Atacama.


Comment préparer sa visite du désert ?

San Pedro c’est mignon, mais vous êtes venus surtout là pour profiter un maximum du fameux désert d’Atacama ! Du coup, je vais vous filer un coup de main là-dessus 😉

 

QUEL ÉQUIPEMENT PRENDRE ?

Vu qu’on est souvent en altitude et qu’il y a un peu de marche, voici ce qu’il faut prévoir :

  • une sous-veste (en mérinos par exemple ou en polaire)
  • une veste extérieure (primaloft, doudoune…)
  • un bonnet
  • des gants
  • des lunettes de soleil
  • une casquette/un chapeau de soleil
  • des chaussures de marche ou des baskets
  • un maillot de bain (pour certaines expéditions)  
  • un appareil photo !  (quasiment le plus important en fait !)
Reflet d'un volcan sur l'étendue d'eau du Salar d'Atacama et la Laguna Chaxa au Chili
Vous voudriez quand même pas rater l’occasion de prendre ça en photo ?

 

VISITER ATACAMA AVEC UNE AGENCE OU EN INDÉPENDANT ?

 

3 choix s’offrent à vous :

  • Passer par une agence : c’est la solution de facilité et en basse saison ce n’est pas si cher que cela ! Tout est prévu et le fait d’avoir un guide est bien sympa pour comprendre un peu ce que l’on voit.
  • Visiter en indépendant à vélo : c’est compliqué, fatiguant et long mais c’est moins cher et vous allez où vous voulez quand vous voulez ! Pensez à utiliser map.me pour vous guider !
  • Visiter en indépendant en voiture : je n’ai malheureusement pas les prix de location mais pensez à louer à plusieurs si vous voulez que ça coûte moins cher. La voiture permet une totale indépendance et moins d’efforts que le vélo, mais c’est aussi un choix moins écolo

 

NOTRE CHOIX : L’AGENCE

On a décidé de passer par une agence pour se simplifier la vie et puis Lisa et les vélos ça fait deux…

On a choisi Senda Mistica après avoir été voir plusieurs agences.

→ Les propositions des agences ont l’air de se ressembler. Mais c’est pas toujours le cas… Enfin globalement les prestations se ressemblent quand même pas mal. Vu que c’est pas très clair ce que je raconte voici une anecdote qui nous est arrivée :

Avant de réserver chez Senda Mistica on avait été voir l’agence Lickan Antay et le type nous avait proposé de supers prix. En plus il était sympa et bon commerçant… Sauf qu’il nous a pas tout dit. Comme le fait que le parc Piedras Rojas était fermé (alors qu’on pensait initialement le faire) et que par conséquent on pourrait juste voir de loin depuis un Mirador si on décidait d’y faire une expédition.

Heureusement, Gabriel de Senda Mistica nous a révélé l’arnaque. D’ailleurs c’est aussi parce que Gabriel s’est montré si sympathique et honnête qu’on a réservé avec Senda Mistica. Il nous a traité comme des amis en nous racontant ses propres expériences et ça nous a mis en confiance !

 

Inclus en agence

  • un guide qui vous fournit des explications sur les différents lieux
  • transport sur tout le circuit avec pick-up à l’auberge/hôtel lorsqu’on part tôt le matin
  • petit-déjeuner en cas de départ matinal (vous allez le voir, parfois on part assez tôt)
Petit-déjeuner préparé par l'agence lors d'un de nos tours dans le désert d'Atacama au Chili
Après avoir affronté le froid matinal, un petit-dej’ nous attend !
Conseils pratiques pour réserver

  • Comparez : Je n’insisterai jamais assez sur l’idée de comparer avant de réserver ! Comme vous le voyez, les prestations lorsqu’on creuse un peu ne se ressemblent pas toujours tant que ça. Mieux vaut partir avec quelqu’un en qui vous avez confiance quitte à payer un peu plus cher.
  • Entrées non incluses : gardez à l’esprit qu’aucune agence ne prend en charge les prix des entrées des différents parcs et certaines entrées sont assez chères.
  • Privilégiez la saison basse : si vous pouvez bien sûr ! Sachez que les agences y pratiquent des réductions non négligeables. Par contre ne vous y méprenez pas, même en basse saison vous aurez l’impression qu’il y a beaucoup de monde (nous on refusait de croire que c’était la basse saison au début haha).
  • Agences qui collaborent : vous étonnez pas de partir dans le minibus d’une autre agence en basse saison, il n’y a pas assez de touristes pour remplir tous les bus, alors les agences travaillent ensemble !

 

QUELLES EXCURSIONS CHOISIR À ATACAMA ?

