Que faire à Penang en Malaisie ? 15 incontournables

Résidence chinoise stylée avec des insignes sur la porte en bois

Ah Penang, rien que d’y re-songer en tapant ces lignes je m’y téléporterais bien…

Cette île en Malaisie est tout simplement à cro-quer !

Entre le charme des résidences coloniales de Georgetown classées au patrimoine mondial de l’Unesco, leurs insignes en chinois, leurs portes et volets de bois rétro, les galeries qui sont un puit d’ombre mais aussi de libération d’une imagination fertile avec la succession en perspective de celles-ci, le multi-culturalisme de l’île, sa cuisine à séduire les plus gourmets d’entre vous…

Et je ne parle même pas du street art dont la réputation à Penang n’est plus à refaire ! Le street art de Penang est un de ses plus gros atout charme.

Petit parenthèse sur la géographie de Penang : on fait souvent référence à Penang comme une île. Et ce n’est pas faux, mais en réalité Penang est un état malaisien qui englobe l’île de Penang (Pulau Pinang) mais également toute une partie du littoral côté continent (Seberang Perai). Quant à Georgetown, c’est la ville principale de l’île. C’est plus clair maintenant ?

Bref, ici on va parler de l’île de Penang et beaucoup de Georgetown la ville principale 🙂

Lisa et moi y avons passé deux fantastiques semaines… Oui c’est long mais on bosse en route et puis on préfère le slow travel, pour vraiment vivre un lieu plus qu’y passer, ne pas courir et découvrir plus profondément un endroit quoi.

Du coup on en a découvert des lieux et fait de supers choses à Penang ! J’ai regroupé les incontournables de l’île de Penang, les activités et choses à voir et à faire absolument si vous venez visiter cette île incroyable !

Cet article contient des liens affiliés :
→ À chaque fois que vous cliquez et achetez un produit je touche une commission. Mais ça ne vous coûte pas un centime de plus ! (c’est pas trop mon genre). Ça me permet de financer le blog et un jour de me rémunérer j’espère.
→ Tous les produits sont testés ou approuvés par mes soins (ou ceux de Lisa).
Si vous achetez merci pour votre soutien ! Si vous n’achetez pas, bravo, consommer selon ses vrais besoins est le plus important.

 

1) Aller à la découverte des fameuses oeuvres de street art

Moi qui pose devant une oeuvre de street art à Penang en Malaisie
Si cool l’oeuvre d’art qu’on peut y participer !

Les oeuvres de street art de Penang, c’est un peu l’occasion d’aller découvrir des fresques murales ou installations façon chasse au trésor ! Armez-vous de Google Maps ou Maps.me et hop !

Si j’ai parlé de fresques ou installations, c’est parce que les oeuvres de street art de Penang sont soit des peintures murales, soit des peintures murales complétées par et interagissant avec un objet comme une moto par exemple ! Et l’effet est formidable !

Comme vous le verrez rapidement, la plupart des peintures ou installations sont des oeuvres de l’artiste lituanien Ernest Zacharevic.

Je vous laisse découvrir, mais que vous soyez ou non amateurs de street art, je vous jure que ces oeuvres sur murs un peu décrépis sont absolument séduisantes 😉

Voici les principales oeuvres à admirer par emplacement :

  • Lebuh Muntri (Muntri street)

Little Girl in Blue

Peinture qui prend le mur entier d’une maison avec une petite fille dans son pyjama bleu s’appuyant sur 2 fenêtres.

Artiste : Ernest Zacharevic, un des plus connus

  • Lebuh Armenian (Armenian street)

Lebuh Armenian c’est juste la rue la plus touristique de Georgetown, donc c’est pas toujours drôle d’être dans la foule, mais la rue par son charme et ses oeuvres d’art vaut le coup !

Conseil : allez-y tôt pour éviter la foule 😉

Boy on a bike

Lisa qui pose sur la moto d'une oeuvre de street art à Penang
Et là c’est « Lisa on a bike » ^^

On y voit un enfant perché (c’est le mot ^^) sur une moto. Ce qui est génial c’est que l’enfant est peint, mais la moto elle est bien réelle !

Artiste : Ernest Zacharevic

Little Children on a Bicycle

On y voit deux petites filles posées sur une bicyclette (une vraie) en rigolant toutes les deux, un bonheur enfantin communicatif.

Artiste : Ernest Zacharevic

  • Lebuh Chulia (Chulia street)

Brother and Sister on a Swing  

Encore une oeuvre d’art amusante (et même ludique) puisque c’est un portique où sont suspendues 2 balançoires (collées au mur cependant). Une des deux balançoires est occupée par une peinture (forcément) mais vous pouvez vous amuser sur l’autre pour les photos 😉

Artiste : Louis Gan

 

Des oeuvres d’art, il y en a des tas d’autres en réalité. Si vous voulez découvrir toutes les incontournables et trouver leur emplacement sur une carte, allez voir mon article Street art à Penang.

 

2) Se balader indéfiniment dans les rues de charme pour s’extasier de l’architecture

Rue de résidences coloniales avec des insignes chinois et lanternes à Georgetown
Moi je me suis pas lassé de ces rues !

Il n’a pas fallu longtemps pour que l’architecture incroyable de Georgetown nous envoûte totalement Lisa et moi. Cette architecture coloniale magnifique et pleine de charme n’est d’ailleurs pas étrangère à la volonté de conservation de l’Unesco qui a inscrit Georgetown au patrimoine mondial de l’humanité !

Ces portes en bois vieillottes, ces volets, ces quelques plantes égarées et décorant quelques paliers de demeures, ces insignes chinois suspendus à hauteur de fenêtre, ces arcades dont la perspective fait fructifier l’imagination, ces murs décrépis qui multiplient par 10 le charme inné de ces lieux…

Que dire de plus ? Si ce n’est que la vue de ces murs et ces résidences coloniales me remplissaient de bonheur à chaque fois que nous sortions.

On ne s’en lasse pas, ça non, au contraire même, on en redemande. Chaque nouvelle sortie signifiait un nouvel émerveillement pour moi.

Vue sur les fenêtres de maisons coloniales de Penang
Et ces fenêtres, ce style, enfin tout quoi !

Un des hauts lieux de l’architecture de Georgetown, c’est The Blue Mansion, autrement appelée Cheong Fatt Tze Mansion, du nom de son créateur. The Blue Mansion est une résidence construite avec beaucoup de goût à la fin du 19ème siècle, par le marchand et politicien chinois Cheong Fatt Tze. Malheureusement on s’y est mal pris et on a même oublié de la visiter alors qu’on voulait vraiment le faire en arrivant…

Il y a des tours guidés de 45 minutes pour 18 ringgits.

Bref, si vous voulez réserver un tour guidé, c’est par là !

 

3) S’imprégner de l’atmosphère de la célèbre Armenian street (Lebuh Armenian)

Lisa arpentant la charmante Armenian street
Ca me donne envie d’y retourner !

Armenian street, c’est cette petite rue étroite et plein de charme située en plein coeur de Georgetown. Elle est tellement chouette qu’elle est aussi malheureusement (trop) touristique.

Perso, je trouve qu’elle vaut tout de même bien le détour, à condition d’y aller au bon moment 😉 Évitez donc si vous le pouvez d’y aller le week-end ou en fin d’après-midi et soirée, c’est le pire.

On y trouve plusieurs stands et boutiques sympas, mais aussi comme vu avant quelques oeuvres de street art parmi les plus célèbres ! Si célèbres, que conjuguée à la masse touristique, cette célébrité provoque littéralement des files d’attentes devant l’oeuvre “Little Children on a Bicycle” pour prendre des photos… Assez triste je trouve, d’où l’intérêt d’y aller au bon moment 😉  

 

4) Plonger dans la scène artistique au Hin Bus Depot

Oeuvre d'art sur des ruines au Hin Bus Depot à Georgetown
Une oeuvre d’art sur des ruines. Encore plus classe.

Le Hin Bus Depot est à l’origine une gare pour les bus de la compagnie Hin. Elle a été abandonnée durant plusieurs années avant d’être racheté par 3 familles qui ne savaient pas trop quoi en faire.

Mais ça c’était avant qu’Ernest Zacharevic débarque. Oui Ernest Zacharevic, vous savez le fameux artiste qui a créé les 3/4 des oeuvres de street art de Penang. Encore lui donc 😉

Les 3 familles organisèrent alors la première exposition Zacharevic et nettoyèrent toute la gare pour l’occasion.

Aujourd’hui le Hin Bus Depot est devenu un véritable lieu communautaire et artistique qui promeut des artistes émergeants.  

Il y a 4 attractions majeures à faire au Hin Bus Depot :

  • Visiter la galerie

La galerie est gratuite et ouverte de 12h à 20h en semaine et de 11h à 20h le week-end.

Allez voir là pour plus d’infos.

  • Admirer ou acheter les créations au marchés

Tous les dimanches de 11h à 17h se tient un marché où des artisans viennent vendre leurs créations.

  • Admirer les oeuvres de street art

Au milieu de la cour du Hin Bus Depot vous aurez l’occasion d’admirer des oeuvres de street art peintes sur… Des ruines ! Perso j’ai kiffé, je trouve encore plus chouette quand c’est sur des ruines, ça a quelque chose de plus fusionnel entre l’humain et la nature, plus respectueux de la nature qui reprend ses droits en quelques sortes. Bref, je fais partie de ces gens qui adorent les ruines oui oui.

  • Voir un film en plein air

Tous les mardis du mois de juillet ont lieu des projections de films, amateurs de cinéma, c’est pour vous !

 

5) Découvrir le mélange d’édifices religieux

Mosquée Kapitan Keling avec soleil couchant
La jolie mosquée Kapitan Keling

Ce qui est admirable à Penang c’est que les religions semblent cohabiter avec harmonie.

La Malaisie est musulmane mais il y a aussi des bouddhistes, des chrétiens, des hindous… En tout cas dans les rues, les mosquées succèdent aux temples bouddhistes chinois, aux églises et aux temples hindous. Un mélange incroyable qui devrait nous apprendre un peu plus à savoir vivre ensemble.

Alors même si chaque ethnie et religion a son ou ses quartiers, ils semblent vivre en paix.

Principaux édifices religieux à visiter à Penang :

  • Mosquées

Mosquée Kapitan Kling : une des plus grandes mosquées de Malaisie,

Mosquée de Lebuh Aceh : une des plus vieilles mosquées de Penang

  • Temples

Sri Mariamman Temple : le plus vieux temple hindou de Penang

Penang Snake Temple : un magnifique temple bouddhiste datant de 1850

  • Eglises

Church of the Assumption : la première église catholique romaine dans le nord de la Malaisie.

St George’s church : une des plus vieilles églises anglicanes d’Asie du sud-est.

Certaines églises peu connues en revanche sont trop bizarres, on dirait à moitié des églises à moitié des résidences (comme à celle à côté du restaurant Luk Yea Yan).

 

6) Découvrir Chew Jetty, une des premières installations chinoises à Georgetown

Le village sur pilotis chinois Chew Jetty à Georgetown en Malaisie
Un endroit construit sur l’eau agréable

Le Chew Jetty est un des 8 “Clan Jetties” de Georgetown et le plus connu des 8 depuis que Ernest Zacharevic est venu y poser son art.

Mais qu’est-ce que c’est exactement un Clan Jetty ?

Eh bien il s’agit d’un des premiers villages sur pilotis que les chinois ont construit à Georgetown lorsqu’ils s’y sont installé.

Georgetown, Penang et encore plus généralement la Malaisie est un pays multi-ethnique ! Ce qui explique la présence de chinois mais aussi d’indiens dans ce pays est sa position géographique : les marchands chinois et indiens passaient alors par la Malaisie pour leurs échanges.

Pour en revenir à Chew Jetty, ce qui est admirable est ce côté village, surtout village perché sur pilotis ! J’ai toujours adoré ce genre d’endroits. Après je vais être honnête : contrairement à d’autres villages de ce type que j’ai vus en Asie du sud-est comme à Koh Chang en Thaïlande, celui-ci, à part son côté marin ne m’a pas vraiment séduit. Le fait qu’il y ait aujourd’hui beaucoup de magasin de babioles peu qualitatives donne un côté superficiel au lieu et la pollution (et les odeurs) coupent au charme que ça pourrait avoir.

Après je suis un peu cru, j’exagère certainement, mais je l’ai vécu un peu comme ça en tout cas.

 

7) Faire un voyage en Inde en plein milieu de Georgetown

Rue du quartier Little India à Penang
Comme un air d’Inde, mais en plus calme

Après un quartier chinois passons au quartier indien !

Eh oui en toute logique, puisque je vous ai dit qu’il y avait des ethnies chinoise et indienne, embarquons maintenant pour… Little India !

