Que faire à Sucre ? 13 incontournables

Vue magique sur Sucre depuis la terrasse du Qaway Mirar à Sucre en Bolivie

Sucre, Sucre, Sucre… Par où commencer ? Cette ville bolivienne classée au patrimoine mondial de l’Unesco nous a tant marqués… Et marqués positivement j’entends, forcément, sinon je serais pas là en train de vous en parler !

Y’a tellement d’activités chouettes à faire à Sucre pour profiter de son ambiance envoûtante !

Car c’est ça, son ambiance qu’on a tant aimé avant tout. Ambiance qui naît de plusieurs éléments comme son architecture coloniale magnifique et sublimée des montagnes alentours, ou par l’animation unique de son centre où les locaux s’activent à leurs occupations quotidiennes. Ou bien encore par ces femmes en tenue traditionnelle, souvent un peu timides et n’aimant pas qu’on les prenne en photo (cela leur enlèverait leur âme), mais si généreuses dès lors qu’on leur adresse la parole…

Tout ça on a adoré, et on se trouvait bien triste de quitter Sucre où on a fait tant de choses ! Parce que si vous savez pas quoi faire à Sucre, croyez-moi, c’est pas le choix qui manque.

Allez, je vous emmène faire un tour !

 

1) Se poser sur la Plaza 25 de Mayo et observer Sucre et sa vie

La Plaza 25 de Mayo et sa magnifique cathédrale par beau temps à Sucre en Bolivie
La magnifique cathédrale de la Plaza 25 de Mayo (au fond) sublimée par le beau ciel bleu

La Plaza 25 de Mayo, idéalement située en plein centre est le lieu parfait pour se siroter un jus d’orange fraîchement pressé offert par une des vendeuses tout en prenant son temps pour observer les locaux vaquer à leurs occupations.

Admirez tour à tour les vendeuses de jus d’orange, les familles profitant d’un dimanche, les cireurs de chaussures… Cireurs souvent très (même trop) jeunes qui vont vous rappeler à la réalité et peut-être vous engager dans des réflexions sur notre monde.

Sur un registre plus joyeux cependant, sur la place on peut jouir d’une vue sans pareille sur la cathédrale de Sucre. Elle est admirable ainsi entourée des arbres verdissant la paisible place. Et encore davantage lorsqu’il fait beau et qu’elle est alors surplombée d’un ciel bleu tranchant en toute beauté avec sa délicate blancheur. Perso je ne me lassais pas de m’en rincer l’oeil !

  • Prix du jus d’orange sur la place : 5 bolivianos

 

2) Monter sur La Recoleta pour contempler la ville et ses montagnes lointaines

Vue panoramique splendide sur Sucre et ses montagnes en Bolivie
Alors, elle est pas belle la vue ?

Pour accéder à La Recoleta, il vous faudra poursuivre quelques (menus) efforts. Et ce pour deux raisons : d’une parce que ça monte, de deux parce que vous démarrez tout de même déjà à 2800 mètres d’altitude. Mais enfin en y allant tranquillement, y’a aucun souci !

Une fois arrivés en haut, vous débarquez sur une superbe place avec d’un côté ce que vous êtes venu chercher : une vue incroyable sur la ville et son cadre montagneux de rêve. Viennent occuper les autres côtés de la place respectivement un couvent (qui fait musée) sur le côté nord-est, une église et un monastère sur les deux façades restantes. Nous on a eu la chance de tomber lorsque les écolier/ères trop chous venaient de sortir de cours ! Car oui, le monastère fait école !

Les arcades de La Recoleta d'où on voit l'église, le monastère et la place à Sucre en Bolivie
Profiter de l’animation de la place en se posant peinard à la l’ombre…

Ah oui et j’oubliais : si vous voulez vous poser pour profiter de la vue, pensez au Café Gourmet Mirador juste en dessous des jolies arcades dans la pénombre. Après nous on a trouvé ça un peu cher, donc on a fait la version gratuite et sommes restés assis quelques instants sous les arcades.