Ben en fait je vais vous répondre sans vous répondre… Ca dépend ! Parce que en fait c’est un choix personnel. Je vais vous dire ce qu’on a choisi bien sûr et vous en parler, mais après c’est à vous de vous faire votre tambouille !

Les tours les plus populaires sont ceux-là :

  • Geyser del Tatio
  • Valle de la Luna
  • Laguna Cejar
  • Lagunas Altiplanicas
  • Mirador Piedras Rojas (donc juste le mirador et non le parc)
  • Salar de Tara
  • Valle del Arcoíris
  • Tour Astronómico

Nous on a fait un parcours plutôt classique composé de 3 excursions d’½ journée chacune. Et du coup on a zappé le fameux parc de Las Piedras Rojas vu qu’il était fermé.

Le paysage lunaire de la Valle de la Luna dans le désert d'Atacama au Chili
La beauté lunaire de la Valle de… la Luna !

Voici le détail des prix de l’agence Senda Mistica avec les réduction de la basse saison + entrée du parc pour chaque excursion :

  • Lagunas Altiplanicas : réduit à 22 000 (prix d’origine : 30 000) + entrée à 5500 = 27 500 pesos
  • Valle de la Luna : réduit à 12 000 (prix d’origine 15 000) + entrée à 3000 = 15 000 pesos
  • Geysers d’El Tatio : réduit à 17 000 (prix d’origine 25 000) + entrée à 10 000 = 27 000

Total = 69 500 pesos par personne.

Vu qu’on a aussi réservé Uyuni dans cette agence ils nous ont fait le package pour 135 000 pesos au lieu de 141 000 par personne.


Le déroulement de nos tours

Dans l’ordre on a commencé par les Lagunas Altiplanicas, puis sommes allés à la Valle de la Luna l’après-midi qui suit et le lendemain matin avons enchaîné avec les Geysers d’El Tatio. Je vais donc décrire nos expéditions par ordre chronologique avec leur déroulement et les différents arrêts pour chaque.

 

1) LAGUNAS ALTIPLANICAS (MATINÉE JOUR 1)

Balade dans les Lagunas Altiplanicas dans le désert d'Atacama au Chili
J’avoue que je sais pas pourquoi j’ai l’air de tirer la gueule haha, y’a pourtant pas de quoi !

– Plage horaire : 7h-14h
– Départ : pick-up à l’auberge (ou hôtel)
– Opéré par Terra Extreme

 

  • Communauté-village de Toconao

Toconao c’est ce petit village construit par les esclaves indigènes lors de la colonisation espagnol à partir de pierres volcaniques, un matériau de construction évident dans cette région cernée de volcans.

Les locaux vivent ici de la culture de fruits et légumes grâce au courant d’eau qui descend de la montagne. Mais du coup, vu qu’ils vivent de leur culture, les fruits et légumes ne sont pas à vendre !

En revanche, il est possible de leur acheter les produits locaux destinés au tourisme : ponchos, gants, chaussettes, vin d’altitude, décos en bois de cactus…. D’ailleurs le cactus est beaucoup utilisé ici. En tant qu’outil grâce aux pics qui servent d’aiguilles à tricoter aux locales (pour fabriquer vos souvenirs en laine justement, voilà qui est authentique !)

Habitante chilienne en train de tricoter avec des pics de cactus dans le désert d'Atacama au Chili
Une locale en train de tricoter à l’aide de pics de cactus

Le cactus est également utilisé en tant que bois pour les constructions. La porte de l’église est d’ailleurs faite de bois de cactus !

Tronc de bois de cactus dans le village de Toconao dans le désert d'Atacama au Chili
Voilà à quoi ça ressemble un cactus dépouillé de son extérieur, c’est du bois !
L'église du village Toconao avec sa porte en bois de cactus dans le désert d'Atacama au Chili
La fameuse église avec sa porte en bois de cactus

 

  • Salar d’Atacama et Laguna Chaxa

Vous saviez qu’avant d’être un salar, le salar d’Atacama était un océan ? Ca fait tout drôle de se dire ça, non ? Cette étendue de sel c’est quelque chose… Mais c’est pourtant “seulement” le troisième plus grand salar après celui de Uyuni et le Salinas Grande en Argentine.

Le salar et la lagune Chaxa sont connus pour être un repère des flamants roses qui viennent s’y alimenter. En effet on trouve dans ces lagunes de petits crustacés appelés artémies. C’est ces crustacés qui donnent leur couleur aux flamants et constituent une importante source d’alimentation.