En réalité à Penang (et en Malaisie), les chinois sont majoritaires comparé aux indiens et Little India, au plein centre de Georgetown, est enclavé dans des quartiers chinois dont Chinatown.

Et quel endroit fascinant ! Lisa et moi avions littéralement l’impression d’être de retour en Inde ! Version moins intense on va dire, car en Inde on eu un peu de mal parfois avec la circulation folle et le harcèlement.

Et du coup on a adoré ! Parce que en Inde il n’y a pas que cette folie de monde et d’animation, il y a aussi le charme de la musique dans la rue, les odeurs d’encens, les couleurs, la cuisine à ravir tous les palets, bref !

Et tout ça on l’a retrouvé à Little India, un des premiers quartiers historiques de Georgetown d’ailleurs !

Little India est articulée autour de Queen street si vous voulez la visiter 😉

 

8) Se régaler dans les nombreux restos végétariens malaisiens

Plat végétarien dans un restaurant malaisien
Plat végétarien avec de la fausse viande dans un resto malaisien (un régal !)

Outre l’architecture hyper charmante des résidences coloniales, ce que j’ai le plus kiffé à Penang, ce sont les restaurants locaux végétariens !

Et ce pour 5 raisons :

1/ La bouffe malaisienne est très réputée, en particulier celle de Penang

2/ On s’est régalé (on comprend la réputation)

3/ La plupart sont des restaurants fréquentés par des locaux et non des restos à touristes

4/ Y’a beaucoup de restaurants

4/ Et tout ça version végétarienne !

Punaise, quel choix énorme on avait pour se régaler tous les midis !

Entre les restos chinois, indiens et malaisiens, c’est pas le choix ni la variété qui manquait. On a juste adoré pouvoir alterner entre les 3 types de cuisines, chaque restaurant ayant son ambiance particulière : cantine malaisienne, restaurant chinois, etc. Et bien sûr, si vous voulez un peu des influences indienne et chinoise à la fois, c’est un restaurant malaisien qu’il faut choisir !

Mais la cuisine malaisienne ressemble aussi parfois par certains aspects à la cuisine indonésienne. Pas étonnant vu la proximité géographique et les origines du peuple malaisien qui viennent de Sumatra en Indonésie.

Ah oui un fait amusant sur la cuisine malaisienne : les locaux raffolent de fausse viande. Je vous jure, si vous êtes amateurs de viande, vous vous y méprendrez sans vous en rendre compte 😉 Perso, je sais très bien que l’ancien moi (avant d’être végétarien puis vegan) aurait juste adoré ces fausses viandes à base de protéines de soja et champignons.

Ma sélection de meilleurs restaurants à Penang :

  • Luk Yea Yan Vegetarian Restaurant
  • Ee Beng Vegetarian Food
  • Thali NR Sweets Café
  • Zen Xin

Et bien d’autres encore qui seront à découvrir dans mon article dédié à paraître. 

 

9) Boire un excellent café dans des cafés stylés (avec un bon morceau de gâteau)

Délicieux café bien présenté dans un café de Penang en Malaisie
Délicieux et bien préparé en plus !

En Malaisie, le café, c’est important ! Et c’est donc en toute logique qu’à Penang vous trouverez du bon café dans des bons cafés ^^

Certains cafés torréfient eux-même leur café et à défaut sélectionnent avec soin celui qu’ils vendent. Comme quoi, on prend ça vraiment à coeur là-bas.

Et cerise sur le gâteau : les malaisiens, pour ne pas faire les choses qu’à moitié, semblent aussi être friands de gâteaux ! C’est pour ça que dans chaque café, il y a toujours une sélection de gâteau tous plus appétissants les uns que les autres. En Malaisie, le cheesecake est d’ailleurs un classique (miam). Un véritable paradis pour Lisa qui s’en est donné à coeur joie. Je l’aurais bien suivie si je n’étais pas vegan haha.  

En tout cas , y’a un sacré choix de cafés (lieux) à Penang, on s’est donc donné un plaisir à en essayer un petit paquet !

Toutes ces petites gourmandises ont un prix (rien de grave je vous rassure) : comptez 8 à 10 ringgits pour un café long black et environ 70 pour une part de gâteau.

Ma sélection des meilleurs cafés (lieux) de Penang :

  • Meilleur café (la boisson) : Awesome Canteen
  • Meilleur décor & ambiance : Ome by Spacebar

 

10) Déguster la cuisine de rue locale chez les hawkers

Malaisien qui commande de la nourriture à un stand de street food "hawker"
Oui oui, ce local arrête son scooter devant le stand le temps que ce soit prêt, puis il repart la nourriture accrochée à son scooter !

Les hawkers ce sont ces stands de rues vendant nourriture, boissons et fruits, très réputés en Malaisie et particulièrement à Penang 😉

Très prisés par les locaux, les hawkers qui vous servent de la nourriture vous préparent des spécialités locales à base de nouilles comme le Char Kway Teow ou le Chee Cheong Fun mais vous y trouverez en réalité de la nourriture bien plus variée avec aussi des brochettes et bien d’autres !

C’est assez marrant parfois de voir comment les locaux viennent manger auprès de ces stands : on a déjà vu des locaux à scooter venir s’arrêter 2 minutes devant un stand puis repartir avec un sac plein bouffe suspendu à l’avant du scooter. Pratique ! Après, allez pas imaginer n’importe quoi : la plupart des malaisiens viennent manger aux hawkers en prenant place autour des tables qui les entourent parfois.

Vous pourrez trouver ces hawkers un peu partout à Georgetown, mais parmi les emplacements les plus connus on compte Lorong Baru, Lebuh Chulia (Chulia street) ou encore Lebuh Kimberley (Kimberley street). Un très connu auquel on est pas allés est celui de Gurney Drive.

Attention si vous êtes végétariens comme Lisa ou vegan comme moi, pensez à demander sans viande (et éventuellement sans oeuf pour les vegans) en fonction du plat. Manger local là où mangent vraiment les locaux c’est le top pour s’imprégner vraiment, mais quand on est végétarien il faut faire attention 😉

 

11) Goûter à la street food et à la modernité de Gurney Drive (Persarian Gurney)

Gurney Drive c’est un des quartiers les plus connus de Penang. Il est principalement connu pour sa street food offerte par les hawkers considérée comme une des 25 meilleures street food au monde ! Malheureusement avec Lisa on a jamais testé, mais elle est très célèbre et vu son classement, ça serait dur d’être déçus à priori.

Gurney Drive c’est aussi d’impressionnants gratte-ciel et des centres commerciaux qui ont poussé comme des champignons ! Et contrairement à certaines constructions sur le reste de l’île qui sont pas toujours très belles, au moins celles du Gurney Drive ont été construit avec beaucoup plus de goût !

Donc si vous voulez changer un peu des résidences coloniales, Gurney Drive est le quartier parfait !

 

12) Découvrir les quartiers résidentiels tranquilles de Penang

Si vous avez envie d’une balade tranquille dans un quartier plein de verdure et de belles résidences, je vous conseille d’aller faire un tour dans les quartiers résidentiels chics de Penang, du côté de l’ambassade thaïlandaise.

Nous on a découvert ce quartier fort agréable tout à fait par hasard, justement en y allant pour faire un nouveau visa pour la Thaïlande. Quelle agréable surprise ce fut ! C’est vraiment un coin apaisant, c’est aéré, c’est vert, c’est beau, on respire quoi !

Et puis bien sûr, si vous devez faire votre visa pour la Thaïlande ce sera l’occasion.

 

13) Admirer la vue dégagée depuis Penang Hill

Moi qui profite de la vue depuis la Penang Hill
On est pas bien là ?

Qu’est-ce que Penang Hill ?

Eh bien il s’agit de la première station en montagne construite par les britanniques du temps où la Malaisie était encore une colonie (avant d’être britannique elle fut portugaise puis hollandaise).

Aujourd’hui Penang Hill ressemble un peu à un parc d’attraction, ça a certains côtés superficiels. Perso je trouve ça dommage. L’ascension en vaut néanmoins carrément la peine rien que pour la vue et la verdure !

Comment aller à Penang Hill et en revenir ?

  • Aller à Penang Hill

Le trajet aller depuis Georgetown se fait en 2 étapes, un coup de bus, puis le funiculaire.

1ère étape : bus

Prenez le bus 204 à Komtar à Georgetown, descendez à la station Penang Hill.

Durée : 3/4h

Prix : 2 ringgits par trajet

2ème étape : funiculaire

Durée : quelques minutes + l’attente (malheureusement y’a foule, mais ça avance vite). Profitez-en c’est magnifique, toute cette jungle, la vue de plus en plus dégagée sur l’île…. Un de mes moments préférés de notre excursion à Penang Hill.

Prix : 30 ringgits aller-retour, existe aussi à 40 ringgits pour la Express Lane, mais franchement c’est pas utile, on attend vraiment pas longtemps.

  • Retourner à Georgetown

Pour revenir, c’est facile, c’est l’inverse, reprenez le funiculaire (vous avez déjà payé l’aller-retour) puis une fois en bas de Penang Hill, attendez le bus 204 sur la droite (là où tous les bus s’arrêtent). Il vous ramènera à Georgetown. Le trajet retour en bus coûte aussi 2 ringgits.

Que visiter et faire à Penang Hill ?

  • Admirer la vue

Vue sur la mer, les immeubles, la jungle depuis la Penang Hill en Malaisie
Y’a plus qu’à profiter !

Arrivés là-haut, il est temps pour vous de vous régaler et profiter de la vue sur l’île, la mer aux alentours, les ponts jetés jusqu’au continent, les barres d’immeubles de l’île (bon ça c’est moins beau), la jungle et Georgetown qui paraît si ridicule vue d’ici.

Voir tout ça avec tant de recul, la tête un peu dans la jungle, c’est cool. On ne peut pas ne pas apprécier cette vue.

On est bien là-haut, il fait plus frais qu’en bas en plus. Ce qui est rudement apprécié car il fait souvent dans les 35 degrés en bas.

  • Se poser avec une bière à la main pour profiter de la vue

Là-haut il y a bien sûr un bar restaurant avec une vue au top, histoire de se poser ou simplement satisfaire un appétit ou une soif tout en profitant du panorama ! Asseyez-vous tranquillement et savourez !

La bière coûte 32 ringgits.

  • Faire une randonnée

Il existe plusieurs sentiers de randonnée, allant de 45 minutes à 1h30 d’après les panneaux. Donc même sans être de grands sportifs vous pourrez en profiter sans problème. Nous on a fait une courte car on avait la flemme de beaucoup marcher, étonnant pour nous qui adorons la marche et la randonnée ordinairement ^^  

  • Profiter des attractions et activités

Y’a pas mal d’attractions, dont une de mauvais goût qui est une simulation de tremblement de terre. Mais version plus fun il y a aussi des dessinateurs de caricatures, des jumelles et d’autres encore.

 

Aller en haut de Penang Hill vaut vraiment le coup rien que pour le trajet en funiculaire, la vue épatante et dégagée et pourquoi pas y boire un verre si vous avez le budget !

Et ça doit être splendide pour le coucher de soleil, nous on s’est plantés donc regardez l’heure où il se couche avant d’y aller si vous voulez assister au coucher.  

 

14) Prendre un bain d’architecture chinoise et de verdure au temple Kek Lok Si

Le magnifique temple bouddhiste chinois Kek Lok Si à Penang
Le très beau temple Kek Lok Si, une oeuvre admirable

Le temple Kek Lok Si est le plus gros temple bouddhiste de Malaisie. Il a été construit entre 1890 et 1930, à l’initiative de l’abbé Beow Lean.

C’est un centre important de pèlerinage pour les bouddhistes venant de Hong Kong, des Philippines, de Singapour et d’autres pays d’Asie du sud-est.

La pagode incroyable et gigantesque que l’on peut déjà apercevoir de loin en s’y rendant est un mélange de styles : le bas est d’inspiration chinoise, le milieu thaï et le haut birman.

Comment aller au temple Kek Lok Si et en revenir ?

  • Aller au temple Kek Lok Si

Vous pouvez rejoindre le temple en 2 étapes, en prenant le bus puis en marchant un petit peu ou en prenant le funiculaire.

1ère étape : bus

Prenez le bus 201, 203 ou 204 à Komtar, la station en plein Georgetown puis descendez à Pekan Air Hitam.

Durée : 3/4h (et non 1h30 comme dit Google Maps)

Prix : 2 ringgits

2ème étape : à pied ou en funiculaire

– En funiculaire

Arrivés en bas du temple, vous avez tout de suite à gauche un funiculaire si vous voulez (là où il y a les bus touristiques garés). Vu qu’on a marché à la place, je ne sais pas combien coûte ce funiculaire, sorry.

– A pied

Si vous n’êtes pas trop fatigués par la chaleur, vous pouvez monter à pied (c’est ce qu’on a fait).

C’est juste après l’entrée des bus pour le funiculaire, c’est la même entrée que pour les voitures. On quitte parfois la voie des voitures pour y revenir, mais c’est normal. Le chemin en général peut paraître bizarre, mais c’est normal aussi, suivez le. Malgré son aspect décousu il est de toute façon bien fléché.

Visiter le temple Kek Lok Si

Temple de Kek Lok Si et sa verdure à Penang
Moi j’ai vraiment craqué pour cette architecture, cette verdure…

À l’arrivée ça paraît vraiment gigantesque et impressionnant. Juste dommage pour le parking devant quoi.

Malgré cette inconvenance, le temple va vite m’émerveiller !! On se laisse déjà fasciner par le bassin aux tortues peu après l’entrée, elles sont vraiment trop chous !

Plus on avance dans ce labyrinthe, plus on est séduit par l’architecture et les très nombreux espaces verts… On voit aussi quelques locaux venir prier en déposant des rubans de prière colorés.

L’architecture chinoise est très colorée et la verdure omniprésentes, tous ces mini jardins participent au charme et à la séduction incroyable du temple.

Je vous conseille d’ailleurs fortement de visiter la pagode, elle est entourée de fleurs et il y a même un potager derrière. Un véritable havre paisible, vivant et serein, qui ne peut que contenter les yeux. L’endroit parfait pour flâner, rêver et s’imaginer faire un jour son propre jardin.

Infos pratiques

  • Boutiques : il y en a plusieurs à l’intérieur du temple
  • Toilettes : il y en a derrière la pagode
  • Prix : le temple est gratuit, l’accès à la pagode coûte 2 ringgits.
Si comme nous vous faites le circuit Kek Lok Si temple – Penang Hill (ou l’inverse), sachez qu’il suffit de prendre le bus 204 pour relier les 2 centres d’intérêts ou bien si la chaleur ne vous effraie pas trop, vous pouvez les rejoindre à pied en 1/2h.

 

15) Faire une petite randonnée dans le parc national de Penang

Moi qui observer la jungle dans le Parc National de Penang en Malaisie
Moi perché pour mieux profiter de la vue (non en vrai c’est plus pour faire le malin haha)

Qu’est-ce que le Parc National de Penang ?

Le Parc National de Penang est un parc destiné à protéger des espèces et permettant aux promeneurs de s’offrir un bon bain de verdure en pleine jungle facilement grâce à quelques sentiers de randonnées aménagés.

Les 417 variétés de plantes et 143 espèces animales du parc sont aussi une vraie ressource pour la recherche scientifique.

Comment visiter le Parc National de Penang ?

L’entrée du parc est gratuite.

Vous trouverez des toilettes à l’entrée si besoin.

  • Randonner

Pour profiter du parc, vous pouvez randonner sur les sentiers de randonnée indiqués sur les panneaux ou en utilisant maps.me

On adoré prendre ce bain de nature sauvage au Parc National de Penang, marcher dans la jungle, entendre ces sons, apercevoir des singes se jeter de branche en branche, c’était un véritable contact avec la nature et c’était très ressourçant.

En parlant de sons, on en a entendu un régulièrement, persistant et puissant mais on était incapable de l’identifier, peut-être étaient-ce des insectes, qu’en sais-je ? On aurait dit une machine électrique grésillante ou une bouilloire prête, un truc du genre.

N’oubliez pas de prendre une assurance avant de randonner et même de voyage ! On est malheureusement jamais à l’abri en voyage et si loin la sécurité social ne peut plus rien pour nous.

Si vous voulez couvrir vos activités de plein air, vos trajets en transports, vos dépenses médicales (même hyper élevées) et bien d’autres encore, je vous conseille World Nomads (forfait Explorer) qu’on a utilisé pendant notre tour du monde 🙂

 

  • Découvrir les plages de Penang

Plage en Malaisie dans le Parc National de Penang
Reste plus qu’à se poser 🙂

Vous pouvez aussi vous poser à une des plages (les principales sont Monkey Beach et Turtle Beach).

Attention se baigner à Turtle Beach est interdit en raison de plusieurs facteurs : les méduses, les vagues de 5m (mais c’était méga calme quand on y était) et la descente super raide dans l’eau.

Si vous voulez camper, sachez qu’il y a un camping à Turtle Beach et aussi à Monkey Beach.

