Les 4 destinations qui me font rêver

montagnes et lac en Patagonie

Vous ne vous êtes jamais dit « ahh un jour, j’aimerais tant aller au Sri Lanka/Suriname/Japon/Ouzbékistan ! » ? Ben moi si. Que vous ayez déjà voyagé ou non, une bonne partie d’entre vous s’est sûrement fait cette réflexion. Ce sont ces pays dont on fantasme, sans que ce soit forcément rationnel, car ces images que l’on en a sont parfois fortement alimentées par notre propre imaginaire ou celui de la société.

Alors en général, ces destinations qui font rêver changent, en fonction de ce qu’on lit sur internet ou dans un livre, ce qu’on entend etc. Dans tous les cas, en ce moment et depuis quelques mois, moi c’est ça :

 

1) La Patagonie

Des paysages extrêmes et variés en même temps, un climat inattendu pour l’Amérique du sud, enfin, le bout du monde quoi. Entre les montagnes à pic, les lacs immenses à moitié couverts par un glacier, les cascades, les vallées vertes et les plaines arides, il n’y aura jamais assez pour contenter quelqu’un qui a très soif de beautés naturelles comme moi. Mais c’est justement pour cela que je désirerais m’y rendre. Pour être coupé du monde, dans un endroit parfaitement conservé (car difficile d’accès), merveilleux et intense à la fois. C’est mon rêve d’aventurier (attention ça aussi c’est ce que j’envisage de devenir 🙂 pas ce que je suis), de rêveur et d’amoureux de la nature.

Lac et montagnes en Patagonieglacier en PatagonieEl Chaltén en Patagonie

2) L’Himalaya

Le toit du monde comme on le surnomme souvent, un spectacle époustouflant qui ne peut laisser indifférent. Si vous ne l’avez pas encore visionné, je vous recommande très fortement le film « Everest ». Ce film est d’une beauté… C’est une épopée humaine qu’on se prend en pleine figure, ça décoiffe, ça remue, et vous sortez du cinéma rêveur. Moi après ce film, je me suis dit que je devrais être plus aventurier. Attention je dis pas que je vais aller faire l’Everest, car encore faudrait-il le pouvoir (ça coûte très cher, et faut déjà être un sportif aguerri). Non, mais être moins peureux/timide pour aller randonner dans des endroits un peu isolés ou difficiles. N’importe où ferait l’affaire en réalité, mais l’Himalaya a cette image de Saint Graal, d’objectif dont rêvent tous les randonneurs/alpinistes. Moi y compris, sans pour autant être un randonneur chevronné. Faire face à une forme d’absolu, la nature dans toute sa puissance, extrême et si belle. Te subjuguant jusqu’au plus profond de toi-même.

Rangée de montagnes couvertes de neige de l’HimalayaTrekkeurs dans les montagnes de l’HimalayaPangong Tso

3) L’Islande

Ah l’Islande… Terre volcanique à la mode depuis le film Walter Mitty, elle n’en demeure pas moins un lieu d’intérêt, en tout cas pour moi. Certes je n’aime pas être envahi de touristes, mais parfois, enfin même souvent, cet argument ne saurait être suffisant pour me faire reculer. Comme je le disais, l’Islande est une terre volcanique. Et les volcans et moi c’est une grande histoire d’amour depuis que je suis allé en Indonésie. Sans en faire une obsession, les volcans se parent à mes yeux d’une beauté toute singulière qui s’est emparée de mon cœur. Randonner dans leur creux m’est un plaisir particulier, je me sens ému à leur contact. Les pierres basaltiques hexagonales de l’Islande si connues, les vallées vertes et les glaciers sont une image familière pour nombre d’entre nous, mais pour moi c’est devenu plus qu’une simple image, c’est devenu une envie de partir arpenter ce pays si beau.

Maisons couvertes d’herbe en IslandePaysages d’Islandejeju-island-falls cheonjeyeon

4) La Mongolie

La Mongolie est un pays qui a une histoire et un mode de vie encore de nos jours incroyable. Car ce sont des nomades pour encore beaucoup d’entre eux. Malheureusement c’est de moins en moins le cas, l’économie de marché capitaliste obligeant naturellement les gens à se sédentariser. Faire l’expérience de cette vie, ne serait-ce qu’un peu, dormir dans une yourte, faire des kilomètres à cheval ou dromadaire à travers les steppes de ce pays, ce doit être quelque chose. Se sentir petit, tout petit, isolé du monde « civilisé » et de l’agitation grossière des villes, embrasser la nature dans toute sa grandeur, au sens propre et figuré.

Chameaux dans la steppe mongole Ger mongoleTroupeau de chameaux en Mongolie

Seulement une partie de ces destinations sont dans mon itinéraire de Tour du Monde, mais il y a trois raisons à cela :

  • déjà je ne pars pas seul, mais avec ma fiancée, et il faut tenir compte des désirs des deux parties 🙂
  • j’estime que le rêve qu’entretiennent en moi certaines de ces destinations est vraiment plus nourri d’imaginaire que de solides raisons de vouloir y mettre les pieds
  • certains endroits ne cadrent pas très bien avec mon/notre itinéraire, car il faut éviter les détours et les zigzags et de préférence visiter un pays lorsque son climat est propice

Et comme vous avez pu le constater, c’est avant tout une histoire de paysages, mais bon lorsqu’il s’agit de motivation reposant sur des images, c’est bien normal.

Trop vite, l’auto. Tant de jolies paysages où l’on ne s’arrête pas ! On laisse des regrets partout. Jules Renard

2 commentaires

  1. Personnellement, ayant toujours vécu (45 ans) au Québec, ma destination de rêve pour des vacances mais surtout où aller vivre ma deuxième partie de vie serait dans un endroit sans hiver et chaud.
    Je n’en peux plus du froid et de cette saison morte qui dure plus de 6 mois.
    J’aimerais également m’éloigner de la mentalité capitaliste et ÉGOtiste. Une petite île perdu dans le pacifique ferait bien mon affaire. 🙂

    Bye bye !

    1. Je comprends tout à fait 😊 j’aime aussi les pays chauds et suis plutôt frileux mais ça veut du cœur cet appel vers ces pays. Pour ce qui est de fuir le capitalisme, je vous suis à 100% !

Laisser un commentaire