Pourquoi je veux devenir blogueur pro

Bloguer dans un cadre de rêve, au bord d'une piscine à Koh Samui

Un Notre Monde a fêté son deuxième anniversaire tout récemment, au mois de juin.

Lorsque j’ai commencé avec le blog, c’était un simple hobby. Si je l’ai démarré c’est parce que j’ai réalisé que j’adorais écrire. Et que j’avais une envie irrépressible de partager tout un tas d’expériences, de valeurs et de conseils avec le plus de monde possible !

Aujourd’hui c’est toujours ce qui m’anime mais bien des choses ont changé. J’ai découvert au gré de mes voyages et réflexions que c’était ça que je voulais faire. Ecrire et partager mes valeurs. Ca et pas autre chose, en tout cas pour l’instant.

 

Ma passion : écrire   

Car écrire est ma passion. Je l’ai découvert il y a 6 ans grâce à Lisa lorsque je vivais encore à Lille. C’est elle qui m’en a parlé. Ça a mis du temps avant que je réalise entièrement que c’était ça que j’aimais faire par dessus tout dans la vie.

Moi en train d'écrire dans un café d'Arequipa au Pérou
Ecrire c’est ce qui me fait vibrer ! Lorsque je suis inspiré, les mots valsent dans ma tête jusqu’à parfois se bousculer et mes doigts se laissent guider…

Mais j’ai mis encore plus de temps à me légitimer moi-même en tant qu’écrivain (je n’écris pas que sur le blog, j’ai déjà commencé un bouquin que je dois encore finir d’ailleurs -je vous en reparlerai-, écrit des poèmes…) car je ne lis pas tant que ça. Or je lis et j’entends partout que pour être écrivain il faut lire beaucoup. Ou du moins que les écrivains sont des gens qui lisent beaucoup. Sûrement parce que lorsqu’on est avide de lecture, cela nous donne envie de nous mettre dans la peau de l’écrivain.

Malgré cette « tare » ; ou plutôt ce manque de culture littéraire, je ne peux m’empêcher d’aimer écrire, c’est ainsi. C’est ce que j’aime au plus profond de moi. Jouer avec les mots, manier le verbe. Je ne saurais l’expliquer.

Mais aujourd’hui j’assume enfin qui je suis, et n’ai cure de ce que ça peut paraître. Le paraître m’importe peu, ce qui compte pour moi c’est faire passer mes messages en toute authenticité, et tant pis si mon style ne plait pas.

Moi posé à Sucre
Aujourd’hui j’assume enfin, et me moque éperdument des opinions des autres car je suis heureux !

 

ÉCRIRE POUR PARTAGER

Lorsque j’ai commencé le blog c’était autant pour le plaisir d’écrire qu’à cause de l’envie puissante en moi de partager mes inquiétudes sur notre monde et proposer les solutions que j’ai commencé à expérimenter au fur et mesure.

A la suite de cela est venu se greffer au blog le thème du voyage lors de notre tour du monde. Ce n’était pas tant pour vous faire découvrir des destinations nouvelles que parce que pour moi le voyage a été la source de mon éveil sur les problèmes de notre monde : obsession par l’accaparement de biens matériels, destruction de l’environnement qui s’ensuit, incapacité à savourer le moment présent, etc… 

Moi en pleine réflexion lors de notre tour à Uyuni en Bolivie
Voyager, ça a été pour moi le temps de prendre conscience sur les problèmes de notre monde…

 

UNE RÉVÉLATION GRÂCE AU VOYAGE

Ainsi lors de notre tour du monde, j’ai décidé de me lancer en tant que blogueur pro. Ce voyage a signé un éveil pour moi. En effet, en voyageant si longtemps, j’ai eu beaucoup de temps pour penser, prendre du recul et me sonder au plus profond de moi-même. Les longs trajets en bus ou les treks étaient l’occasion rêvée pour cela. C’est grâce à ce voyage que j’ai enfin trouvé chaussure à mon pied.

Faut dire que je cherchais depuis l’adolescence, un peu comme tout le monde. Sauf que j’ai mis un temps particulièrement long à me révéler. Principalement par défaut de caractère. Caractère que j’ai appris à découvrir, apprivoiser et améliorer au cours du tour du monde.

Moi en train de penser dans le désert d'Atacama au Chili
Les treks, les expéditions en pleine nature, tout ça m’a aidé à me connaître et ce que je souhaite faire

Et chose non négligeable, mais plus triste celle-là : notre voyage au long cours m’a encore davantage sensibilisé (et trop souvent déprimé) quant à l’état de notre chère planète. Ceci dit, au lieu de m‘abattre, cela n’a fait que me renforcer dans mes convictions écologistes et a minima un tantinet anti-matérialistes.

 

Vivre de sa passion

J’ai donc décidé de devenir blogueur pro. Afin de pouvoir vivre de ma passion et être indépendant tant d’un point de vue financier, que géographique ou même vis à vis de la forme d’autorité que représente une entreprise. L’entreprise désormais c’est moi.

 

GAGNER SA VIE AVEC UN BLOG, UN TABOU À ÉRADIQUER

Gagner sa vie avec un blog ne doit pas être tabou, c’est pour ça que je vous en parle. Ça devrait même être normal de l’annoncer haut et fort à tout le monde sans rougir. Qui ne rêve pas de vivre de sa passion ? C’est ce qu’on peut souhaiter à tout le monde, non ?

Moi posé dans un café de Siem Reap pour travailler sur le blog
Blogguer en découvrant le monde, un compromis pas toujours si facile, mais vivre sa passion n’a pas de prix !

Si c’est souvent tabou, c’est, je pense, par manque de transparence de certaines personnes d’une part. Et d’autre part parce que ce n’est pas toujours connu de tout le monde qu’aujourd’hui être blogueur c’est un véritable métier.

 

POUR UN TRAVAIL PLUS ÉTHIQUE

Gagner de l’argent grâce à un blog n’est pas un mal en soi, bien au contraire, tant qu’on est transparent sur les sources de revenus et les produits ou services proposés (il serait malvenu par exemple de ne pas préciser clairement si un article est sponsorisé). 

Tant aussi, que, naturellement, l’argent n’est pas le but ultime, ou le but en soi. Gagner de l’argent est un moyen, ou à la rigueur un but intermédiaire. Il ne doit jamais être une fin. D’ailleurs, comme je vous l’ai dit, si je suis motivé pour travailler sur le blog tous les jours c’est surtout parce que ça me plait. Pas parce que je pense devenir riche (ce qui de toute façon a peu de chance d’arriver, très peu de blogueurs gagnent de quoi vivre avec le blogging).

Moi qui écrit sous la tente de camping en plein trek au Pérou
Motivation quand tu nous tiens ! 😉

Par exemple, au moment d’écrire cet article, je gagne environ 10€ par mois sur Amazon grâce à l’affiliation (et je viens d’encaisser mon premier chèque de 46€, après plus de 6 mois de boulot !). C’est peanut, mais c’est un premier pas vers l’indépendance financière. 

 

LA VISION AVANT L’ARGENT

Je crois que toute activité lucrative doit se faire dans l’intérêt de tous et de tout (humains, animaux non humains et planète) et non être à sens unique comme bien des multinationales semblent le croire. Cela requiert une transparence entière (une éthique) et un projet pour améliorer le monde avant une motivation financière.

Moi en perdu dans mes pensées à Copacabana en Bolivie près du lac Titicaca
Oui, je sais je suis un gros bobo naïf et plein d’espoir pour un meilleur et alors ?

J’ai la conviction (et peut-être la naïveté) de croire que si on croit en son projet et qu’on est porté par des valeurs humanistes et écologistes, l’argent suivra. Peut-être en bien moins grande quantité que dans nos sociétés obsédées par le mot “croissance”, et alors ? A-t-on besoin de tant, si c’est pour passer à côté de tout, se foutre la gueule de tout le monde et tout bousiller ? La priorité à l’accumulation étriquée d’argent (façon société capitaliste) n’est pas une solution.

Ainsi, gagner de l’argent grâce à un blog n’a pas à changer les valeurs ou l’authenticité du blog, au contraire ! Les valeurs d’un blog, c’est ce qui fait sa force à mon avis. Donc non, je ne vais pas me mettre à tartiner votre écran de pubs, c’est pas trop mon truc. 

Sinon on (citoyens, consommateurs) finit par se sentir usurpé voire trompé ! (à moins qu’on soit déjà trop endormis ? Mais je vais vous réveiller moi !) Puis… Comment obtenir un monde meilleur autrement ? Comment bâtir un autre monde ?