  • Comment y aller : rejoignez la rue Dalence à un bloc derrière la Plaza 25 de Mayo (côté de la cathédrale) et monter la direction sud-est
  • Prix : gratuit, sauf si vous voulez visiter le couvent La Recoleta pour 15 bolivianos (visite guidée incluse et obligatoire).

 

3) Faire un tour au Cementerio General  

Les pierres commémoratives pour les incinérations au Cementerio General à Sucre en Bolivie
L’incinération semble être beaucoup plus pratiquée en Bolivie qu’en France

Bon parler d’un cimetière (cementerio en espagnol) ça va peut-être vous paraître un peu glauque, mais enfin moi je trouve pas. La mort ça fait partie de la vie, donc après on l’accepte ou non.

Si je vous en parle c’est parce que se balader dans le Cementerio General était un moment particulièrement favorable au recueillement, à la réflexion et à l’apaisement.   

Faut dire que le cadre s’y prête fort bien : c’est très bucolique avec les dizaines de grands arbres étalés un peu partout, l’herbe omniprésente, les arbustes, le tout très joliment disposé.

Tombes du Cementerio General à Sucre en Bolivie
Le cimetière est un lieu vraiment agréable à arpenter avec sa verdure incroyable

Et puis, en visitant ce cimetière on a été surpris de voir une quantité de plaques commémoratives d’incinération de personnes jeunes, voire trop jeunes, ça nous a fait tout drôle. Des nourrissons, des adolescent(e)s, des gens de notre âge, il y avait de tout parmi ces jeunes. C’est là qu’on réalise la chance qu’on a d’être là en vie et en plus de profiter à fond en faisant un tour du monde. Mais avant d’en venir à ces réflexions, j’avoue avoir été très ému en passant devant certaines pierres d’urnes à incinération de bambins où étaient disposés leurs jouets. Un moment très touchant…

Bref, je voulais pas vous mettre en bad, mais je pense sincèrement que ce genre de visite fait le plus grand bien ! Et puis pas obligés d’aller voir les tombes ou les stèles commémoratives d’incinérations, une simple balade dans ce cadre est des plus chouettes !

  • Comment y aller : chopez la rue Junin juste derrière la Casa de la Libertad et suivez la direction sud-ouest, vous saurez quand vous êtes arrivés, on peut pas louper le cimetière.  
  • Prix : gratuit (ça m’aurait choqué de toute façon de payer)

 

4) Se poser au Parque Simón Bolivar (et monter sur la Tour Eiffel gratuitement)

Le beau et verdoyant Parque Simon Bolivar à Sucre en Bolivie
Si ça donne pas envie de poser un peu tranquillement ça, je sais pas ce qu’il vous faut !

Si vous voulez une bonne dose de vert et de calme, c’est l’endroit qu’il vous faut !

En plus, vous pourrez monter sur la Tour Eiffel gratuitement ! Bon évidemment il s’agit d’une version miniature, enfantine même. La preuve : l’étroitesse de l’escalier qui donne accès au sommet. Mais enfin bon, on est en Bolivie hein, alors une fausse Tour Eiffel c’est déjà pas mal. Puis une fois en haut vous pourrez profiter de la vue !

Moi en haut de la Tour Eiffel du Parque Simon Bolivar à Sucre en Bolivie
Coucou, c’est moi là-haut !

Sinon à part faire les gamin(e)s comme moi en montant là-haut, vous pouvez tout simplement et naturellement vous asseoir ou vous balader tranquillement dans ce havre de verdure.

  • Comment y aller : rejoignez la rue Ravelo à un pâté de maison de la Plaza 25 de Mayo, c’est celle où y’a le Mercado Central. Continuez dans la rue après le marché jusqu’à trouver le parc (au nord-ouest).

 

5) Visiter les différents et nombreux musées de la ville

Musée Musef (Museo Nacional de Etnografia y Folklore) très intéressant à Sucre en Bolivie
Le Musef, dans la salle qui retrace les évolutions récentes de la société bolivienne

Sucre c’est aussi l’occasion ou jamais de faire le plein de culture et d’histoire locale ! Pour cela rien de mieux qu’un bon musée ! Pourtant curieusement avec Lisa on est pas trop musées lorsqu’on voyage car c’est vite chronophage et on aime tout autant passer du temps à l’extérieur.

Ceci dit, un bon musée reste un incontournable pour qui veut se plonger un peu dans la culture locale. Même si j’avoue souvent jurer par internet pour m’informer.

Le centre de Sucre avait l’air d’en avoir un paquet d’intéressant. Donc on a fait notre choix et ça nous a beaucoup plu.

Je vous conseille fortement la Casa de la Libertad on a pas mal appris et de façon claire sur l’histoire de la Bolivie, notamment sur son indépendance (d’où le nom du musée). Parce que j’avoue qu’en regardant sur internet c’était pas aussi limpide tellement l’histoire du pays est longue et complexe.

Essayez de partir avec un groupe d’écoliers qui a un guide qui pourra vous intégrer au groupe pour faire la visite (pas de frais supplémentaire, parlez-en lorsque vous achetez vos  billets), c’est bien mieux ! Sinon vous vous contenterez de voir une collection de salles, objets et tableaux sans en tirer autant qu’il le faut pour que ce soit réellement intéressant. Par contre, ça sera en espagnol !  

Un autre musée que je vous recommande chaudement est le Musef qui évoque plusieurs thèmes intéressants de la culture bolivienne. Comme l’influence qu’ont eue les religions pré-incas sur la religion catholique et réciproquement ou encore le développement récent du pays retracé à travers divers objets ou personnages du quotidien miniaturisés.

Bon et puis bien sûr y’a plein d’autre musées si ça vous branche comme le musée Asur, le Museo del Tesoro et j’en passe ! A vous de vous faire votre bouillon de culture 🙂

  • Casa de la Libertad : entrée à 15 bolivianos, le musée est sur la Plaza 25 de Mayo, donc dur à louper !
  • Musef (Museo Nacional de Etnografia y Folklore) : entrée gratuite, juste à côté de la Plaza 25 de Mayo dans la rue España

 

6) Se balader encore et encore dans la ville blanche

Beau bâtiment blanc à encorbellement dans les rues de Sucre en Bolivie
Les rues de Sucre sont remplies de bâtiments de ce genre, difficile de ne pas craquer, non ?

Sucre dont le nom vient d’un héroïque révolutionnaire est aussi parfois surnommée la ville blanche ou Ciudad Blanca dans sa version originale !

La raison vous vous en doutez. Et je peux vous dire que tout ce blanc donne beaucoup de splendeur à la ville. Mais en réalité Sucre n’est si belle pas tant qu’à cause de sa blancheur.

Elle l’est plus généralement parce qu’elle offre un cadre des plus agréable pour se balader et arpenter ses paisibles rues jalonnées d’arbres et lampadaires anciens en sifflotant de joie les yeux écarquillés devant un tel cachet architectural rehaussé avec merveille d’une vue sur les montagnes lointaines. Résidences et bâtiments officiels de style colonial ornés d’encorbellement, églises, enseignes accrochées au mur à l’ancienne envahissent chaque rue…

Prenez votre pied ! Faites un tour, puis un autre, vous découvrez toujours bien un nouveau coin de rue qui vous avait échappé juste avant. Et vous ne vous lasserez pas !

D’ailleurs nous Sucre nous a tellement plu qu’on s’est dit que si un jour on s’installe pour quelques mois en Amérique du sud, Sucre fera très probablement partie de la sélection !  

 

7) Boire un des délicieux jus de fruit au Mercado Central

Vendeuse de jus de fruits au Mercado Central de Sucre en Bolivie
Une petite soif de vitamine ? Je vais vous étancher ça ! Rien qu’à voir la ribambelle de fruits, ça fait se lécher les babines en même temps…

En plus d’être l’endroit parfait pour manger ou s’acheter toutes sortes de denrées alimentaires (et parfois exotiques) à bas prix le Mercado Central est l’endroit où faire le plein de vitamines.

Pour cela rien de mieux qu’un bon cocktail fruité ! On trouve pas mieux dans le genre délicieux, bon pour la santé et pas cher à la fois.

Croyez-moi (enfin vous le savez sûrement d’expérience), bien s’alimenter c’est rarement peu cher, alors profitez-en 😉 En plus quelle fraîcheur…

  • Goûts : y’a de tout ou presque, et on peut avoir de juste un fruit à une multitude
  • Localisation : rez-de-chaussée du marché, dans la cour intérieure
  • Prix : de 5 à 15 bolivianos selon la formule choisie

 

8) Faire le plein de savoureux fruits et légumes bon marché au Mercado Central

Vendeuses de fruits au Mercado Central de Sucre en Bolivie
Pas chères mes oranges, pas chères !

Pour continuer sur la ligne de la santé, je vous emmène… Encore au Mercado Central pardi ! Pourquoi aller ailleurs en même temps si tout ce qui est bon (et pas cher) pour vous est là ?

En effet, le Mercado Central c’est le paradis du fruit ! Et des légumes… En plus de ce qu’on trouve régulièrement en Europe (pommes, mandarines, fraises, pommes de terre forcément, tomates, carottes…), vous pourrez vous faire un plein ventre de délicieux fruits exotiques tels que le Chirimoya ou le Tumbo. On avait jamais entendu parlé de ces fruits avant de les découvrir avec joie au marché !

Et moins exotique (enfin en apparence, les avocats c’est quand même de l’importation quasiment tout le temps) mais tout aussi intéressant : la Bolivie c’est le paradis des avocats ! Vous en trouverez des géants (genre pas loin de la taille de votre tête parfois), des moins géants, et surtout savoureux et pas chers (de 5 à 7 bolivianos en fonction de la taille, ou plutôt parfois de l’énormité haha) !

Stands d'avocats énormes et délicieux au Mercado Central de Sucre en Bolivie
On avait jamais vu des avocats pareils !

Du coup avec Lisa, vu que l’Amérique du sud ça coûte quand même un brin plus que l’Asie on se fait presque tous les soirs dîners avocat pain. Au moment où j’écris ces lignes ça fait plus d’un moins qu’on fait ça… Et on s’en est toujours pas lassés ! Puis au moins sur place vous consommez local et évitez ce faisant un transport nocif à la planète.

 

9) Manger un sandwich au chorizo au 7 Lunares

Serveuse du restaurant 7 Lunares à Sucre en Bolivie
La serveuse du 7 lunares en pleine action pour nous faire de délicieux sandwichs !

Si on s’est rendus à ce fast food (oui, je sais, moi qui recommande un fast food, on aura tout vu), c’est parce que la dame de notre Airbnb nous l’a recommandé.

D’après elle et les locaux, ce resto qui propose des sandwichs au chorizo aurait rien moins que le meilleur chorizo en ville ! Eh ben avec ça, on s’est dit qu’on devait quand même aller y faire un tour, même si les sandwichs fast food a priori c’est pas toujours notre truc. On s’est dit que ça serait con de passer à côté d’une institution qui représente un véritable petit bout de culture locale.

Eh ben on a pas regretté une seconde. Certes je n’étais pas fier de faire une entorse à mon régime végétarien, mais j’assume et j’avais envie de découvrir cette spécialité. Et ce fût une surprise ô combien bonne ! On s’est régalés pour un “fast food” ! A tel point, que, forcément, on y est retournés une deuxième fois !

  • Localisation : Mercado Central (oui, encore lui !)
  • Prix : 7 bolivianos le sandwich simple (1 chorizo), 13 le sandwich double pour les gourmands

 

10) Goûter aux meilleures salteñas de la ville

Meilleures salteñas de Sucre en Bolivie
Une spécialité à découvrir !

En Amérique du sud vous trouverez souvent des spécialités farcies et frites comme il le faut, comme les fameuses empanadas. En Bolivie ils ont des empanadas, mais surtout des salteñas. Ce sont de délicieuses spécialités faites d’une pâte craquante et délicatement sucrée (on aime ou on aime pas) et farcies avec du poulet, de la viande (oui parce que en Amérique du sud c’est poulet ou viande, apparemment le poulet n’est donc pas de la viande haha), ou aussi parfois un mélange de légumes végétariens !

Un régal simple et à ne pas manquer ! Bon après, j’irai pas manger ça tous les midis en toute franchise (ça reste simple et peu équilibré), mais ça reste à découvrir !

A Sucre y’a deux supers restos dans le centre qui vous proposent les meilleures salteñas de la ville :

  • El Patio : propose pollo (poulet) ou carne (viande) pour 8 bolivianos
  • Salteñeria Flores (que je préfère) : salteñas carne ou végétariennes à 7 bolivianos !

 

11) Passer un après-midi au Qaway Mirar

Repas en terrasse avec vue pittoresque sur Sucre au Qaway Mirar en Bolivie
Nous on a trop craqué pour cette petite terrasse de rêve où on déguste de délicieux mets !

Le Qaway Mirar c’est ce petit resto de charme perché à l’étage de l’annexe de l’église Santo Domingo avec une vue superbe sur Sucre. Tellement superbe qu’on y est retournés à plusieurs reprises. Enfin, en fait, on y est pas retournés que pour la vue. Ce resto qui est devenu notre coup de coeur est super soigné et dispose d’une petite terrasse mais alors tout à fait pittoresque !

Et quelle bouffe ! Pardonnez-moi le terme, mais c’est venu avec mon exclamation rien qu’en y repensant. On y goûte des plats locaux version végétarienne et super saine ! Quoi de mieux ?

Pour couronner le repas, on a découvert au Qaway Mirar la je ne sais plus combientième fois où nous y sommes allés qu’il disposait aussi d’un Mirador (héhé on était un peu cons aussi ,tout est dans le nom “Qaway Mirar” qui veut dire regarder en espagnol). Et devinez où ? Sur le toit de l’église naturellement ! Une vue encore plus belle et contemplative que depuis la terrasse s’est alors offerte à nous…

Salle de yoga au Qaway Mirar à Sucre en Bolivie
Et puis on peut aussi y faire du yoga…

Et cerise sur le gâteau pour finir l’après-midi en beauté, le Qaway Mirar propose aussi des cours de yoga kundalini. C’est un type de yoga qu’on avait jusqu’alors jamais essayé et qui n’est pas trop pratiqué en occident pour autant que je sache. Mais on devrait ! Ca paraît un peu bizarre au début, mais une fois les premiers effets ressentis on plonge vite dedans sans plus réfléchir.

  • Resto : menu de almuerzo (déjeuner) à 25 bolivianos avec entrée, plat, dessert et boisson. C’est plutôt donné quand je pense à ce qu’on  y a été servi à chaque fois !
  • Yoga kundalini : plusieurs soirs par semaine à 19h pour 25 bolivianos
  • Mirador : gratuit, demandez à l’accueil du resto en bas pour y accéder

 

12) Manger local et végétarien

Repas au restaurant local et végétarien El Germen à Sucre en Bolivie
Un repas 100% local, 100% végé et largement à la hauteur de nos espérances !

Nan parce que ça paraît peut-être évident comme ça. Mais en fait non, parce que même en France où la cause végétarienne est plus en avance, c’est pas toujours gagné de faire local et végé au resto vu la forte tradition carnée. Eh ben en Bolivie non plus… Pollo par ici, carne par là, pescado (poisson) par ici… Bref ! On en sort parfois difficilement. La viande est assez fréquemment présente et souvent en petite quantité, mais y’en toujours ! Même dans la soupe parfois.

Mais mais mais… À Sucre, on peut manger local et végétarien sans trop de difficulté. La ville regorge de restos végétariens sympas où on voit les locaux manger comme El Germen. D’ailleurs les locaux s’y bousculent au point qu’on a même vu des gens attendre qu’une table se libère lorsqu’on y était. Ou encore le Qaway Mirar dont je vous parlais ou le Café Condor, mais ceux-là sont un peu plus touristiques.

  • Resto El Germen : 24 bolivianos pour le menu de almuerzo, situé en plein centre
  • Resto Qaway Mirar : 25 bolivianos pour le menu de almuerzo, situé en plein centre
  • Resto Café Condor : idem

 

13) Goûter aux chocolats de la célèbre chocolaterie Para Ti

Tablettes de chocolat Para Ti à Sucre en Bolivie
Voici les petites tablettes savoureuses de chez Para Ti qu’on a dégusté tranquillement sur la Plaza 25 de Mayo

Parce qu’après un bon repas, que dis-je, un savoureux repas au Qaway Mirar, il faut bien sûr ponctuer cela d’un dessert fort en chocolat… J’ai nommé Para Ti ! Ça nous a fait une agréable pause des autres barres chocolatées plein de m***e et finalement assez bas de gamme bien que savoureuses (forcément avec tout le sucre et autres conneries qu’ils foutent dedans). Para Ti, c’est l’adresse où s’arrêter pour les gourmands !

Bon la petite histoire c’est qu’en réalité j’avoue qu’on a été un peu déçus. On a tout de suite senti que les saveurs de fruits étaient artificielles par exemple. Sauf que ce que je vous ai pas dit c’est qu’on a un jugement tout à fait biaisé parce que on a passé 3 ans en Suisse… Où le chocolat est peut-être meilleur mais le haut de gamme qu’on a régulièrement goûté coûte juste quelque chose comme 10 fois plus cher ! Donc à ne pas comparer comme on l’a fait. On avait juste trop l’habitude on a pas pu s’en empêcher haha. Après je dis ça mais on passait pas notre temps à acheter du chocolat Läderach non plus hein 😉

Bref, n’écoutez nos goûts de péteux et profitez ! C’est quand même délicieux en réalité et ils ont tout un tas de saveurs rafraîchissantes (orange, quinoa, pêche, cacahuète, coco etc…). Ils ont deux boutiques en plein centre dont une qui fait plus salon de thé.

  • Prix : la tablette coûte 18 bolivianos, mais il y aussi des plus petites à 9,50.

 

Sucre, ville de charme et de culture

Vendeuse en tenue traditionnelle blottie dans l'encadrement d'une porte de Sucre en Bolivie
Vendeuse en tenue traditionnelle blottie dans un encadrement de porte des bâtiments magnifiques de Sucre

Hâte d’aller à Sucre ? C’est bien naturel !! Moi aussi j’aurais hâte si j’avais lu ça ! (quel prétentieux ; j’écris si bien que ça ? Bon enfin j’espère vous avoir donné envie en tout cas !).

Non mais si je dis ça c’est parce que je nous vois bien y passer quelques mois avec Lisa si on décide de vivre un peu en Amérique du sud ! La ville a tellement de cachet, les gens sont si gentils, la culture y est forte et il y a tout ce qu’il faut pour vivre ! On avait même un bon wifi à notre Airbnb haha. Bien sûr, en vacances aussi la ville et ses nombreuses activités ont largement de quoi vous séduire et combler.

Ah oui parce que je vous ai même pas dit mais y’a deux autres activités qu’on aurait bien voulu faire aussi à Sucre. On pensait à visiter le musée de la cathédrale, mais je m’étais gouré dans les horaires et comme on s’était décidé au dernier moment… On a raté le coche. Et on aurait adoré aussi monter sur le mirador apparemment fantastique du musée San Felipe Neri. Mais le prix de 15 bolivianos nous a un peu dissuadé.

Donc franchement, si vous allez en Bolivie, Sucre c’est la ville à ne pas manquer !

Alors, vous avez l’eau à la bouche ? Quelles activités vous donnent envie ?

Vous aimez mon article ? Épinglez-le !

Que faire à Sucre ? 13 incontournables

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.