Flamants roses dans la Laguna Chaxa et le Salar d'Atacama au Chili
Les flamants roses en train de s’alimenter dans la lagune

Le salar c’est aussi un lieu d’exploitation des minéraux présents dans le sol dont le lithium (oui celui qui est dans la batterie de nos smartphones, 6 tonnes sont extraites par jour !)… A tel point qu’il y a de moins en moins d’eau. Plus d’eau, plus de crustacés. Plus de crustacés, plus de flamants roses… Eh oui, la main de l’humain broie celle de la nature plutôt qu’elle ne devrait la serrer pour travailler en harmonie.

Après ces infos tantôt fascinantes, tantôt inquiétantes pour l’écosystème on se retrouve tous autour d’un petit-déjeuner simple mais complet : pain, fromage, jambon, thé, café, confiture, il y en a pour tous les goûts !

 

  • Communauté village Socaire

Il y a peu à faire dans ce village calme. Mais on y découvre un mode de vie fascinant : ici, encore une fois les locaux vivent de leur production ! Et ce grâce aux cultures en terrasse. Ces dernières ont été établies par les Incas eux-même, c’est fou non ? Ici aussi du coup, hors de question de vendre cette production dont ils dépendent.

L'église et les cultures en terrasse du village de Socaire dans le désert d'Atacama au Chili
Le petit village de Socaire, son église et ses terrasses plus loin

Financièrement, ils vivent de la vente d’artisanat comme les bonnets ou gants en laine de lama et mouton. Ils vendent aussi des souvenirs aux touristes comme des ponchos, des pierres ou de la déco en cactus.

 

  • Lagunas Altiplanicas (Miscanti et Miñiques)

Les Lagunas Altiplanicas portent ce nom car situées sur un haut (alti) plateau (planicas). Elles se sont formées grâce à l’éruption d’un volcan qui est aussi à l’origine de la création du Salar d’Atacama.

On découvre d’abord la Laguna Miscanti dont l’eau reflète magnifiquement le volcan qui la surplombe.

La Laguna Miscanti dans le désert d'Atacama au Chili
La première lagune qu’on visite : la Laguna Miscanti !

Puis nous marchons plusieurs minutes jusqu’à la seconde lagune, la Laguna Miñiques. Ce n’est pas tant l’eau qui est fascinante que les couleurs et le cadre incroyable : au loin s’étend une vallée jaune, un peu plus près des montagnes marrons-rouges et juste au-dessus un ciel d’azur.

La Laguna Miñiques dans le désert d'Atacama au Chili
La deuxième lagune entourée de paysages grandioses

Après le peu qu’on avait vu du Chili (Santiago et surtout Valparaiso et sa région), je pensais pas pouvoir y trouver de telles beautés si différentes du reste !

 

2) VALLE DE LA LUNA (APRÈS-MIDI JOUR 1)

Valle de la Luna, ses roches rouges et les volcans au loin dans le désert d'Atacama au Chili
C’est pas beau ça ?

– Plage horaire : 15h-20h
– Départ : devant l’agence Senda Mistica
– Opéré par Turismo Towanda

 

  • Cavernas de sal dans la Cordillera de la sal

Comme le nom le laisse deviner, il s’agit d’explorer une caverne ! Alors je vous rassure, ce n’est pas une caverne façon homme des cavernes. Pour une caverne c’est très ouvert sur l’extérieur et donc pas effrayant pour les claustrophobes (Lisa y est allée et n’a eu aucun souci alors qu’elle est justement assez claustrophobe).

Lors de son parcours, on se laisse entraîner dans des cavités sinueuses au travers de roches de sel et de calcium très friables. Partout, la présence des éléments qui sculptent ce décor se laisse deviner : eau, vent…

La Caverna de Sal et sa roche de sel très friable dans le désert d'Atacama au Chili
On voit clairement l’empreinte de l’érosion sur la roche

C’est d’ailleurs grâce à l’eau que la roche se transforme en quartz puis en cristal.

Puis on traverse la vallée de la Lune où on aperçoit des touches de blanc dans ce décor rougeâtre. Ce sont les sélénites nous explique notre guide ! Le mot sélénite vient du grec et fait référence à… la déesse de la Lune !

 

  • Las Tres María

Las Tres Maria fait référence à une formation rocheuse qui ressemble à 3 Marie (la figure religieuse chrétienne).

Formation rocheuse Las Tres Maria dans le désert d'Atacama au Chili
Bon, je sais, faut quand même savoir que ça s’appelle Las Tres Maria pour les voir haha

La figure rocheuse a été révélée par l’érosion qui au fil du temps a fait partir la dune de sable qui les recouvrait. Les “statues” étant très humides, elles ont durci avec le temps tandis le reste est parti.