On s’est posé sur la jetée de la plage Turtle Beach et avons aperçu des méduses, je dois dire que c’est pas tous les jours qu’on en voit ! Plus tard on s’est posé à une plage juste avant l’entrée du parc, un endroit paisible où on a pique-niqué.

Plage très jolie mais eau donne pas envie de s’y baigner car pas très belle, un peu boueuse.

A un moment c’était rigolo parce qu’on voit un gros bout de bois flotter dans l’eau. Mais très vite je dis à Lisa “non mais il bouge le bout de bois, ça doit être un varan”. Et je confirme, c’était bien un varan ! De tout le long où je l’ai observé je n’ai vu que sa tête ce qui est un peu décevant mais enfin déjà mieux que rien.

Joindre les plages :

– A pied

Il suffit de suivre le bon sentier de randonnée : attention cependant, lorsque nous y étions, le sentier jusqu’à la plage Monkey Beach était fermé car détérioré.

Si vous allez aussi à Turtle Beach en randonnant, pensant à vous recharger en eau si nécessaire. Il y a une rivière après environ 1h de marche. Attention, l’eau n’est pas potable, mais vous pouvez utiliser un moyen de filtration 2 en 1 comme la gourde filtrante water-to-go.

– En bateau

Comptez environ 100 ringgits pour un tour en bateau

  • Admirer un des seuls lacs d’eau douce et salée à la fois au monde

Le lac Tasik Meromictic est un des 19 lacs au monde contenant eau salée et eau douce à la fois. Et devinez quoi ? La couche d’eau salée est au-dessus de l’eau douce.

Bon par contre nous on a pas eu de chance, le fameux lac était asséché lorsque nous y étions.

Comment aller au Parc National de Penang et en revenir ?

  • Aller au Parc National de Penang

Chopez le bus 101 au terminal de bus Komtar (oui encore celui-ci). Il y a bus toutes les 15 minutes. Il faut prendre direction Teluk Bahang et descendre à la station National Park.

Durée : 1h

Prix : 3,40 ringgits par trajet

  • Revenir à Georgetown

C’est le même trajet mais à l’envers 😉

 

Où loger à Penang en Malaisie ?

Carbon Residency

Alors là s’il y a bien un endroit parfait où dormir lors d’un séjour à Penang, c’est à la Carbon Residency !

On avait une vaste chambre dans une résidence coloniale aménagée avec énormément de cachet, c’était, en plus d’être un plaisir pour les yeux, un endroit très confortable, lumineux, aéré, spacieux, très propre, bref ce logement c’était le rêve.

Yin, notre hôte, quoique discrète, s’est montrée très gentille et accueillante.

  • Chambre : lit double, climatisation, ventilateur, wifi, salle de bain commune
  • Emplacement : en plein Georgetown, à deux pas de nombreux restaurants, oeuvres de street art
  • Prix : 22€ la nuit

 

Si vous préférez loger à un autre endroit, vous pouvez trouver plein d’autres logement ici :



Booking.com

 

Vous aimez mon article ? Epinglez-le ! 

Que faire à Penang en Malaisie ? 15 incontournables

Prêts à visiter Penang ?

J’espère que tous mes conseils vous auront été utiles et que vous avez un bon aperçu maintenant de toutes les belles choses à voir et à faire sur l’île de Penang !

Dans l’absolu il y a encore d’autres activité qu’on peut faire comme le musée Peranaken, mais je pense qu’avec mon article vous avez déjà tous les trucs à surtout pas louper en visitant Georgetown et Penang lors de votre séjour en Malaisie. Et surtout que ça vous aidera à profiter à fond des richesses culturelles et naturelles de cette île splendide.

Je ne saurais répéter à quel point cette île m’a ravi et je suis certain que vous succomberez aussi à ses charmes 😉

Si vous avez des question ou besoin d’aide pour préparer votre voyage, hésitez pas commenter !

Prêts à décoller pour la Malaisie ? Chopez votre vol pour Kuala Lumpur 😉

Je vous conseille Skyscanner, j’ai toujours utilisé leur comparateur et trouvé les meilleurs prix chez eux.

 

Un commentaire

  1. On a fait une semaine sur Penang et on a tout de suite aimé cette ambiance particulière. Merci pour ce partage. C’est une façon de se souvenir de cette belle et surprenante étape en Malaisie. Le street-art, la street-food…On a filé ensuite sur Langkawi avant de rejoindre l’Indonésie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.