Quelle est la place de l’humain dans la Nature ?

Le magnifique lac Khovsgol dans le nord de la Mongolie

Plus je voyage et plus je me dis… Que la beauté de la Nature n’a de cesse de me dépasser et surprendre. S’il y a bien une chose qui est au-dessus de tout, c’est la Nature.

Déjà il y a 4 ans lors de mon premier voyage en Asie avec Lisa j’ai été ébahi pour la première fois comme je ne l’ai jamais été.

Et depuis août nous sommes en tour du monde et… Le respect pour mère Nature ne se fait que plus grand en moi. Des montagnes du Kirghizistan à celle du Népal, de la steppe Mongole aux plages Thaïlandaises, mon sentiment d’humilité et d’admiration n’a fait que croître. En effet, comment ne pas être sensible à toute cette beauté qui se déploie devant moi, si pure et parfaite, si simple et perfectionnée à la fois, si puissante et si vraie.

Du coup, quand on était en pleine randonnée au Kirghizistan, j’ai commencé à mettre cela en perspective. Quelle est la place de l’humain dans la Nature ? Récemment j’en parlais justement avec un pote à Bangkok et là ça a pris forme dans mon esprit.

Lever de soleil splendide sur Gokyo pendant le trek du camp de base de l'Everest au Népal
Le splendide lever de soleil que nous avons admiré perché sur Gokyo Ri au Népal… De quoi se sentir plein d’humilité

En fait, quand je pense au monde et à notre comportement nous, hommes et femmes en son sein… Je ne peux m’empêcher de penser qu’on est vraiment à côté de la plaque. Y’a vraiment quelque chose qu’on a pas pigé sur la place de l’humain dans la Nature.

 

L’humain se détache et se place au-dessus de la Nature

 

Si vous voyez le monde au moins un peu comme moi (évidemment pas entièrement, ce serait absurde), vous aurez peut-être aussi remarqué que bien souvent, emporté dans notre sentiment d’intelligence et de puissance, nous les humains, nous nous voyons comme au-dessus de la Nature. Comme détachés donc.

Simplement parce que nous avons réussi à modeler notre environnement et la Nature en partie selon nos souhaits, cela signifierait que nous avons tous les droits dessus, que nous valons mieux ?

 

QUI DIT INTELLIGENCE…

Certes, nous sommes les seuls sur Terre à avoir créé une civilisation, et à avoir transformé notre environnement comme jamais ! Les villes ultra-développées dont la skyline défie constamment l’imagination, les oeuvres d’art les plus folles, les technologies hyper perfectionnées que nous avons aujourd’hui chez nous sont absolument fascinants. Tout ça grâce à notre intelligence, c’est formidable le progrès que nous avons accompli.

La skyline impressionnante de Shanghai en Chine
L’incroyable et impressionnante skyline de Shanghai

Seulement on semble tellement fiers et arrogants d’avoir accompli tout cela qu’on semble oublier d’où l’on vient et ce que nous sommes profondément.

 

… DIT ARROGANCE ?

Faut croire qu’on a une belle dose d’arrogance quand même. Avec un ego comme le nôtre, on a tendance à prendre notre intelligence supérieure à celle des autres êtres vivants ou non vivants comme une sorte de supériorité de droits (sauf que les lois de la Nature ne sont pas les nôtres et nous échappent en grande partie). On se comporte comme si on ne faisait pas partie de la Nature, qu’on pouvait s’en extraire.

Et on pense même qu’on peut l’assujettir ! Du moins, on a l’illusion d’avoir ce pouvoir…

 

Pourtant l’humain est issu de la Nature, il est Nature

 

Mais la Nature est un tout, et un tout harmonieux. On ne peut s’en détacher et se placer au-dessus, on en est issus !! C’est dingue de devoir enfoncer des portes ouvertes comme celle-ci. Mais ça paraît pourtant nécessaire.

Pour bien s’en rendre compte, c’est simple. Il suffit de voir d’où nous venons historiquement : l’homme était un singe, et encore avant, bien avant, une larve. Et encore avant une simple bactérie dans un océan.

Et puis, même au quotidien, nombre d’éléments viennent nous rappeler notre côté “animal” (ça prend tout de suite une tournure négative bizarrement, alors qu’il n’y aucun mal à assumer cela je trouve). Tous ces besoins de base que nous satisfaisons, se nourrir, faire ses besoins, se reproduire, nous rappellent constamment qui nous sommes : des animaux. Avec un plus gros cerveau. C’est tout, point. (enfin parfois on se demande je sais ^^)

Toilettes
Nous sommes des animaux, et alors ? Arrêtons d’avoir honte ou de se sentir rabaissés

Ainsi, cessons de croire qu’on peut s’extraire de qui nous sommes-même, de notre propre essence ! Ce serait oublier que nous faisons partie intégrante de la Nature, que nous sommes la Nature et qu’elle est nous.

 

Changement climatique, changement de consciences ?

 

ON RÉCOLTE CE QUE L’ON SÈME

Ce qui est bien de nos jours, enfin si tant est qu’on puisse dire que c’est bien, c’est que notre arrogance est en train de nous retomber dessus. En effet, on voit les résultats de notre arrogance destructrice sur notre environnement de nos jours. Non pas que ce soit bien en soi (évidemment !), mais ça commence à réveiller les consciences ! Triste de devoir en arriver là, n’est-ce pas ? Mais bon, on récolte ce que l’on sème.

Usine polluant la Nature
Si on avait été un peu moins arrogant, on aurait peut-être évité ça, non ?

En tout cas, cela prouve bien une chose : qu’en aucun cas, mais alors absolument jamais, même si nous voyions des progrès technologiques formidables dans les années à venir (ce qui sera sûrement le cas d’ailleurs), nous ne contrôlerons la Nature.

 

ON A BESOIN DE LA NATURE, MAIS L’INVERSE N’EST PAS VRAI

Nous faisons partie d’un tout avec un équilibre. Et la Nature aura tôt fait de ramener cet équilibre. Ainsi, si nous ne sommes pas réellement capables de réagir et ramener l’harmonie avec la Nature, nous finirons par périr.

Car soyons clair : le mal que nous faisons à l’environnement, nous le faisons surtout à nous en créant les conditions de notre propre disparition. Je suis un écolo convaincu. Mais s’il y a bien une chose sur laquelle les associations de protection de l’environnement ont tendance à arranger un peu la vérité c’est cela : le vrai danger n’est pas de détruire la Nature, elle se débrouille bien seule, fort heureusement. Mais justement, observant un dysfonctionnement et se sentant menacée par l’arrogance humaine, elle aura tôt fait d’éliminer la source du danger : nous.

David contre Goliath

On a voulu jouer à David contre Goliath, sauf qu’on s’est trompés d’histoire. On est pas “contre” la Nature ni même “en dehors” de façon générale, mais “dans”.  La réponse était donc dans la question : quelle est la place de l’humain dans la Nature ? Notre histoire reste donc à écrire avec cette nouvelle vision en tête.

 

 

Embrasser une vision d’ensemble, “l’humain dans la Nature”

Moi en harmonie avec la Nature

Ainsi, je pense qu’il est grand temps pour l’humain de prendre une nouvelle voie et voir le monde comme un tout dont nous faisons partie. Au final, c’est un peu la vision que j’essaie de partager avec mon blog même si ce n’est pas toujours évident. Voyager, certes, mais cela n’est jamais sans amener un minimum de réflexion à mon avis. Prendre du recul sur ce que nous voyons, vivons, expérimentons. On voyage pour voir la différence. Mais on ne devrait pas oublier de voyager pour voir ce qui nous unit, nous l’humanité. Et ce qui nous unit nous l’humanité à notre environnement. Cet environnement, cette Nature si belle qui nous a fait naître.

Vous aimez ? Épinglez ! 

Quelle est la place de l'humain dans la Nature ?

En société, j’ai le sentiment que l’Homme se surestime considérablement, qu’il se laisse croire qu’il est capable de tout contrôler, de tout dominer, y compris la Nature. L’immensité du désert, me permet de sortir de cette illusion et me rappelle ma véritable place. Je trouve ça très apaisant.

Eliott Schonfeld

2 commentaires

  1. Ça me fait toujours rire quand j’entends les gens ou les médias dire que nous sommes en train de détruire la planète… Encore un jeu de notre gigantesque égo ! Nous nous croyons tellement puissant que nous croyons pouvoir tuer une planète entière… Quelle arrogance !!!
    Comme vous le dites dans cet article, tout ce que nous faisons à la planète, nous le faisons à nous-même… nous nous détruisons donc.
    Je crois que notre Terre a déjà commencé le processus de nettoyage… elle doit éliminer le « virus » qui la ronge !
    Ce n’est qu’une question de temps pour que la nature reprenne sa place.

    1. Oui c’est exactement ça ! Enfin ceci dit on abime quand même considérablement la planète, c’est juste que contrairement à nous, elle va s’en remettre 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge