7 gestes écolos faciles à appliquer en voyage

Paysage magnifique vers Kampot au Cambodge

Partir en voyage est une magnifique aventure. Une aventure durant laquelle, bien souvent, on cherche à s’émerveiller de paysages naturels tous plus beaux les uns que les autres ! Cependant, parfois ces paysages qu’on désire tant, nous déçoivent. Et ce pour une raison toute simple : la pollution.

Le truc, c’est qu’en voyageant, on participe à cette pollution justement. Mais ne baissons pas les bras, on peut changer les choses ! C’est pas parce qu’on est plus à la maison, qu’il n’y pas de gestes écolos qu’on peut faire au quotidien pour empêcher cela. Il y a d’ailleurs aussi des affaires écolos que vous pouvez prendre en voyage, j’y ai dédié un autre article. Bref, les solutions existent ! Voici la liste des gestes écolos faciles à appliquer.

 

1) Ne pas jeter de déchets dans la nature

Oui, je sais, j’enfonce un peu carrément une porte ouverte. Ceci dit il me paraissait indispensable de faire une petite piqûre de rappel car j’ai déjà vu des voyageurs balancer leurs mégots dans la mer…

Déchets sur la plage de Otres Beach à côté de Sihanoukville au Cambodge, l'océan n'est pas une poubelle !
C’est sûr c’est facile de ne pas être effrayé par la pollution des océans, car elle a de particulier de ne pas être visible… Sauf quand la mer recrache ses déchets ! (ici à Otres Beach, près de Sihanoukville au Cambodge)

Ce qu’on a tendance à oublier c’est que le moindre petit rien, juste ce mégot par exemple, ça met quand même 1 à 5 ans à disparaître ! S’il n’est pas avalé entre temps par un animal marin il s’entend. D’ailleurs, vous saviez que 30% des poissons du pacifique nord (là où il y a le “continent” de plastique dont vous avez peut-être entendu parler) ont ingéré du plastique pendant leur vie (sympa pour eux) ? Et que ça finit du coup dans votre assiette ? (bon vous pouvez aussi devenir végétarien comme moi hein 🙂). Après la cuisine moléculaire, la cuisine au plastique ! Bon appétit ! (j’aime l’humour noir, ça m’évite de déprimer en écrivant des trucs pareils).

 

2) Refuser les sacs (et pailles et couverts) en plastiques  

A l’étranger hors Occident, et particulièrement en Asie, les sacs plastiques (et les pailles) c’est automatique ! Alors que les sacs plastiques sont de moins en moins utilisés chez nous, pourquoi changer à l’étranger ? Ben c’est vrai qu’en voyage, on est plus dans la routine quotidienne, donc on oublie ses habitudes qui vont avec. Du coup on oublie aussi de refuser le sac plastique que tend gentiment la caissière du 7 Eleven.

Petit déjeuner avec sacs plastiques à Kahi Sai au Kirghizistan, c'était pas très écolo mais on change !
Au début du voyage on avait pas encore pris le coup et comme vous voyez y’a pas mal de plastique sur la table de notre petit-déj. Mais en réfléchissant un peu on s’est rendus compte que notre démarche pouvait être plus responsable !

Mais il suffit de dire non ! Alors les locaux auront peut-être du mal à comprendre (j’ai déjà vu des grimaces assez évocatrices haha) mais qu’importe ! Ou pas d’ailleurs, on peut aussi expliquer son geste, on sait jamais que ça ressorte pas par l’autre oreille (je dis pas ça contre les locaux, je suis le premier à oublier ce qu’on me dit).

Avec Lisa maintenant on a notre “kit” avec sac réutilisable, paille en bambou, gourde water-to-go (dont je vous parle dans mon article sur l’équipement écolo) et baguettes.

Notre kit avec une gourde, des baguettes, une paille en bambou pour lutter contre la pollution des déchets en plastique
Notre kit « magique » : une gourde, des baguettes pour l’Asie et une paille en bambou réutilisable ! On a acheté les baguettes et la paille au cours du voyage.

Un sac plastique ça met quand même 450 ans à se dégrader, et dieu sait que le recyclage c’est pas vraiment ça dans encore beaucoup de pays. Une paille environ 200 ans, et on utilise (et donc on en jette) 1 milliard par jour. Oui, oui 1 milliard. Ah oui et 1,5 millions d’animaux meurent par an à cause des déchets plastiques. Bon j’arrête les chiffres morbides. Mais c’est la triste réalité.

 

3) Éviter d’utiliser (trop) les serviettes jetables

Que ce soit au resto ou aux toilettes, il n’est pas rare que pour vous essuyer les mains ou la bouche on mette à disposition des serviettes…. jetables ! C’est sûr, c’est pratique, personne n’a à se prendre la tête. Mais on sait pas où ça finit tout ça.

Et puis demandez-vous si vous avez réellement besoin de 4 serviettes pour vous essuyer la bouche au resto ? Et aux toilettes, dans un pays chaud, d’expérience je peux vous dire que mes mains sont sèches en littéralement 2 minutes, donc les serviettes on peut oublier, non ?

Vu qu’en voyage on passe pas mal de temps dans des restos et dans des toilettes qui ne sont pas les nôtres, l’addition grimpe vite !

 

4) Tout éteindre en quittant sa chambre

Eh oui, encore une porte ouverte que j’enfonce. Le truc, c’est qu’en voyage, on peut se laisser tenter de se dire : “bah c’est l’hôtel/la guesthouse, c’est pas chez moi”. Sous entendu, c’est pas moi qui paie la facture et ne suis pas responsable du lieu.

