Bilan de notre tour du monde en chiffres

Lisa et moi pas loin du Canyon del Cola au Pérou pendant notre tour du monde

Deux mois après le retour de tour du monde, il est temps de continuer le bilan de notre tour du monde ! J’avais déjà parlé de toutes ces choses apprises durant cette année fantastique de voyage. Aujourd’hui je m’attaque enfin au bilan en chiffres : pays visités, budget, transports utilisés, types de logements, et bien d’autres encore !

→ DÉCOUVREZ LES 10 CHOSES QUE J’AI APPRISES EN TOUR DU MONDE

J’espère avec ce bilan de notre tour du monde pouvoir vous donner un bon aperçu de celui-ci de façon concrète et synthétique. Le but est de pouvoir vous accompagner dans la préparation de votre propre tour du monde, qu’il soit au stade simple idée ou de projet déjà décidé. Ou simplement de vous faire rêver un peu, vous faire déjà partir en quelque sorte…

Paysage qui fait rêver au lac Khövsgöl en Mongolie lors de notre tour du monde
Alors, on part ?

Ces chiffres et faits sont tantôt étonnants, tantôt plutôt amusants. D’ailleurs j’avoue même pour Lisa et moi qu’en s’attaquant à ce bilan de notre tour du monde on a eu des surprises ! Comme quoi c’est utile de comptabiliser, car parfois ça vient contredire une impression qu’on a pu avoir.

Cela dit, un tour du monde, ce n’est pas que des chiffres, c’est aussi des expériences, des rencontres, des paysages incroyables, un équipement accessoirement… Bref, d’autres articles pour faire le bilan de notre tour du monde suivront donc dans les semaines à venir.

En attendant, découvrez donc le bilan de notre tour du monde en chiffres !


Bilan de notre tour du monde en 3 chiffres

 

Infographie qui résume notre tour du monde en 3 chiffres importants

 

Budget : les chiffres

→ Gardez bien en tête que ce budget est propre à notre manière de voyager et que nous voyagions en couple (ce qui fait moins cher). 

→ Les dépenses sont toujours indiquées par personne : j’ai fait une moyenne de nos dépenses respectives.  


Infographie de la répartition de notre budget global de tour du monde

 

Infographie de la répartition de notre budget de tour du monde sur place

 

📈 Budget moyen par jour par personne : 21,7 €

 

💰 Pays le plus cher : Mongolie – 35,1 € par jour en moyenne

💵 Pays le moins cher : Laos – 15,70 € par jour en moyenne

 


Budget : analyse et explications

 

Dans l’ensemble, on a un budget plutôt “classique” pour un tour du monde.

Pour mieux vous en rendrez compte je vous file ci-dessous tous les détails et explications de chaque poste de dépense du budget comparé aux dépenses moyennes d’un tour du monde telles que recueillies sur le site tourdumondiste dans leur infographie d’un tour du monde en chiffres.

→ Attention par contre car ma comparaison se fait entre notre tour du monde de 13 mois et les statistiques recueillies sur tourdumondiste où la moyenne des voyageurs fait un tour du monde de 11 mois. Je me permet de comparer tout de même car c’est toujours intéressant de se rapporter à une moyenne même si naturellement un voyage plus long a une incidence sur le budget. 

 

🚶‍♂️ Sur place (8 841 €)

Comparé à la moyenne de 10 000 €, on est en dessous, cela doit être dû d’une part à notre côté plutôt économe, sans être non plus à manger tout le temps dans les boui-bouis. D’ailleurs nous élisions souvent des logements plutôt confortables.

Mais c’est sûrement aussi dû au relatif faible nombre d’activités que nous avons faites : à part pas mal de treks, du parapente, des cours de yoga ou l’ascension du Huayna Potosi, on a pas fait grand chose de coûteux.

Dans tous les cas, on a été d’autant plus économes que notre tour du monde est plus court de 2 mois que la moyenne !

Campement de gers (yourtes) en Mongolie pendant notre tour du monde
Campement de gers (yourtes) nomades en Mongolie

 

🎒 Équipement (1820 €)

On a tout de même dépensé beaucoup plus que la moyenne des voyageurs de 700 € dans l’équipement. Enfin plus de 2 fois plus quand même. J’avoue qu’on a carrément craqué notre slip, mais on travaillait en Suisse à l’époque alors on avait les moyens faut dire.