Malheureusement, de nos jours on ne distingue plus que 2 Marie et demi. En effet, avant il était permis de monter sur Las Tres Maria. Je reconnais que ça doit être très amusant, mais c’est clairement pas très futé. Une partie d’une des 3 Marie, avec les piétinements des touristes concordés à l’érosion a fini par chuter. Aujourd’hui il est désormais interdit de monter dessus Las Tres Maria et même de s’approcher de près.

 

  • Valle de la Luna

Après la tristesse des 3 Marie qui tombent en morceaux à cause du tourisme de masse et de l’érosion, on retouner à la Valle de la Luna pour un arrêt photos.

Photo de couple dans la Valle de la Luna dans le désert d'Atacama au Chili
Pour mettre en valeur le paysage , rien de mieux que nous deux ! (je plaisante haha)

C’est un arrêt qui en vaut vachement la peine, c’est tout simplement hyper photogénique… Et bien sûr ça fait penser à la Lune mais au lieu d’être en noir et blanc, ici on a le droit à la couleur !

Atacama en général c’est un endroit très riche en couleurs, moi c’est ce qui m’a fasciné là-bas… Roches rougeâtres, dunes, volcans au loin et ciel bleu : un paysage de rêve littéralement, j’avais peine à croire que c’était réel.

 

  • Piedra del Coyote

Pour clore l’après-midi en toute beauté on se rend à la Piedra del Coyote, cette formation rocheuse large de plusieurs centaines de mètres qui surplombe le désert d’Atacama, les dunes, les rochers rougeâtres, le salar… Et toujours au loin les volcans et le ciel qui viennent sublimer ce spectacle déjà suffisamment jouissif pour l’oeil comme ça.

Couleurs magnifiques lors du coucher de soleil à la Piedra del Coyote dans le désert d'Atacama au Chili
Alors, ces couleurs ?

Malheureusement, c’est tellement beau qu’on est pas les seuls sur place. On doit être quelque chose comme 300 touristes alignés (dire que c’est la saison basse…) à dégainer smartphones et appareils réflexe toutes les 5 minutes tant ce spectacle est photogénique et ne donne pas envie qu’on puisse l’oublier.

Nous devant le coucher de soleil à la Piedra del Coyote dans le désert d'Atacama
Vous avez vu un peu ce ciel ??

Ceci dit, pour autant que j’adore les photos, c’est pas ça qui est réel, seul le moment vécu l’est. J’en garde toujours un souvenir assez vivace tant ces couleurs m’ont marqué.

 

3) GEYSERS D’EL TATIO (MATINÉE JOUR 2)

Saut dans les Geysers d'El Tatio dans le désert d'Atacama au Chili
En fait j’étais sur un gesyer et tout à coup, ça a fait pop et m’a éjecté ! Ou bien je vous dis n’importe quoi et j’ai juste sauté ^^

– Plage horaire : 5h30-12h
– Départ : pickup à l’auberge (ou hôtel)
– Opéré par Turismo Towanda

 

  • Plateforme de geysers

Premier arrêt, le moment d’enfin savourer le spectacle très étonnant des geysers dont certains se parent d’incroyables couleurs orangé ou vert. Leur fumée propage comme un voile éthéré dans la lumière du matin, on pourrait y tourner un film d’épouvante ou fantastique.

Lever de soleil avec un voile de fumée aux Geysers d'El Tatio dans le désert d'Atacama au Chili
Magique…

En plus d’être un phénomène fascinant, les geysers sont aussi très intéressants. Les explications et démonstrations du guide nous apprennent qu’en raison de l’activité sismique importante (15 mini tremblements de terre de 3 sur l’échelle de Richter par jour au Chili), les geysers apparaissent et disparaissent rapidement. Du coup, à certains endroit, le sol est encore très chaud de l’activité d’un geyser qu’il y a eu au même endroit peu de temps avant ! Ca réchauffe et ça fait du bien dans le froid du matin (il doit faire genre 5 degrés).

Les Geysers d'El Tatio et leur vapeur d'eau dans le désert d'Atacama au Chili
Un spectacle particulier

On passe devant un geyser cyclique qui s’anime 5 minutes puis s’arrête 5 minutes le temps de recharger la pression. D’ailleurs, ici, en raison de l’altitude, l’eau s’évapore à 85 degrés et non 100 (la pression diminue avec l’altitude et on est à plus de 4000 mètres). Que c’est passionnant de voir tout cet écosystème avoir son propre fonctionnement, ces règles de la nature auxquelles l’humain semble vouloir échapper (et croit qu’il le peut… ).

Après ce tour, on prend un petit-déj plus que bienvenu dans ce froid.

 

  • Source chaude (2ème plateforme)

On part ensuite à la rencontre de la deuxième plateforme où il y a une piscine de source chaude ! Pour ceux qui le souhaitent, c’est le moment de se réchauffer ! Il est temps de sortir le maillot de bain et plonger dans l’eau à 30 degrés ! Deux geysers dont l’eau sort bouillonnante alimentent la piscine.

Piscine de source d'eau chaude aux Geysers d'El Tatio dans le désert d'Atacama au Chili
La piscine alimentée par les geysers

Bon nous on l’a pas fait car on avait la flemme de devoir ressortir de l’eau et donc être dans le froid le temps de se sécher et habiller haha. On va donc faire un tour aux alentours et nous émerveillons de l’environnement sublime. Les geysers projettent leur vapeur devant les plaines d’herbe jaunie et les volcans marron-rouges couronnés du magnifique ciel bleu.

Les environs des Geysers d'El Tatio dans le désert d'Atacama au Chili
Les environs magnifiques et toujours ce voile vaporeux…

 

  • Vicuñas (vigognes)

Les vigognes ce sont ces petits camélidés (comme le lama ou l’alpaga dont elles descendent) typiques des andes et présents au Pérou, en Bolivie, au Chili et en Argentine. Comparé au lama ou à l’alpaga il est plus chétif mais aussi très mignon ! Mais contrairement au lama et à l’alpaga qui sont domestiques, la vicuña est un animal sauvage.

Un troupeau de vicuñas (vigognes) dans le désert d'Atacama au Chili
Ces créatures adorables !

C’est une espèce aujourd’hui protégée car elle a failli disparaître dans les années 60 (grâce à l’humain, toujours aussi malin). La vigogne a pu re-grossir ses rangs depuis mais reste la cible du braconnage en raison de sa laine de valeur.

On prend quelques photos sans trop s’approcher non plus pour ne pas apeurer le troupeau et repartons.

 

  • Oiseaux de Puna (canard des andes)

Les oiseaux de Puna ont ça de particulier qu’il vivent sur l’eau froide des lagunes et points d’eau ! Eau qui gèle d’ailleurs la nuit. Ils y font même leur nids où ils déposent leurs oeufs. Ah quand je vous dis que la nature est surprenante…

Le guide nous fournit aussi à ce moment quelques explications sur les volcans du coin. Il s’agit apparemment de volcans de type explosif (l’autre type est effusif si je me rappelle bien mes cours de SVT) capable de balancer des pierres de lave à plusieurs dizaines voire centaines de kilomètres !

On reprend la route pour faire un court arrêt pour voir des viscachas, des lapins des andes.

 

  • Arrêt au « village » Machuca

Bon là c’est un peu l’endroit qui sert à rien… Les locaux n’y vivent même pas ! Ils sont juste là pour ouvrir leurs boutiques pour les touristes… Auxquels ils vendent en plus de la prétendue viande de lama qui n’est autre que du boeuf acheté au supermarché du coin…

Bref, l’endroit totalement inauthentique qui vaut pas vraiment la peine.

Lisa et moi sommes simplement sortis du bus pour prendre l’air.

 

  • Canyon

Pour finir on marque l’arrêt dans un canyon super joli parsemé de roseaux et où coule une rivière. On y trouve les fameuses pierres de lave évoquées par le guide peu avant.


Atacama, une nature colorée à ne pas manquer !

J’espère que maintenant vous êtes prêts à partir en excursion dans le désert d’Atacama et à profiter de ses paysages fabuleux !

Dunes, rochers rouges et ciel bleu à la Piedra del Coyote dans le désert d'Atacama au Chili
Un souvenir de couleurs impérissable !

Mais en fait je vais vous confesser un truc : ce n’est même pas pendant nos excursions que j’ai été le plus touché par la beauté d’Atacama, non. Mais lorsqu’on est arrivés à San Pedro en bus. Le soir approchait et le soleil a alors peint le ciel de couleurs dignes des meilleurs oeuvres impressionnistes ! Conjugué à la palette de couleurs des volcans et du désert, c’était subjuguant. Les larmes me venaient presque aux yeux tant c’était beau.

En fait, s’il y a bien un mot qui peut résumer la somptuosité d’Atacama c’est couleur. Un trésor à chérir et à visiter impérativement si vous visitez le Chili !

Alors, prêts à vous extasier devant les spectacles d’Atacama ?

Vous aimez mon article ? Épinglez-le ! 

Comment profiter un maximum du désert d'Atacama ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.