Pourquoi faire un trek en autonomie : bonnes raisons & inconvénients

Un sentier bien balisé, c'est un sentir sans danger !

Pour Lisa et moi, partir en voyage est souvent synonyme de trek, et même de trek en autonomie ! Enfin “souvent” : à côté de certains on est des petits joueurs. Cela dit, pendant notre tour du monde on s’en est plutôt donné à coeur-joie, notez plutôt : 11 treks dont 7 en autonomie complète !

Autant on aime passer du temps dans des villes ou villages car c’est souvent là que se concentrent la culture et l’activité (sans compter que ce sont souvent des passages obligés), autant on adore prendre un grand bol d’air et nous laisser émerveiller par des paysages plus fantastiques les uns que les autres. Mais c’est pas tout… Un trek, notamment un trek en indépendant ce n’est pas que l’appel de la nature, c’est bien plus… Il y a de nombreuses bonnes raisons de partir en trek en autonomie !

Voici donc pourquoi on aime tant partir en trek, et pourquoi on préfère souvent les faire en autonomie !


Nos bonnes raisons pour partir en trek

Il y a 3 bonnes raisons qui nous poussent à partir marcher en pleine nature pendant plusieurs jours. Et les voici :

 

1) POUR KIFFER LA NATURE

Admirer la nature et ses cadeaux, comme de magnifiques montagnes enneigées
Avec un paysage comme ça, comment pouvez-vous résister à l’appel de la nature ?

J’ai beau être un pur citadin (je suis parisien), au fond de moi, je suis un rêveur, un contemplateur des belles choses. Et quoi de mieux pour ça qu’un paysage à couper le souffle, des vallées verdoyantes pour se rincer l’oeil, des pics enneigés qui nous font nous sentir tout petits, des rivières enchanteresses…

Vallées vertes et montagnes vertigineuses au fond, partir en trek c'est se rincer l'oeil !
En plus d’être splendides, les paysages sont aussi souvent variés !

J’avoue qu’avec Lisa on randonne le plus souvent en montagne. Ce n’est pas une obligation, mais moi j’adore contempler leur vertigineuse hauteur, ça remet à sa place, on réalise qu’on fait parti d’un tout qui ne nous autorise pas à nous mettre au-dessus comme on le fait souvent.

→ DÉCOUVREZ QUEL EST LA PLACE DE L’HUMAIN DANS LA NATURE

Et puis même… Au-delà de tous ces sentiments, quelle joie aussi de te contempler le ciel et la terre se rejoindre, la flore nous enchanter, les lacs sublimes nous faire rêver…

 

2) POUR APPRÉCIER VRAIMENT LE MOMENT PRÉSENT

Moi qui apprécie l'instant présent pendant un trek au Kirghizistan
Se poser là, tranquillement… Apprécier d’être là, pas ailleurs, apprécier ce paysage incroyable, se sentir vivant…

Partir en trek permet de voyager lentement et de réellement apprécier ce que l’on fait, la marche, les paysages. Tout a soudainement plus de goût, on profite à 300% de chaque instant, on est pas happé tout de suite dans l’instant suivant dans une sorte de course infernale… (comme c’est souvent le cas dans la routine quotidienne).

Pour moi ça fait partie de ce qu’on appelle le slow travel : il s’agit de ralentir, passer plus de temps à chaque endroit, ne pas faire une course à tout visiter lorsqu’on voyage. Et quoi de mieux pour cela que marcher !

Mais au-delà de ça (qui n’est qu’un moyen), on vise toujours la même fin, que ce soit en trek ou non : profiter encore plus.

 

3) POUR LE PLAISIR DE MARCHER

Une de nos motivations principales à partir en trek avec Lisa, c'est le plaisir de marcher
Marcher, marcher et encore marcher ! On dit rarement non avec Lisa 🙂

On a souvent je pense tendance à sous-estimer la marche dans nos sociétés. Pourtant y’a pas plus agréable et sain ! En partie car ça rejoint le point d’avant. Mais pas que. Pour Lisa et moi c’est simplement un plaisir, un plaisir naturel et sain. D’ailleurs en ville aussi on aime beaucoup marcher. Mais en pleine nature, quel spectacle !

 

4) POUR PRENDRE DU RECUL SUR SOI

S'asseoir et réfléchir sur soi, sur le monde, prendre du recul. Rien de mieux qu'un trek pour ça !
Et là je m’assois et je me mets à laisser aller mes pensées…

Perso avec les longs trajets en bus, c’est un de mes moments de prédilection et favori pour m’introspecter, réfléchir, prendre du recul sur moi. Je me pose plein de questions, je laisse mon cerveau partir dans le sens qu’il veut, car j’en ai le temps et que rien ni personne ne va me gêner pour le faire. Et puis ça me permet d’avancer, d’apprendre plein de choses sur moi ou le monde. Eh oui, on peut en apprendre sur le monde en en étant coupé (enfin, tout dépend comment on défini “le monde” haha).

Prendre du recul pendant les randonnées, c’est une des nombreuses choses que j’ai apprises en tour du monde d’ailleurs… Ça m’a tellement aidé ce voyage !

→ DÉCOUVREZ LES 10 CHOSES QUE J’AI APPRISES EN TOUR DU MONDE


Pourquoi se lancer en autonomie ?

Ça donne envie tout ça, n’est-ce pas ? En tout cas nous ça nous motive comme des fous !!

Il y a vraiment de bonnes raisons de partir en trek en autonomie
En route pour de nouvelles aventures !

Et le plus souvent, on préfère partir en trek en autonomie, seuls, sans aide ni accompagnement. Pour nous c’est un peu une façon d’aller jusqu’au bout des choses… Enfin, c’est un peu plus compliqué que cela. Et ce n’est pas non plus tout rose. Mais ce que je peux vous dire, c’est que ça en vaut la peine ! Car les bonnes raisons de partir seuls plutôt qu’avec un guide, groupe, etc, il y a en pas mal aussi.

Voici donc les avantages… Et les inconvénients à partir en trek en autonomie.

 

AVANTAGES

 

1) C’est bien plus gratifiant d’y aller seuls !

Imaginez comment vous vous sentirez vis à vis de vous-même en accomplissant tout tout seuls.

Une très bonne raison de partir en trek en autonomie : le sentiment gratifiant, d'avoir accompli quelque chose
Heureux et fier d’avoir enfin atteint ce pu**** de col ! 😀

Avoir pensé à tout pour partir, acheté la bouffe, connaître l’itinéraire, pris les bons vêtements… Et réussi à affronter les sommets juste grâce à votre mental. Vous seuls. Avoir fait ces kilomètres entiers en portant votre gros sac parce que vous l’avez décidé et vous avez eu la force de la faire.

Vous vous sentirez fiers à l’arrivée ! Moi je suis toujours vachement content de ce qu’on a accompli avec Lisa à la fin… C’est tout de même une mini-aventure et un petit défi à chaque fois (en tout cas pour un parisien un peu douillet comme moi haha).

 

2) La libertéééé !
Se sentir libre, aller où on veut, s'arrêter quand on veut, il y a beaucoup d'avantages à faire un trek en autonomie
Je suis liiiiiiiiibre !!!

Vous avancez à votre rythme et vous arrêtez quand vous le voulez. Vous voulez vous éloigner de l’itinéraire prévu pour aller voir un lac ? (attention j’ai pas dit sortir du sentier). Vous voulez faire une pause pour prendre des photos ? Vous avez faim, vous vous arrêtez, point, pas besoin de demander au guide ou attendre le groupe. C’est aussi un trek en autonomie.

 

3) C’est souvent bien moins cher

Ça vous évite de payer un guide et des porteurs ou carrément une agence qui va vous faire un forfait avec guide, nourriture, tentes, etc.

 

4) Ce n’est pas forcément plus dangereux si bien préparé
Etre bien préparer pour pouvoir faire un trek en autonomie, pas plus dangereux
Le trek du camp de base de l’Everest ? On l’a fait en autonomie ! Parfois il suffit d’être bien préparés !