Ce qui n’est pas une excuse, mais plutôt une explication de comment on a pu dépenser autant.

Ceci dit, avec le recul j’ai bien conscience que c’est exagéré. D’autant que ça augmenté notre empreinte carbone pour des vêtements ou accessoires dont on aurait parfois pu se passer. Bien sûr je me suis dirigé en bonne partie vers des marques écolos. Mais ça n’annule pas l’impact écologique pour autant dans la mesure où certains éléments de notre équipement étaient plutôt superflus et ont tout de même nécessité des ressources pour être produits.

Bref, on a été plutôt déraisonnables là-dessus ! Le truc à faire : se contenter de peu, de choses durables et polyvalentes.

D’ailleurs, il y a bien 6 affaires dont je n’aurais pas pu me passer durant ce voyage.

→ DÉCOUVREZ MES 6 AFFAIRES DE VOYAGES INDISPENSABLES ! 

 

💉 Vaccins (367 €)

Encore une fois on est au-dessus de la moyenne qui est de 200 €. Je pense que c’est dû à 2 choses . La première c’est qu’on avait peu fait de vaccins jusqu’alors. On s’est donc “rattrapés” sans pour autant en faire tant non plus, on aime pas faire des vaccins aux effets secondaires prouvés s’ils ne sont pas un minimum utiles. La deuxième chose c’est que les vaccins coûtent plus cher en Autriche où Lisa les a fait faire, ce qui augmente la moyenne de notre dépense par personne.

 

💊 Médicaments (113 €)

Alors pour ce poste de dépense, je n’ai pas de comparaison avec le site tourdumondiste, donc difficile de commenter sans point de comparaison. Hésitez pas à commenter l’article si vous avez des infos ! 🙂

En tout cas j’avoue qu’en voyant cette somme, je trouve ça énorme ! Faut dire qu’on s’était acheté trop de médicaments histoire de couvrir un peu tous les cas de figures. Dont un médoc contre le paludisme à 50 €. Eh oui… Et au final on a quasiment rien utilisé de tout cela !

On a juste utilisé un peu de samahan de temps en temps, un médicament sri lankais à base d’herbes et épices et parfois un ou deux autres mais c’est tout. Le samahan aide contre les maux de tête, de ventre, le rhume, la toux… Bref c’est très polyvalent !

Moi je préfère toujours utiliser des médicaments naturels et écolos quand c’est possible. Si vous voulez vous faire une trousse de toilette écolo, j’y ai dédié un article complet !

→ DÉCOUVREZ MA TROUSSE DE TOILETTE ÉCOLO DU VOYAGEUR !

Bref, morale : il est facile de dépenser moins, mais c’est vrai que tout ce qui est palu ça coûte vite un bras. En tout cas si vous vous concentrez sur l’essentiel (comme le samahan dont je vous parlais) vous n’aurez pas de difficulté à faire moins cher.

 

🌍 Visas (309 €)

Une fois de plus nous dépassons la moyenne qui est de 200 € pour les tourdumondistes. Pourtant on a pas eu à faire tant de visas que cela, il n’y en aucun de requis pour l’Amérique du sud (sauf le Suriname).

Mais le visa indien coûte assez cher (92€) et le visa népalais nous a aussi coûté cher car nous avions pris pour 90 jours (il y a plusieurs tarifs selon votre durée de séjour) : 76 €.

De plus, j’ai pour ma part fait une extension de visa thaï à Chiang Mai qui m’a coûté 50 €. Cela augmente donc la moyenne de la dépense par personne pour les visas.

 

✈ Vols internationaux (2462 €)

Je précise internationaux car dans mon classement de dépenses, un vol domestique fait partie d’une dépense sur place. Pour le coup on est en dessous de la moyenne qui est à 3000 €, ça doit être principalement parce que la plupart des voyageurs prennent un billet tour du monde dont le prix oscille entre 2000 et 4000 € en gros.

A cela s’ajoute le fait qu’on a essayé de faire un itinéraire où les pays se suivaient (avec plus ou moins de succès).