Voilà pourquoi je souhaite tout vous dire sur mes motivations, mes moyens de gagner de l’argent et mes revenus. Ainsi, vous êtes pleinement informés. Si ça ne vous plait pas, vous pouvez toujours partir.

 

Tout vous dire, parce que après tout, un blog c’est fait pour ça

Moi en train de bosser sur le blog à Pokhara où j'ai commencé à réaliser que je voulais me professionnaliser
Avant même les prémices de mon envie de me professionnaliser à Pokhara (Népal), j’avais à coeur de tout vous dire !

En tout cas pour moi c’est fait pour ça un blog 😉 D’ailleurs petite anecdote : vous saviez qu’avant « Un Notre Monde » s’appelait « Je vous dis tout » ? C’est moins cool, c’est clair, mais l’intention est là !

Voilà pourquoi c’était important pour moi de vous partager tout cela, la raison profonde qui fait exister le blog ainsi que mon envie d’en vivre. 

Après… tout ça c’est bien beau, je parle de gagner ma vie grâce au blog… Mais comme vous l’avez vu, rien n’est encore fait. Peut-être ne vivrais-je jamais du blog et de l’entreprise qu’il représente. Pour l’instant j’ai plus dépensé que gagné avec ce blog (hébergement et nom de domaine, pubs facebook, SEO…). La route à tracer est encore longue, mais au moins je l’ai trouvée. Il me reste encore donc à l’arpenter, avec tous les obstacles qu’elle me présentera. Mais comme le dicton de Lao-Tseu l’indique si bien “Un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas”.

Longue route à parcourir
Une longue route semée d’embûches mais aussi très belle !

Et comme le veut la sagesse populaire (enfin pas toujours si populaire en réalité) : qui tente rien n’a rien. En tout cas, me lancer dans ce défi m’excite et me motive ! Ça me donne vie, ça m’anime ! Car j’ai trouvé ma raison d’être : écrire… Et non bloguer qui est juste une forme d’écriture 😉

Vous aimez mon article ? Épinglez-le ! 

Pourquoi je veux devenir blogueur pro

 

10 commentaires

  1. Superbe article. Belle vision des choses et belles valeurs. Bravo 🙂
    Je te souhaite une belle progression vers la réalisation de ton rêve !

    Je suis également de plus en plus en train de me pencher sur la question de l’émancipation professionnelle vers un statut d’indépendant car mon rêve serait de devenir digital nomad et d’être capable de pouvoir travailler de n’importe où, en étant libre 🤩.
    Ça me paraît être un chemin relativement long et semé d’obstacles pour le moment.. Mais comme tout rêve que l’on souhaite réaliser, il faut y croire, y aller étape par étape et ne jamais rien lâcher.. Alors on s’accroche, on apprend et un jour, j’espère, on sera récompensé ! 🙂

    1. Hello Dora !
      Merci bien pour les encouragements 🙂
      Ben pareil de mon côté, avec Lisa on des projets de nomadisme digital… Mais comme tu dis, le chemin va être semé d’embûches, mais au risque d’enfoncer une porte ouverte, je te dirai qu’on a qu’une vie !! C’est pour ça qu’aujourd’hui je me sens heureux comme jamais de me lancer dans ce projet. Puis j’ai gagné davantage confiance et moi et donc en mon projet pendant notre tdm.. Je te souhaite de même si tu as quelques hésitations ! 😉
      Je sais pas d’où tu es en France, mais si jamais t’es à Paris à compter de septembre, on pourra échanger sur nos parcours de futurs DN si tu veux !

  2. Bonjour,
    Pas facile de laisser un commentaire depuis un mobile lorsqu’on n’est plus un
    Djeune.
    J’avaus écris un texte « critique » presque aussi long que ton blog, mais j’ai appuyé sur une mauvaise touche et tout perdu.
    Du coup pas sur d’avoir le courage de tout re écrire en tournant les phrases pour ne pas paraître négatif ou trop critique.
    Contexte : je suis tombé par hasard sur cette page ( pourquoi devenir blogueur pro), donc peut être que sur le reste de ton site tes autres articles sont plus intéressants ou plus cohérent avec ton discours.
    Cela n’empeche que si j’ai raté quelque chose, ton écriture n’est passez simple et/ou directe pour que l’on ne s’y noie pas.
    Critique sur la forme :
    – Trop long
    – pourquoi parler de ton auto-proclamation « anti croissance et écologiste » à tout bout de champ dans ton article puisque le sujet serait sur le «  pourquoi devenir blogueur pro »
    – perte de l’attention sur ce qui devrait être le vrai sujet de ton article au vue du titre
    Critique sur le fond :
    – article n’apporte pas d’element sur le pourquoi ?
    – tu sembles ne justifier ton envie que par l’auto-suffisance financière
    – mauvais angle pour auto-justifier ton envie de réaliser ton REVE

    1. Bonjour Mitch !

      Merci pour ton commentaire enrichissant !
      Y’a du vrai et du beaucoup moins vrai.

      Alors voici mes réponses point par point :
      – trop long : oui j’ai tendance à me laisser emporter parfois, et fréquemment à digresser. Je travaille encore à moins digresser et rester sur le sujet principal, mais c’est vrai que j’ai encore du chemin à parcourir. Peut-être devrais-je diviser l’article en deux. Mais il était important pour moi de signifier mes valeurs car elles font justement partie de mes motivations. En tout cas merci de souligner ce point, ça me rappelle que c’est un de mes gros défauts sur lequel je dois travailler.
      – « anti-croissance et écologiste » tout en devenant blogueur pro : tu as tout à fait raison de soulever ce problème de cohérence J’avoue que c’est une question qui me taraude, qui m’obsède même : concilier gagner sa vie et donc participer au système, tout en promouvant des valeurs qui sont à peu près l’inverse de pro-système. Je n’ai pas de réponse parfaite car il n’y a pas de réponse parfaite à mon avis (d’ailleurs je continue de me questionner tout le temps). Ce n’est en effet pas si simple. Pour 3 raisons :
      La 1ère : je ne suis pas anti-croissance. De l’argent il en faut bien malheureusement. En revanche là où je diffère de tout bon capitaliste c’est que je considère que cela ne doit jamais se faire au détriment de l’humain ou de la planète. D’autant que l’argent on n’en manque pas (il est juste très mal réparti, mais je m’apprête à digresser encore).
      La 2ème : il y a une grosse nuance entre gagner sa vie et poursuivre une quête illimité d’argent/profit.
      Enfin 3ème raison : tant que le système utilise l’argent pour que chacun puisse se sustenter ou promouvoir des modes de vie alternatifs, je suis obligé d’utiliser le système pour porter ma voix aussi dissidente soit-elle. Sinon sans argent, pas de moyen. Pas de moyen et personne ne m’entendra/lira. Mais je suis convaincu que l’on peut sortir de cela même si ça ressemble beaucoup à un cercle vicieux.
      – perte de l’attention du sujet de l’article : je veux bien te croire et j’en suis désolé. Je pense que ça rejoint ton premier point sur la longueur.
      – Pas d’élément sur le pourquoi : si, bien que très simple, ma réponse est la suivante : parce qu’écrire me passionne et que je souhaite partager des valeurs et conseils avec mes lecteurs. C’est simple, ça ne va pas très loin, mais c’est une motivation profonde, c’est tout ce qui compte pour moi. Pas besoin de broder autour.
      – justification seulement par l’envie d’auto-suffisance financière. Hm non. Alors oui j’ai besoin d’argent pour vivre, mais tout le monde doit vivre de quelque chose. Mais comme je le dis dans l’article à un moment : ce n’est pas ça qui m’anime ! Si je veux me professionnaliser c’est pour pouvoir allier les deux. Ca veut pas dire que l’argent passe avant. Et là on rejoint le point d’avant. Faire ce que j’aime à 100%, pas à côté en hobby. La différence est là.
      – mauvais angle pour justifier mon envie de réaliser mon rêve : je te renvoie au 2 points précédents.

      Au plaisir d’échanger avec toi !

  3. J’adore. J’adore ton écrit. On sent beaucoup d’authenticité, d’honnêteté, de motivation. Bravo à toi d’avoir trouvé ta voie, même si on n’en a jamais vraiment fini avec notre humanité. On chemine, on explore, on tâtonne…l’important c’est d’avancer. Chacun à notre rythme.

    1. Merci Anna, ça fait chaud au coeur de lire ça. Tu as raison oui, avancer, progresser, toujours !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.