Partir en trek en autonomie peut souvent effrayer pour des raisons de sécurité. Pourtant je peux vous assurer que Lisa et moi sommes pas vraiment des baroudeurs (sigh). Et pourtant on s’est très bien débrouillé pour tous nos treks seuls ! Je dis pas que notre organisation était parfaite. Mais on a tout réussi sans aucun problème 😃

 

5) On risque pas de tomber sur des gens avec qui on s’entend pas

Ça arrive me direz-vous. Le problème c’est quand vous allez être coincés avec ces mêmes personnes pendant des jours entiers (cela dit, on peut aussi tomber sur des personnes merveilleuses dans un groupe bien entendu, question de chance). Bref, les aléas d’une excursion organisée…

 

INCONVÉNIENTS

 

1) On a aucune explication d’un guide
L'avantage d'un guide, c'est aussi toutes les explications qu'il peut fournir sur l'environnement
Notre guide du trek de keskenkija Loop au Kirghizistan

Que ce soit sur la faune, la flore, d’éventuels habitants, la topographie ou que sais-je, on risque pas d’apprendre grand chose en partant seuls. Même en renseignant avant, c’est compliqué à moins de déjà connaître les lieux.

 

2) C’est potentiellement dangereux
Un sentier bien balisé, c'est un sentir sans danger !
Bon là par exemple, on savait qu’on aurait aucune difficulté ni aucun risque à partir seuls : c’est hyper bien balisé

Je vous vois venir, car avant j’ai dit que c’était pas dangereux… Alors je vous arrête tout de suite. J’ai dit “pas forcément plus dangereux si bien préparé”. Nuance. Alors oui, dans bien des cas, y’a aucun souci si vous êtes bien préparés.

Mais en cas de sentier un peu technique ou mal balisé par exemple, réfléchissez-y à deux fois avant de partir seuls (peut-être un guide vaut-il mieux). Renseignez-vous et voyez par rapport à votre expérience et vos capacités pour voir si vous pouvez faire ce trek en autonomie. Peut-être vaut-il mieux en choisir un autre. 

 

3) Il faut porter soi-même toutes ses affaires (matériel, nourriture et eau)
En trek en autonomie, il faut se sentir prêt à porter toutes ses affaires !
Allez, au boulot Pierre !

Et ça peut être une réelle charge que porter tout soi-même pendant plusieurs jours. Mais en même temps peut aussi être carrément plus gratifiant comme je disais dans les avantages 🙂 On peut pas tout avoir : le beurre et l’argent du beurre (et le sourire de la crémière).

 


Envie de vous lancer dans un trek en autonomie ?

Partir en trek en autonomie vaut largement la peine
Allez-y, osez vous lancer !

Bon voilà, je vous ai donné les deux faces de la médaille. Même si j’ai très envie de vous communiquer mon amour pour les treks en autonomie pour que vous aussi le fassiez, j’ai envie de rester honnête aussi.

Puis, bon c’est mon humble avis (et très objectif bien sûr haha) mais je pense que les avantages surpassent les inconvénients. Et de loin !

A vous ensuite de vous faire votre propre avis, mais pour moi c’est tout plié. Il faut juste être conscient de pour quoi on s’embarque en partant seuls et que ce n’est pas parfait non plus (mais bon à ce titre rien ne l’est). Puis bon, si vous êtes tentés, rien ne coûte d’essayer au moins de partir une fois en trek en autonomie.

Alors, tentés ?

Vous aimez mon article ? Épinglez-le !  

Pourquoi faire un trek en autonomie ? Bonnes raisons & inconvénients

 

2 commentaires

  1. Article au top et pile poil au bon timing pour faire avancer nos réflexions 😉 il nous manque juste un petit récit de votre épopée au camps de base de l’Everest et je vous propulse direct en haut de mon top des blogs de voyage 😂 non sérieux j’en rêve mais gloups un peu quand même 🤔

    1. Tant mieux Raph !! 🙂
      Oui tu as raison, j’avoue que j’ai plusieurs articles de trek à écrire encore (EBC, nos treks au Kirghizistan, Bolivie, Pérou…), mais ça prend un temps fou pour faire un bon article sympa à lire et avec plein d’infos utiles.
      Mais ça va venir tkt pas !
      Bon tu m’as motivé à me bouger un peu plus les fesses en tout cas pour écrire ce fameux article sur l’EBC, merci 😄

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.