Vue depuis l'avion pour le Kirghizistan au départ de notre tour du monde
J’adore la sensation que procure l’avion… C’est unique. Et cela ne m’empêche pas d’essayer de le prendre le moins possible vu l’empreinte carbone du machin… (eh oui je sais ça peut paraître contradictoire, que voulez-vous nous sommes des êtres complexes)

 

💼 Assurance (970 €)

On a tous les deux pris chez World Nomads et une fois n’est pas coutume, on a explosé la moyenne des tourdumondistes qui est à 400 €. En fait le concurrent Chapka est beaucoup moins cher. Mais les prestations paraissaient moins bien, on voulait pas plaisanter avec ça et avoir une assurance qui ne couvre pas nos besoins. Je vous laisse comparer vous même : World Nomads par ici et Chapka par là. 


📈 Budget moyen par jour par personne (21,7 €)

J’avoue que j’attendais pas à ce que ce soit “autant”, mais les pays d’Amérique du sud ainsi que la Mongolie y sont pour quelque chose (on va voir ça juste après). Et l’Asie du sud-est a beau coûter pas cher, faut pas non plus exagérer hein ^^

Lisa qui compte nos billets pour notre budget en Mongolie pendant notre tour du monde
Ce moment où tu te crois riche juste parce que… 1 € = 3000 tügriks mongoles ! 🤑

 

💰 Pays le plus cher : Mongolie (35,1 € par jour en moyenne)

Quand la plupart des routes du pays sont selon nos standards occidentaux plutôt des chemins caillouteux/terreux et que tu dois par conséquent louer les services d’un chauffeur et son 4×4… Et que ça coûte 50 $ par jour (qu’on divisait par 4 grâce à un couple canado-écossais rencontré à Oulan-Bator fort heureusement)… Tu arrives vite à 35 € par jour de dépenses ! Heureusement on a aussi passé des journées posées sans louer un 4×4. Et on a aussi fait un magnifique trek en autonomie dans le nord de la Mongolie, ce qui vient rabaisser cette moyenne qui aurait tout explosé sinon.

DÉCOUVREZ LE RÉCIT ET LE GUIDE DE NOTRE TREK DANS LE NORD DE LA MONGOLIE !

Paysage mongole et ses routes de terre pendant notre tour du monde
La Mongolie c’est sublime… Mais vous voyez les chemins tracés ? C’est les routes qu’ils ont quasiment partout !

 

💵 Pays le moins cher : Laos (15,70 € par jour en moyenne)

Avec des logements qu’on a payé entre 2,5 € et 4 € par personne la nuit (soit 5 à 8 € la chambre), on comprend mieux comment on a réussi ce score ! Et puis à part le Thakhek Loop faut dire qu’on a pas fait grand chose au Laos 🙄 Ce qui veut pas dire qu’on s’est ennuyés. D’ailleurs on a beaucoup aimé le Laos !

DÉCOUVREZ LES ENDROITS À VOIR AU LAOS ! 

 

BILAN BUDGET

Au final je me dis qu’on aurait pu dépenser moins en équipement et en médicaments, il y a bien quelques trucs dont on aurait pu se passer ! Dire que j’essaie d’être minimaliste en plus…

→ Sinon je suis plutôt content de notre capacité à nous être plutôt serré la ceinture sur place ! Ce qui ne veut pas dire qu’on a pas profité pour autant ! En revanche, on aurait pu investir peut-être un peu plus dans les activités, d’autant que les dépenses superflues en équipement ou médicaments nous l’auraient permis.

 

Séjours et frontières

Carte avec le nombre de jours passés par pays visité - bilan tour du monde chiffres
C’est quand on voit cette carte qu’on se dit que l’appellation « tour du monde » c’est carrément du gros n’importe quoi ^^ Mais bon en soi c’est déjà pas mal, non ?

 

❤ Pays où on est restés le plus longtemps : Népal – 66 jours

C’était notre gros coup de coeur, on y a tissé de véritables liens avec des locaux. Puis il  fait bon y vivre tout simplement. Enfin c’est surtout dû aux habitants justement ! En quittant ce pays on a ressenti une réelle tristesse qu’à aucun autre moment on n’a ressentie. Ce pays nous a touché.

DÉCOUVREZ LES ENDROITS A VOIR AU NÉPAL ! 

 

🖤 Pays où on est restés le moins longtemps : Inde – 21 jours

Bon c’est pas pour rien qu’on y est resté si peu : on a eu du mal en Inde. On y est arrivé après un trajet de dingue, (j’en reparle juste en dessous) et on est tombé malade… Et le pompon naturellement c’est l’intensité parfois oppressante qu’il peut y avoir en Inde… Je vous fais pas de dessin, mais je parle un peu de tout ça dans mon article Le meilleur et le pire de l’Inde.

→ DÉCOUVREZ CE QU’ON A TROUVÉ DIFFICILE EN INDE (ET DE BIEN AUSSI) !

 

📍 Lieux où on s’est posés un peu (minimum 5 nuits d’affilé) :

Sucre en Bolivie où nous sommes restés une semaine - bilan tour du monde chiffres
On a beaucoup accroché avec Sucre 😍

 

🗺 Frontières traversées : 13

  • par avion : 7
  • par voie terrestre : 6

 

🕣 Passage frontalier le plus long : Népal-Inde – 36 heures

Le trajet était censé durer 24h à l’origine 😅

Si ça vous intéresse, je raconte ce fameux passage dans mon article Comment passer la frontière terrestre Népal-Inde à Belahiya-Sunauli et j’y donne bien sûr tous les détails pratiques.

→ DÉCOUVREZ COMMENT SE PASSE LE PASSAGE DE LA FRONTIÈRE NÉPAL-INDE !

 

BILAN SÉJOURS & FRONTIÈRES

On avait originellement choisi 12 pays, on en a visité « que » 11 et c’est très bien comme ça ! Et encore, si on avait voulu approfondir il aurait fallu visiter encore moins de pays et ralentir davantage. Et le voulait ! Mais on voulait aussi voir ce qu’on avait prévu initialement ! En tout cas dans chaque pays, on a essayé de prendre notre temps et on adoré.

→ En fait on a découvert le slow travel, c’est à dire voyager plus tranquillement et mieux profiter, en cours de route. On s’y mis au bout de 2 mois et on a pas regretté pas !

→ DÉCOUVREZ 6 BONNES RAISONS DE PRATIQUER LE SLOW TRAVEL !

 

Climat et altitude

 

❄ Température la plus basse : -20°

Pour qu’il fasse si froid, en général un peu de hauteur aide. Et c’est pas peu dire… A chaque fois c’était sur des sommets de plus de 5000 mètres : Gokyo Ri (Népal), Kala Patthar (Népal) et Huayna Potosi (Bolivie).

Je vais pas vous mentir : je l’ai plutôt mal vécu. J’avais beau porter toutes les couches de vêtements possibles et imaginables, j’avais l’impression que mes orteils et doigts allaient finir par se casser tellement ils étaient gelés. Ce qui n’est pas arrivé bien entendu, mais en tout cas je me sentais pas si bien physiquement malgré l’incroyable sensation que procurent de telles ascensions.

Lisa en revanche se portait comme un charme sur ces sommets gelés ! Faut dire que l’excitation du moment présent, ces ascensions incroyables et ces paysages de dingue ont sacrément explosé sont taux d’endorphine 😉

 

☀ Température la plus haute : +43° ressentie

On a vécu cette température écrasante à 2 endroits :

  • Siem Reap (Cambodge) : on remercie la burning season en Asie du sud-est qui a lieu de mi-février à mai environ 😆
  • Carthagène (Colombie) : c’est… très tropical ! D’ailleurs on a déjà vu un ciel orageux se déchaîner pas loin du tout alors qu’on était en plein cagnard à cramer… L’orage passe sur nous et en quelques minutes le soleil retape déjà !
Rues de Carthagène, ville où il fait extrêmement chaud avec son climat tropical
Les rues de Carthagène dont on a tout de même bien profité malgré la chaleur parfois difficile

Eh à un tel niveau, c’est pas toujours drôle croyez-moi ! Quand même sans remuer le petit doigt tu es déjà tout trempé, c’est quelque chose.

 

🏔 Point le plus haut :  6088 mètres

C’était perchés sur le sommet du Huayna Potosí en Bolivie ! Je trouve ça toujours assez extraordinaire qu’on soit monté si haut ! Jamais je n’aurais cru faire une chose pareille de ma vie. Je vous raconte pas le sentiment de bonheur et plénitude atteint là-haut (malgré le froid auquel je suis sensible comme vous l’aurez remarqué 😅).

Lisa et moi perchés à 6088 mètres sur le Huayna Potosi en Bolivie pendant notre tour du monde
On était pas peu fiers !

 

BILAN CLIMAT & ALTITUDE

Je pensais pas qu’il était possible d’avoir si chaud ! La burning season en Asie c’est pas forcément un cadeau, même pour échapper au froid européen qui sévit à la même période. Ou alors pour pas trop longtemps ! Et le froid non plus… Bon oui ce tour du monde m’a fait réaliser que j’étais quand même un peu frileux. Quant au Huayna Potosi, il restera gravé à jamais dans ma mémoire…

→ Bref, on a vécu des extrêmes pas toujours faciles mais ça en valait le coup !

 

Transport

 

🛵 Moyens de transport utilisés : 17

Avion, bus, voiture, minivan, scooter, tuk-tuk, barque, ferry, bateau, taxi, métro, téléphérique, cheval, chameaux, 4×4, vélo, nos pieds…

Vans russes, notre moyen de transport dans le désert de Gobi lors de notre tour du monde
Je vous présente : le fameux van russe, capable d’avaler les « routes » mongole du désert de Gobi ! (par contre croyez-moi, ça remue là-dedans !)

 

✈ Vols internationaux : 8

Enfin… 7 pour moi et 9 pour Lisa, lorsqu’elle est allée à Taïwan quand on a voyagé séparément pendant 2 semaines.

 

🛩 Vols nationaux : 6

Enfin… 6 pour moi et 5 pour Lisa.

Bon et normalement on préfère éviter les vols, surtout domestiques. Mais voici la liste et les explications :

  • Mongolie : A/R Oulan-Bator-Ölgi

La Mongolie c’est grand, très grand. 3 fois la France. Le visa dure 30 jours, ce qui est court pour des distances pareilles. On devait rejoindre nos amis canado-écossais dans l’ouest. C’était soit 3 jours de bus, soit quelques heures d’avion.

  • Népal : A/R Katmandou-Lukla

C’était pour nous rendre au départ du trek du camp de base de l’Everest. Un trek de 2 semaines. Notre tout premier trek d’une telle longueur ! Un défi pour nous. Si on ne prenait pas l’avion pour Lukla, il nous aurait fallu démarrer plus loin, ce qui rajoutait 5 jours de marche. Et honnêtement on se sentait pas l’estomac de faire ça.

  • Thaïlande : Bangkok-Samui, Samui-Chiang Mai pour moi, Bangkok-Surathani pour Lisa

Bon là c’est surtout parce que moi je voyageais avec ma famille et Lisa avec des amies qu’on a cédé. Ah pression sociale…

 

⛴ Bateau : 5

🚌 Bus : 66

Un des moyens de transport qu'on a le plus utilisé pendant notre tour du monde : le bus !
Les bus en Amérique du sud sont pas mal du tout !

 

BILAN TRANSPORT

Alors ça c’est la partie dont je suis pas fier : clairement on aurait pu prendre moins l’avion si on s’y était un peu mieux pris, notamment au début du voyage.

L’idée originale était faire l’itinéraire suivant par voie terrestre : Kirghizistan, traverser le Xinjiang (Chine) pour aller en Mongolie, puis descendre la Chine côté est, ensuite traverser le Tibet pour rejoindre le Népal. Sauf qu’on avait pas fait le visa pour la Chine en France… Donc au lieu de prendre des bus et trains, on s’est retrouvé avec plusieurs vols qui auraient pu être évités.

Seul chose à notre décharge : la région du Xinjiang est en proie à des troubles : il y a des luttes indépendantistes violentes entre les ouïghours et le gouvernement chinois.

→ On aurait tout de même pu faire mieux en tout cas je pense en s’organisant mieux pour pouvoir prendre moins l’avion et diminuer notre empreinte carbone.

Je vous dit ça parce que c’est assez connu mais l’avion est un désastre écologique et pour moi c’est important de faire attention à l’écologie en voyage (avec plus ou moins de succès comme vous l’avez vu).

C’est pour cela que j’ai justement rédigé un ebook pour voyager écolo (qui m’a d’ailleurs fait beaucoup apprendre). Et comme j’ai envie de vous aider, je vous l’offre ! Inscrivez-vous à la newsletter UN NOTRE MONDE et téléchargez-le gratuitement !

TÉLÉCHARGEZ VOTRE EBOOK POUR VOYAGER ÉCOLO GRATUITEMENT ! 

 

Logement

 

💰 Nuit la plus chère : 25€ (total à 2)

On a fait cette dépense ô combien extrême à deux reprises :

  • pour un bungalow top confort au bord de la mer sur Koh Mak (Thaïlande)
  • pour une super écolodge à Palomino (Colombie)

 

💵 Nuit la moins chère : 0€ 

On en a bien quelques unes quand même !

  • chez des familles kazakhs dans l’ouest de la Mongolie  : une fois dans la maison de notre guide/chauffeur de 4×4 Damka, une fois chez sa famille éloignée dans une yourte, une fois chez une famille de nomades à l’improviste alors qu’on faisait face à une tempête de neige qui nous a empêché d’avancer
Lisa, nos amis canado-écossais lors de notre séjour chez une famille de nomades en Mongolie lors de notre tour du monde
Lisa, nos amis canado-écossais chez la famille éloignée de Damka notre chauffeur en Mongolie
  • la plupart des nuits en camping (sauf lorsque le camping était payant à quelques occasions)
  • certaines nuits en refuge pendant le trek au camps de base de l’Everest (il était parfois possible de négocier en disant prendre les repas chez eux pour avoir la chambre offerte)
  • chez la meilleur amie de Lisa et son fiancé qui vivent à Bangkok
  • lors de notre workaway de 2 semaines à Mantagua au Chili : pour nous ça été l’occasion de pratiquer le slow travel à fond !

→ DÉCOUVREZ COMMENT FAIRE DU SLOW TRAVEL GRACE AU WORKAWAY  

 

🛏 Nombre de lits différents : 154

 

🏠 Types de logements en nombre de nuits

 

  • Airbnb/Homestay : 196

Dont 40 rien qu’au Népal ! Bon ce que je vous ai pas dit c’est qu’on a passé 3 semaines à Pokhara dans la guesthouse de Bhadra et pas loin de 2 semaines à Katmandou au total chez la famille de Rishi et Rabina. On est toujours en contact d’ailleurs avec Rishi et Rabina, on avait créé de forts liens avec eux. Des gens adorables. 

D’ailleurs ils ont aussi une agence de trekking francophone, Sunshine Trekking. Je vais être honnête : on a pas testé leurs prestations, mais en tout cas on a entièrement confiance en eux ! Donc si jamais vous cherchez une agence, hein, c’est par là : Sunshine Trekking.

Nous et notre famille d'accueil, "homestay" à Katmandou pendant notre tour du monde
Nous avec notre chère famille d’accueil à Katmandou ! Pour sûr on retournera les voir 🙂

Au Kirghizistan aussi on est beaucoup resté chez l’habitant : là-bas il existe ce qu’on appelle le CBT (Community Based Tourism) visant à inclure la communauté dans le développement du tourisme. Le CBT aide notamment à rediriger les voyageurs vers les foyers des locaux prêts à les accueillir. Le Kirghizistan c’était vraiment la belle surprise de ce voyage. On a eu plusieurs coups de coeur, mais pour ce pays on ne s’attendait à rien et… ça a été magique !!

→ DÉCOUVREZ NOTRE SUPERBE SÉJOUR AU KIRGHIZISTAN

Et en Amérique du sud on a beaucoup loué de Airbnbs.

  • Hôtel/auberge : 128

L’Asie du sud-est a pris le tournant du tourisme depuis un moment et les auberges et hôtels ne manquent pas ! Et on a trouvé le choix moins cher qu’avec Airbnb. Puis en Asie du sud-est c’est pratique parce qu’on a pas besoin de réserver, on peut se pointer et hop ! C’est plus flexible. 

Chambre confortable à Kampot au Cambodge lors de notre tour du monde
En Asie du sud-est on avait souvent des chambres bien confortables ! (avec, vous l’aurez noté, une super couverture spiderman)
  • Refuge de montagne : 19

Ce score est surtout dû au trek du camp de base de l’Everest que nous avons fait en 16 jours.

  • Tente : 22

Les pays où on l’a le plus utilisée sont le Pérou et le Kirghizistan : bizarrement 2 pays parfait pour les treks ! Même si on a moins fait de treks en Bolivie, ça n’en reste pas moins également une destination de rêve pour cela ! Comme le trek El Choro qu’on est pas prêts d’oublier. 

Pareil pour la Mongolie d’ailleurs où on a notamment fait un trek dans le nord dont je vous parlais avant… Au fameux lac Khövsgöl, une merveille de beauté inattendue !

Lisa et moi devant notre tente pendant un trek lors de notre tour du monde
Ca me manque de dormir en tente parfois… Ce réconfort après une journée d’efforts
  • