Les meilleurs moments de nos 6 premiers mois de Tour du Monde

Steppe et rivière dans l'ouest de la Mongolie

6 mois que nous sommes partis, déjà. J’ai peine à le croire. Tout est passé si vite ! Enfin, faut dire que nous avons bien profité de cette première moitié de Tour du Monde ! Oh que oui, et c’est peut-être pour ça que c’est passé si vite d’ailleurs.

Et puis, on a la chance de n’avoir eu quasiment aucun problème majeur. A part moi qui me suis un peu ouvert le crâne à Bandipur au Népal à cause d’une porte trop basse… (je sais c’est ridicule et j’assume !), mais rien de grave.

Du coup c’était une première moitié de tour du monde parfaite ! On a fait et vu tellement en ces quelques mois… Entre les treks, les visites, les explorations de coins reculés (ou pas), les rencontres et les surprises bien sûr, on était servis. Tout autant d’instants magiques qui resteront gravés à jamais dans nos mémoires.

Mais certains moments nous ont bien plus marqués que d’autres ! Et j’ai décidé de vous en faire part en espérant que ça vous motivera à partir en Tour du Monde !  

 

1) Admirer et arpenter les montagnes sublimes du Kirghizistan

Le Kirghizistan c’est ce petit pays d’Asie centrale coincé entre la Chine et le Kazakhstan. Petit pays qui n’était pas sur notre itinéraire de Tour du Monde original et dont on ne savait rien ou presque avant d’y aller. Eh bien on ne regrette pas d’avoir changé d’avis !!

Nous en pleine admiration des montagnes magnifiques du Kirghizistan
Nous en pleine admiration des montagnes magnifiques du Kirghizistan

Vous saviez qu’on surnomme le Kirghizistan la Suisse d’Asie centrale ? Et pour cause, le pays est à 70% au dessus de 3000 mètres d’altitude ! C’était tout simplement le rêve pour nous qui adorons la randonnée. En plus, le Kirghizistan a juste parmi les plus belles montagnes au monde !

Et qu’elle n’a pas été la surprise pour nous de découvrir à quel point elles sont variées ! En partant sur la route vers l’est on a découvert des montagnes marrons et sable. En randonnant vers Karakol c’était au tour de grandes vallées marrons-grises, vertes et noires avec parfois des pointes enneigées.

Le lac Alakul près de Karakol au Kirghizistan
Le sublime lac Alakul près de Karakol et les pics enneigés au loin…

Par la suite en faisant du trek dans le sud nous avons été émerveillés de voir des rochers rouges accompagnés de vallées très vertes puis des montagnes d’herbe jaunie par l’automne approchant. L’émerveillement était sans cesse renouvelé. C’était tellement fou et magnifique que rien que d’y penser, je me reprends déjà à rêver…

 

2) Dormir chez des nomades dans l’ouest de la Mongolie

Quand on pense à la Mongolie, on a souvent en tête la steppe à perte de vue, les troupeaux qui arpentent cette dernière et… bien sûr les nomades qui vivent de tout cela. En fait, avec un tour organisé, il est plutôt aisé de dormir chez des nomades comme nous l’avons fait dans le désert de Gobi.

Mais si vous partez en indépendants comme nous l’avons fait dans l’ouest de la Mongolie, une expérience bien plus spéciale et précieuse vous y attend.

Partis fin septembre, on ne s’attendait pas à se prendre de la neige sur la gueule. C’est pourtant ce qui est nous est arrivés et pas qu’un peu… A tel point qu’on s’est retrouvés dans l’impossibilité de continuer notre route. Par chance une famille de nomades a eu la bonté de bien vouloir nous offrir le gîte pour la nuit.

La maison de la famille nomade qui nous accueilli dans l'ouest de la Mongolie
Voici l’humble maison de la famille nomade qui nous a accueilli ce soir là

On a vécu une nuit formidable à découvrir de plus près le mode de vie de ces nomades qui vivent de peu et déménagent plusieurs fois dans l’année. Le tout sans que ce soit forcé ni prévu d’aucune sorte. Tout était purement spontané et authentique et c’est ça qui faisait la beauté des instants qu’on a passé avec eux.

L'intérieur de la maison de la famille nomade qui nous accueilli dans l'ouest de la Mongolie
Simple, mais confortable !

On les a observés s’adonner à leurs activités habituelles, on a échangé comme on a pu (heureusement notre guide faisait l’interprète quand ça bloquait), on a dîné tous ensemble et puis avons dormi avec eux dans la pièce unique de leur humble demeure. Une nuit unique sous le signe de la simplicité et de l’échange culturel.

 

3) Faire du yoga à Pokhara au Népal et avoir un prof extraordinaire

Le Népal c’est un peu LE pays où faire du yoga ! Plus particulièrement à Pokhara au Népal qui est une ville plus relax que Katmandou et qui s’y prêtait du coup très bien ! En tout cas c’est ce qu’on s’est dit.

Voilà comment on s’est retrouvés inscrits à un cours de yoga de 10 jours au Holy Garden de Pokhara avec un certain Mahendra. On avait du temps devant nous et on était vraiment curieux de découvrir cette pratique.

Le Holy Garden à Pokhara au Népal, cours de yoga
L’entrée du Holy Garden où nous avions nos cours de yoga

Quelle n’a pas été notre surprise d’apprendre que le yoga c’est pas juste une sorte de gymnastique comme on le pratique bien souvent en occident. En fait yoga signifie “union”. Ce n’est donc pas qu’une pratique physique mais c’est aussi une pratique spirituelle.