Faux ! Déjà on est toujours responsable au moins un peu des lieux qu’on occupe et de ce qu’on y fait.

Notre chambre d'hôtel à Kampot au Cambodge, il faut penser à éteindre l'électricité et les appareils électriques en sortant !
Euh, en fait on est quand même un peu chez soi, non ?

Quant à la facture, certes vous ne verrez pas votre compte débité parce que vous avez laissé le ventilateur allumé. Mais la planète, elle, est débitée. Rares sont les pays avec beaucoup d’énergies renouvelables, ou même un peu. En laissant la lampe et la clim allumée, vous augmentez la demande de cette énergie produite de façon non renouvelable.

Ah oui et les arguments du style : “je laisse la clim comme ça en revenant c’est déjà frais”. Bah en fait on peut peut-être attendre 3 minutes le temps que la pièce se refroidisse, non ? Relativisons ! C’est aussi à ça que sert le voyage.

 

5) Ne pas laver son linge trop souvent…

…Et le faire à la main autant que possible. Eh oui un lave-linge ça consomme rien moins que 45 à 110 litres par lavage ! Aïe… Sans compter les rejets de la lessive évacuée avec l’eau dans la nature… Parce que les lessives à force d’être toujours plus “efficaces” sont un véritable concentré de produits toxiques pour les humains et animaux.

Séchage du linge sur le bord du Gange à Varanasi en Inde où sont rejetées les eaux usées
Et tout ça, ça finit où ? Dans le Gange ! Enfin dans la nature en général !

Du coup nous depuis le début de notre tour du monde, on remplit tout simplement un peu l’évier de la salle de bain, soit quelques litres d’eau à peine ! On utilise notre savon naturel du Dr Bronner et paf ça fait des Chocapic ! (D’ailleurs j’ai fait un article dédié à la trousse de toilette écolo si ça vous intéresse, ). Non mais sérieusement pour laver vos sous-vêtements et t-shirts/débardeurs, ça suffit amplement. Et on fait des machines que de temps à autres, quand c’est vraiment nécessaire.

Eh non ce n’est pas “dégueulasse” : “nécessaire” veut bien dire ce qu’il veut dire, d’autant qu’on lave l’essentiel à la main. Chacun son rythme de toute façon et puis en voyage on apprend vite à relativiser. Ce qui ne veut pas dire pour autant redevenir un homme de cro magnon !

 

6) Acheter des souvenirs (vraiment) locaux

L’achat de souvenirs est une partie importante du voyage. Perso je suis anti consommation de masse, mais enfin un petit souvenir de temps en temps, ça reste une manière de ramener une partie d’un pays chez soi. Et tant que c’est utile…! Du coup nous on finit souvent dans les marchés locaux (au moins pour regarder) et on adore ça ! Mais faut faire gaffe, parfois c’est prétendument local, mais c’est du made in China pur, ce qui veut dire importation, et donc transport, et donc pollution supplémentaire ! (sauf si vous en êtes en Chine haha).

Un magasin d'artisanat local à Pokhara au Népal
Un magasin au Népal qui ne vend que l’artisanat local ! C’est écolo et en plus les revenus sont redistribués à la communauté locale !

En plus, est-ce que c’est vraiment ce que vous cherchez en voyageant, à acheter du made in China ? Essayez donc de vous renseigner avant d’acheter 😉

 

7) Marcher plutôt que prendre des transports

Je parle ici de la ville quand c’est possible. C’est sûr qu’à Bangkok ou Chicago, vous aurez du mal à aller d’un bout à l’autre de la ville à pied (enfin si en un bon paquet d’heures). Mais enfin y’a aussi des choses à voir à pied même dans une grosse ville !

Moi qui marche dans les rues de Varanasi, marcher c'est plus écolo !
Allez, c’est parti pour un peu de marche à pied ! (moi qui déambule dans les rues de Varanasi en Inde)

Avec le nombre de touristes qu’il y a dans les villes, on contribue à la pollution qui s’y dégage avec les transports qu’on utilise (taxis, bus etc). Et après on va venir s’en plaindre (ça me fait penser à Jean Yanne qui disait : tout le monde veut sauver la planète, mais personne ne veut descendre les poubelles). Bon c’est sûr, on est pas les principaux responsables, mais on peut bien filer un coup de main !

D’autant que marcher, c’est aussi meilleur pour la santé, et puis ça évite d’être en mode zappeur ! Quand on voyage on est tout de même là pour découvrir, non ? Marcher, c’est aussi prendre le temps de découvrir réellement un lieu lorsqu’on voyage.

 

Montagnes et rivières, un paysage sublime dans l'ouest de la Mongolie, protégeons la planète !
La Mongolie, un pays encore très peu souillé ! On aimerait que plus de pays le soient !

Bon vous voyez, c’est pas si compliqué que ça que d’être plus écolo en voyageant, non ? Ce sont des gestes tout simples et si on s’y met tous, l’impact est énorme ! Et ça ne nous permettra que d’autant mieux apprécier les lieux visités !

Si vous voulez aller plus loin dans la démarche, jetez un œil à ma liste d’équipement écolo pour voyager.

Mon article vous a inspiré ?

Si vous voyagez déjà un peu écolo, c’est quoi vos gestes à vous ? Apprenons les uns des autres ! 😉

Vous aimez mon article ? Épinglez-le !

7 gestes écolos faciles à appliquer en voyage7 gestes écolos faciles à appliquer en voyage

 

3 commentaires

  1. Ce sont des gestes simples mais si tout le monde les appliquait le monde s’en porterait sûrement mieux ! Moi-même j’ai des progrès à faire à ce niveau-là…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.