4 treks au Kirghizistan à faire absolument

Sentier de randonnée avec vue sur d'immenses montagnes lors du trek du col du Jiptik dans le sud du Kirghizistan

Vous avez comme une envie de trek pour votre voyage au Kirghizistan ? Vous allez vous régalez !

Ce petit pays alpin d’Asie centrale est à 70% au-dessus de 3000 mètres et ses montagnes sont aussi variées que magnifiques.

Mais quel trek faire ? Quelles sont les randonnées à ne pas manquer ?

Lors de notre tour du monde avec Lisa nous avons passé un mois et demi au Kirghizistan et avons bien profité de ses possibilités de trek incroyables ! On en a fait 4 et ces 4 treks nous ont fait rêver, chacun à leur manière.

Pour vous filer un coup de main, je vous donne toutes les infos utiles pour chaque trek et aussi pourquoi ils vont vous émerveiller.

Voici donc 4 treks au Kirghizistan que vous devez absolument découvrir ! Mais juste avant 2 ou 3 conseils indispensables avant de partir 😉 

 

Conseils pratiques pour partir en trek au Kirghizistan

  • Louez votre matériel au CBT

Si vous ne savez pas où trouver du matériel de camping, vous pouvez en louer aux bureaux CBT (Community Based Tourism), il y en a un peu partout au Kirghizistan

  • Pensez à vous assurer !

Prendre une assurance voyage sérieuse c’est indispensable si on veut pas gâcher ces beaux treks qui vous attendent au Kirghizistan. La montagne et le voyage ont toujours leur lot de risques malheureusement. On était parti en tour du monde avec World Nomads car ce sont les seuls à assurer en même temps les activités (comme les treks), des dépenses médicales super élevées, les retards et annulation de transport, votre électronique, bref les trucs nécessaires en voyage.   

 

  • Pensez à vous acclimater

Ceci dit, ça devrait pas être trop dur vu que 70% du pays est au-dessus de 3000 mètres haha.

 

Quelles affaires emporter pour un trek au Kirghizistan ?

Les treks dont je vous parle sont en pleine montagne et le Kirghizistan de manière générale est très en altitude et montagneux.

Il faut donc pouvoir s’adapter à un temps qui peut changer rapidement.

Voici donc les affaires à ne pas oublier pour partir :

  • plusieurs couches de vêtements, c’est la meilleure technique pour s’adapter au chaud comme au froid
  • coupe-vent de bonne qualité, bonnes chaussures, lunettes de soleil, crème solaire, buff, les essentiels en somme
  • une gourde filtrante water-to-go que vous pouvez remplir absolument à chaque rivière ou source d’eau sans aucun risque ni attente pour boire !
  • des snacks
  • une carte : je vous conseille de télécharger l’appli maps.me ! Ça marche hors ligne et y’a de nombreux sentiers de rando, un must pour partir en trek

 

Trek Ala Kul – Altyn Arashan

C’était notre tout premier trek au Kirghizistan et quelle expérience ! Ce fut difficile mais on en a pris tellement plein les mirettes de tant de beauté et de grandeur que ça en valait largement la peine ! Des rivières idylliques, des montagnes alpines, des étendues vertes…

 

Emplacement

Situé au sud de Karakol, une ville au bord de la rive est de l’incroyable lac Issyk Kul et entourée de montagnes se prêtant parfaitement aux treks, le trek Ala Kul – Altyn Arashan se rejoint facilement en mashroutka (les bus locaux) au niveau du Parc National de Karakol et se quitte aussi en mashroutka depuis Ak su.

Large rivière dans une vallée verte et entourée de hautes montagnes alpines pendant notre trek Ala Kul - Altyn Arashan

Guide ou pas guide ?

Étant donné que le trek d’Ala Kul – Altyn Arashan est un des treks voire le trek le plus fréquenté du Kirghizistan, vous aurez aucune difficulté à savoir où va le sentier de randonnée. Je vous rassure, c’est pas non plus envahi, en tout cas pour le moment !

En plus cette rando n’est pas dangereuse ou quoique ce soit, donc y aller sans guide est tout à fait faisable.

 

Durée

3 jours / 2 nuit.

Peut aussi se faire en 2 jours si vous êtes super sportifs.

 

Distance

47 kilomètres

 

Dénivelé

2060 mètres de dénivelé : 1800m au départ, 3860m au col de Ala Kul.

 

Difficulté

Je vais pas vous mentir c’est pas le trek le plus facile. En tout cas pour nous qui étions très peu habitués de ce genre de trek c’était assez difficile. Le deuxième jour où on franchit le col est raide tant au figuré qu’au propre, mais il en vaut bien la peine !

 

Itinéraire & description

  • Jour 1

Karakol – Entrée du parc national (1800m) – Camp Sirota (2800m) // 16km // 6h de marche

Depuis Karakol, on se rend en mashroutka à l’entrée du Parc National de Karakol où démarre le trek Ala Kul – Altyn Arashan.

On débute le trek sur une route de terre assez plate, rien de très fatiguant. On longe ensuite une splendide et large rivière de l’autre côté de laquelle on aperçoit des chevaux gambadant dans la verdure et encerclés par les montagnes alpines. Je suis en extase. Le baume au coeur on entame la montée jusqu’au campement et là c’est assez costaud puisqu’on se tape 1000 mètres de dénivelé ! Mais chaque moment où on lève le nez sur ces montagnes grises et vertes de peuplades conifères nous rappelle pourquoi on fait ça. Un vrai reboost de motivation !

L’arrivée au campement me surprend très agréablement : le camp Sirota se fraie un chemin entre des arbustes à deux pas d’une rivière enchanteresse (et la vue est toujours aussi belle).

  • Jour 2

Camp Sirota (2800m) – Lac Ala Kul (3500m) – Col de Ala Kul (3860m) – Altyn Arashan (2260m) // 17km // 9h de marche

La journée commence fort car c’est escarpé dès le début ! On arrive ensuite à une cascade et alors… C’est encore plus raide ! Mais courage, car on sait que derrière nous attends le fameux lac Ala Kul. Et quelle vue avec son bleu turquoise unique !

Lac Ala Kul au bleu turquoise magnifique au Kirghizistan

Ça nous redonne le courage nécessaire pour affronter la dernière montée jusqu’au col qui nous fatigue bien. Une fois arrivés là-haut ne reste plus qu’à savourer ce spectacle : le lac, des cols enneigés, des pics noir et tailladés, et devant nous ce qui nous attends : de vastes plaines ondulées.

La descente est un vrai plaisir, mais l’ondulation des plaines moins : ces hauts et bas ne sont pas de tout repos.

On touche enfin à notre but et on découvre la splendide vallée d’Altyn Arashan où on peut se délecter des sources chaudes et admirer la verdoyance des lieux.  

  • Jour 3

Altyn Arashan (2260m) – Ak Su (1810m) // 14km // 4h de marche

La partie la plus facile nous attends et heureusement car j’en ai plein les pattes (enfin surtout très mal au dos) : c’est relativement plat et on peut toujours savourer de beaux paysages.

Arrivés à Ak Su, il ne nous reste plus qu’à choper une mashroutka pour rentrer à Karakol.

 

Campements

  • Nuit 1 : camp Sirota
  • Nuit 2 : Altyn Arashan

Il y a des campement officiels, mais vous pouvez poser votre tente ailleurs. Par exemple à Altyn Arashan on s’est posé loin du campement qu’on trouvait pas attirant.

Il existe aussi des campement de yourtes si vous voulez éviter d’avoir à vous trimballer votre tente. Il est aussi possible de manger dans ces campements.

Montagnes verte et campement nomade de yourte lors du trek Ala Kul - Altyn Arashan au Kirghizistan

 

Budget

2278 soms soit 29€ (au taux du jour) par personne.

Il se décompose comme suit :

  • Location matériel de camping

1052 soms par personne (tente, sac de couchage, matelas)

  • Nourriture

800 soms par personne

  • Entrée Parc National

250 soms par personne

  • Transport

25 soms aller-retour par personne (mashroutka)

 

Pourquoi faire le trek Ala Kul – Altyn Arashan ?

Ce trek a le gros avantage d’être à la fois très accessible en transport et de faire découvrir un lac à la couleur et la beauté tout à fait uniques ! Sans compter les gigantesques montagnes qui font penser aux alpes.

 

Trek de la boucle de Keskenkija à Jyrgalan (Dzhargalan)

Le trek de la boucle de Keskenkija à Jyrgalan fut peut-être la plus grosse surprise que j’ai eu au Kirghizistan ! Je ne savais guère à quoi m’attendre et quelle n’a pas été ma joie de découvrir ces vallées mystiques lors de passage de nuages, ces nuances de vert et bien d’autres encore…

Brume sur les montagnes vertes de Jyrgalan au Kirghizistan

Emplacement

La boucle de Keskenkija est un trek dans les alentours du village de Jyrgalan à 2h à l’est de Karakol. Le trek démarre et finit dans le village même de Jyrgalan.

Encore quasiment inconnu au moment où on y était, sa réputation monte vite car l’endroit est parfait pour toutes sortes d’activités de plein air : trek, ski, etc. Lorsqu’on y était il y avait même un festival !

 

Guide ou pas guide ?

Nous étions partis avec des guides car on était pas certains que le trek allait être bien balisé car tout récent.

Malheureusement ils parlaient littéralement 3 mots d’anglais (mais ils étaient adorables) et puis en fait le sentier de randonnée était super facile à trouver !

Donc franchement hésitez pas à faire ce trek en autonomie. Si vous avez des réticences ou des peurs, jetez un coup d’oeil à mon article Pourquoi partir en trek en autonomie 😉

Si vous préférez prendre un guide, allez voir au Alakol Jyrgalan Eco Center et parlez-en à Emil.

 

Durée

4 jours / 3 nuits : c’est ce qu’on a fait et c’était top, mais la dernière journée était vraiment courte et on a à peine avancé le deuxième jour car j’étais malade (petite indigestion…).

3 jours / 2 nuits : c’est largement faisable, même sans courir.

 

Distance

54 kilomètres

 

Dénivelé

855 mètres de dénivelé : on démarre à 2477m et le col de Jyrgalan se situe à 3332m.

 

Difficulté

Le trek de la boucle de Keskenkija est accessible à tous les randonneurs !  

Le trek serpente dans des vallées tantôt assez hautes, tantôt plus basses, mais dans tous les cas les ascensions et descentes sont plutôt douces et le dénivelé n’est de toute façon pas bien méchant.

 

Itinéraire

  • Jour 1

Jyrgalan (2477m) – Col de Jyrgalan (3332m) – 1er campement // 17km // 7h de marche

Le trek de la boucle de Keskenkija démarre en douceur pour cette première journée ce qui permet de savourer les paysages grandioses. On arpente de vastes étendues vertes doucement vallonnées avec des pointes rocailleuses et c’est sublime. On passe le col de Jyrgalan sans encombrement.

Vastes vallées douces et vertes au début du trek de la boucle de Keskenkija près de Jyrgalan

  • Jour 2

1er campement – 2ème campement // 6km // ?h de marche

Bon on fait vraiment 6 kilomètres ce jour-ci, je vous ments pas. Mais ne vous y fiez pas pour autant car je suis tombé malade et on passe une bonne partie de la journée… À ne pas marcher justement.

En tout cas à part ça c’est un régal : les paysages sont étonnants : les montagnes sont une pyramide marron terre, vert et blanc neige, c’est tout juste magnifique. Peu importe où on tourne la tête on en prend plein la vue. On monte pas mal, mais ça reste tranquille…

Et avec un peu de chance vous rencontrez les nomades chez qui on est resté un peu alors que j’étais malade.

  • Jour 3

2ème campement – Col doré (3310m) – 3ème campement // 17km // 6h de marche

Pour le 3ème jour, il y a un second col à passer, ce n’est pas spécialement difficile. Enfin sauf si comme nous vous avez un changement radical de météo avec neige et grêle continus. En tout cas ça donne des paysages mystiques avec ce voile nuageux… Par temps dégagé, vous devriez voir des flancs de montagnes recouverts de sapins d’un vert sombre.

  • Jour 4

3ème campement – Jyrgalan (2477m) // 14 km // 3,5h de marche

Cette dernière journée est celle qui m’émerveille le plus : les vallées d’un vert absolument éclatant se succèdent, les recoins de douces collines donnent envie de s’y lover, la couleur de l’herbe fait halluciner… Au loin se dressent les montagnes du Kazahstan et quelques roulottes à l’abandon viennent jalonner le chemin… Un rêve éveillé ! Malheureusement en 3,5h c’était déjà fini et nous étions de retour à Jyrgalan.

 

Campements

Il n’y avait lorsque nous étions (août 2017) aucun campement officiel et aucun refuge ou yourte de construits.

On installait donc la tente où bon semblait aux guides.

Si vous faites le trek en indépendants, c’est vraiment facile de trouver un endroit où se poser. Pensez à vous installer si possible près d’une rivière, à l’abri du vent et à bien ranger votre nourriture en vous couchant.

 

Budget

14 230 soms soit 181€ (au taux du jour) par personne pour le trek guidé.

Cela incluait :

  • un cuisinier
  • un guide avec cheval porteur
  • le matériel de camping : tentes (de mauvaise qualité par contre, ça a peut-être changé entre temps), matelas, sacs de couchages
  • la nourriture : les quantités étaient assez ridicules le midi (c’était des snacks en plus et non vrai repas), mais là aussi peut-être qu’ils se sont améliorés
  • le pourboire (10%)

Clairement on a payé trop cher pour ce que c’était.

A leur décharge cependant nous étions parmi les premiers touristes à faire ce trek. On a essuyé les plâtres dû à leur manque d’habitude avec le tourisme.

Depuis je pense sincèrement qu’ils ont amélioré leurs prestations. Vous me direz si vous le faites ! Je serais curieux de savoir comment c’est maintenant.

 

Pourquoi faire le trek de la boucle de Keskenkija ?

Parce que y’a personne ! Vous serez seuls au milieu de nul part.

Et quelle verdure, quels valons et recoins incroyables !

 

Trek à cheval au lac Song Kul

Un trek très étonnant s’il en est, le trek au lac Song Kul nous fait découvrir des montagnes peu élevées à perte de vue, le lac est incroyable et apaisant, bref un bon bain de nature apprécié !

Montagnes jaunies et peu élevées à perte de vue aux alentours du lac Song Kul

Emplacement

Le trek à cheval au lac Song Kul débute dans les montagnes environnantes du lac, à une soixantaine de kilomètres au sud-est de Kotchkor, petite ville sans attrait paumée entre le lac Issyk Kul et Song Kul.

L’agence avec laquelle vous réservez prend en charge le transport jusqu’à et depuis le trek.

 

Guide ou pas guide ?

Bon là si vous le faites à cheval la question se pose pas vraiment. Lisa et moi sommes amateurs de treks en autonomie (sur 11 treks en tour du monde on en a fait 7 en autonomie), mais pour le coup…

Sinon l’autre option c’est de le faire à pied !

On vous recommande Caravan Tours, dont, à part l’absence d’anglais des guides, les prestations étaient excellentes : organisation, nourriture, balade vers le lac, rencontres avec les locaux…

 

Durée

3 jours / 2 nuits

 

Distance

46 kilomètres

 

Difficulté

Vu que c’est un trek à cheval c’est vraiment pas fatiguant. Par contre sous-estimez pas le mal aux fesses en fin de journée. Au début du trek on trouvait ça fantastique de faire du cheval mais à la fin croyez-moi on était ravi d’aller dégourdir nos gambettes !

 

Itinéraire & description

  • Jour 1

18km // 4-5h

Ce premier jour de trek nous fait découvrir les montagnes douces des alentours de Song Kul. L’herbe est sèche et jaune et les pentes des montagnes sont incroyables douces et soyeuses. On y perd le regard et on peut… Car à cheval pas besoin de constamment vérifier où on fout les pieds !

On arrive en campement pas trop tard et avons l’occasion d’aller gambader aux alentours et de nous époustoufler avec la vue. Faites-le ça vaut le coup. C’est aussi le moment où jouer au volley ball avec les locaux.

  • Jour 2

14km // 3,5-4h

Cette deuxième journée est la meilleur. Vous allez enfin apercevoir le lac Song Kul et y aller ! Et je suis même assez courageux pour m’y baigner (alors que normalement je suis douillet…). Son étendue bleu dur et clair à la fois y invite. On arrive tôt au campement, l’occasion de passer du temps avec les locaux et les autres voyageurs ou admirer sans se lasser ces paysages incroyables.

Campement de yourtes lors du trek au lac Song Kul au Kirghizistan

  • Jour 3

14km // 3h

Pour la dernière journée de trek on continue avec les beaux paysages en longeant le merveilleux lac Song Kul et en apercevant au bout des étendues jaunies et plates qui bordent les montagnes délicatement vallonnées. Un pure régal, la vue est apaisante, on ne demande rien de plus ! Ah si, la diversité et beauté incroyable des paysages en rentrant en taxi (compris dans le prix) jusqu’à Kohtchkor.

 

Campements

Pour la première nuit nous avons dormi chez des nomades dans une yourte qui nous était réservée, à l’écart de tout.

La deuxième on a dormi également en yourte (quel bonheur !) aux abords du lac. Par contre c’est très touristique autour du lac Song Kul, il y a de nombreux campement énormes de yourtes, un peu triste. Heureusement y’a tellement de place qu’on est bien tranquille et avons tout de même l’occasion d’échanger avec les locaux et de profiter.

Vue sur la rive du lac Song Kul lors de notre trek au Kirghizistan

 

Budget

10 250 soms soit 130€ (au taux du jour de l’article) par personne. Cela incluait :

  • le transport jusqu’au point de départ
  • le guide
  • les chevaux
  • la nourriture : jamais on a vu une telle abondance ! Et c’était bon en plus.
  • le logement en yourte

 

Pourquoi faire le trek au lac Song Kul à cheval ?

Faire un trek à cheval c’est une aventure unique ! On profite bien mieux des paysages et quels paysages ! Le lac est splendide, reposant, les montagnes magnifiques et les locaux super sympas.

Et en plein été (on l’a fait à la fin), ça doit être encore plus joli et vert !

 

Trek au col du Jiptik

Pour ponctuer en beauté notre série de trek au Kirghizistan, y’avait pas mieux que le col du Jiptik ! Le Kirghizistan a continué à nous surprendre en nous faisant découvrir des paysages d’une autre sorte encore : rochers rougeoyants, flancs tantôt verdoyants, tantôt jaunis, pics enneigés…

 

Emplacement

Le trek au col du Jiptik se rejoint après 3h de route au sud de Och, la grosse ville du sud du Kirghizistan. Il faut y aller en taxi et demander à aller à Kojokelen. On rentre aussi en taxi mais depuis Sary Mogul.

Sentier de randonnée avec vue sur d'immenses montagnes lors du trek du col du Jiptik dans le sud du Kirghizistan

Guide ou pas guide ?

À part juste une fois où on a eu un doute et avons failli nous égarer, le sentier du trek est facile à suivre, surtout en utilisant maps.me ! Il n’y aucune difficulté technique, donc vous pouvez aisément le faire sans guide aussi.

 

Durée

3 jours / 2 nuits

 

Distance

39,5km

 

Dénivelé

1985 mètres de dénivelé : 2200m au départ, 4185m au col du Jiptik

 

Difficulté

Le trek du col du Jiptik est d’une difficulté moyenne : on l’a trouvé plus facile que le trek Ala Kul – Altyn Arashan, mais l’ascension jusqu’au col du Jiptik se fait tout de même sentir. En tout cas c’est pas technique du tout, mais faut être un minimum en forme.

 

Itinéraire & description

  • Jour 1

11km // 3,5-5h de marche

Après 3h de route, le taxi arrive enfin à Kojokelen et je tombe amoureux de l’endroit : c’est mignon, les maisons simples des habitants sont entourées de rivières enchanteresses qui coulent parmi de grands peupliers agitants leurs branches au milieu de roches rougeoyantes. Jamais je n’ai vu ça.

On prend la route et quittons le village pour nous engouffrer dans de délicieuses vallées vertes et épinées.

Montagnes vertes, rouges, grises, toutes les couleurs sont au rendez-vous pour notre trek au col du Jiptik !

Le sentier est facile à suivre et ça monte doucement… L’herbe des montagnes se jaunie. Quelle belle journée ! On pose notre tente lorsqu’on est fatigués et qu’on trouve un endroit idoine en contrebas du sentier de randonnée.

  • Jour 2

14,5km // 6h de marche

Cette journée est à la fois splendide et une rude épreuve : la montée jusqu’au col du Jiptik est fatiguante, intense. Mais quand on y arrive enfin quelle explosion de joie ! La vue dépasse nos attentes les plus folles : nous sommes encerclés d’immenses pics gris et en face de nous se dressent au creux de la vallée d’immenses plaines d’herbe séchée, traversée par de charmants rus. En toile de fond : de géants sommets enneigés, dont le pic Lénin côté Tadjikistan qui culmine à 7000 mètres.

Col du Jiptik au Kirghizistan, un trek à ne pas manquer !

Après une pause repos et délectation de paysage, on redescend revigorés ! La descente est facile et fait du bien. On arrive au creux de la vallée qu’on longe et où serpente une rivière scintillante. Après une bonne marche encore on pose notre tente pour une nuit de sommeil bien méritée.

  • Jour 3

14km // 3h de marche

Nous traversons les plaines incroyables vues la veille où galopent les chevaux crinière au vent. On rencontre plusieurs locaux très accueillants et arrivons enfin à Sary Mogul où s’achève notre trek. On se rend au CBT local pour embaucher un taxi qui nous offrira un trajet de retour encore plus spectaculaire que celui de Song Kul.

→ Il est possible de prolonger le trek jusqu’au camp de base du pic Lénin dont je parlais juste avant.

 

Campements

Lorsque nous y étions (en septembre 2017), les nomades et leurs yourtes étaient déjà partis donc il était impossible de passer ne serait-ce qu’une nuit chez eux.

Et il n’y avait aucun campement de yourte touristique. Mais sur maps.me vous trouverez des emplacements pour installer votre tente.

 

Budget

4748,5 soms soit 60€ (au taux du jour) par personne.

Il se décompose comme suit :

  • Location matériel de camping

1500 soms par personne (tente, sac de couchage, matelas)

  • Nourriture

848,5 soms par personne

  • Transport

2400 soms aller-retour par personne (taxi) : 1500 aller, 900 retour

 

Pourquoi faire le trek au col du Jiptik ?

Tout comme la boucle de Keskenkija à Jyrgalan, il n’y a quasiment personne au col du Jiptik ! Et puis quelle variété de paysages et ébahissement ! Rien que pour la vue depuis le col c’est à faire.

 

Vous aimez mon article ? Épinglez-le !

4 treks au Kirghizistan à faire absolument

Enfilez vos chaussures de marche !

Y’a plus qu’à 😉

Nous on a adoré tous ces treks en tout cas, j’espère donc qu’il y en a au moins un ou deux qui vont vous donner envie de vous jeter sur vos chaussures de marche et aller à la découverte de ce fantastique pays méconnu !

Chaque trek a son charme, chaque trek est différent avec son lot de défis et de paysages incroyables. C’est ça qui est tant étonnant dans ce petit pays d’Asie centrale ! Les paysages du Kirghizistan sont d’une variété unique offrent des possibilités de treks folles.

Parce que des possibilités de randonnées dans l’absolu il y en aurait bien d’autres. En tout cas croyez-moi vous démarrez super bien avec cette sélection.

Quel trek vous botte le plus ?

Prêts à aller arpenter les sentiers de rando de ce pays sublime ? Prenez vos billets d’avion ! Utilisez Skyscanner, c’est le comparateur par lequel je jure toujours pour prendre un vol au prix le moins cher !

 

3 commentaires

  1. Bonjour et merci pour toutes les infos! Avec mon ami, nous aimerions faire le trek de Jyrgalan, avec guide 😉 C’est notre tout tout premier trek et on veut assurer le portage/nourriture/tente, etc
    J’aimerais savoir comment contacter la personne que vous nous conseillez à Alakol Jyrgalan Eco Center ?
    Merci d’avance !
    Aurore

    1. Salut Aurore 🙂
      Ah super, belle aventure vous allez voir.
      Il faut se rendre directement au Eco Center c’est là que vous pourrez le rencontrer.
      Profitez bien de votre trek !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.