On a vite trouvé tout cela super intéressant, enfin surtout avec le prof qu’on a eu. Plus on avançait dans notre cours de 10 jours et on plus on était heureux d’y aller. Non seulement parce qu’on savait qu’on apprendrait des choses passionnantes et très intéressantes mais aussi parce que Mahendra nous vendait du rêve.

Notre prof de yoga Mahendra et nous
Le génial Mahendra avec nous 🙂

C’était un type si positif, rempli d’une énergie qui semblait tout simplement inépuisable ! Il faisait plusieurs cours de yoga par jour, dormait à peine la nuit car il logeait à côté d’un bar bruyant, mais il pétait toujours la forme et la bonne humeur. C’était impressionnant. Alors que nous nous serions plaint, lui voyait tout de façon positive ! Même le soir, il était toujours actif, et nous offrait toujours son rire incroyable. Bref, le cours de yoga est vite devenu plus qu’un simple cours. C’était plus aller voir Mahendra et apprendre de ce personnage fantastique que d’aller “en cours”.

 

4) Faire un trek de rêve au camp de base de l’Everest

Randonner au Népal, et plus particulièrement au camp de base de l’Everest c’est un peu le rêve de tout trekkeur. Vu que le Népal était sur notre liste de pays à visiter impérativement lors de notre tour du monde, on ne pouvait pas vraiment faire l’impasse. Enfin, on ne voulait pas faire l’impasse. Certes, c’est tout une organisation et un budget pour une telle expédition, mais c’était l’occasion où jamais !

Le cinquième lac de Gokyo dans l'Himalaya au Népal lors du trek du camp de base de l'Everest
Perso, je m’en lasse pas !!

Eh bien, j’aime mieux vous dire c’est que la réalité dépasse largement les attentes. Non pas que ce soit très différent de ce qu’on s’imagine avant, non. C’est juste tellement plus réel. Vivre tout ça, ces levers un peu durs à 6h dans la fraîcheur matinale pour aller marcher. Fraîcheur qui fait très vite place à la chaleur et l’admiration des paysages à couper le souffle. Vous vous imaginez passer 2 semaines dans ces montagnes qui viennent vous rappeler sans cesse leur splendeur et leur grandeur ? Après la fraîcheur des refuges la nuit ou au petit matin, on se sent amplement récompensés par ces merveilles à travers lesquelles nous marchons tout au long de journée.

Vue depuis le col Cho-La pendant le trek du camp de base de l'Everest au Népal
Ma vue préférée de tout le trek avec les montagnes à perte de vue… Vue depuis le col Cho-La

Marcher prend alors soudainement beaucoup de sens. On oublie presque l’effort nécessaire (enfin ça dépend hein, y’a quand même quelques passages assez ardus), on a pas l’impression de faire du sport, mais de se remplir de bonheur et de communier avec la nature, d’en faire partie.

 

5) Se faire des amis à Jaisalmer en Inde

L’Inde a été parfois assez difficile pour nous… Mais elle nous a aussi apporté son lot de belles découvertes et surtout une magnifique rencontre.

Alors justement qu’on commençait à trouver les marchands, chauffeurs de tuk-tuks et autres colporteurs assez pénibles, on a rencontré par pur hasard en pleine rue de Jaisalmer deux personnes, Amin et Swaroop.

Amin et Swaroop tiennent un resto, le Jaisal Café qu’ils venaient alors à peine d’ouvrir. Ils nous avaient interpellé dans la rue et dit qu’ils auraient bien besoin d’un coup de main pour faire décoller un peu leur business récemment ouvert.

Ils avaient l’air si gentils qu’on a eu du mal à dire non, ça nous changeait des commerçants qui commençaient à devenir lourds. Du coup, le lendemain on s’est rendus à leur restaurant sans trop savoir à quoi s’attendre. Finalement on a passé des heures interminables au Jaisal Café à discuter de choses et d’autres. Et c’est ainsi qu’est née notre amitié.

Nos amis indiens et nous
Nos amis et nous

Ensemble, on a parlé de Jaisalmer, on leur a donné des conseils pour leur resto, on a parlé un peu de nous et bien d’autres choses encore. Et puis bien sûr, nous nous sommes adonnées à une activité incontournable en Inde : la boisson de Chai ! C’était des gens tellement biens, c’était tellement agréable de converser avec eux, d’en apprendre plus sur l’Inde, les indiens et leur mentalité et modes de vie. Puis, c’était juste des personnes formidables, ils avaient l’air d’avoir un cœur si bon, ils étaient si attentionnés et généreux qu’éprouver de l’affection pour eux nous a été naturel.

 

Alors, vous avez l’eau à la bouche ? Dites-moi si vous prenez vos billets 😉

Bon si vous êtes pas encore convaincus, lisez mon article pourquoi partir en tour du monde !

Vous aimez ? Épinglez ! 

Les meilleurs moments de nos 6 premiers mois de Tour du Monde

 

 

7 commentaires

  1. Les montagnes du Kirghizistan, Wow ! Quelle claque visuelle incroyable !
    Et le camp de base de l’Everest, un rêve éveillé ! Vous avez dû en prendre plein les yeux, plein le cœur au cours de ces 6 mois ! Que la suite soit tout aussi belle 🙂

    1. Oui c’était tellement inattendu en plus ! 😍
      Oui on ne regrette absolument pas l’EBC, c’est à faire au moins une fois dans sa vie ! Je n’ai jamais autant aimé la nature…
      Merci Julie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.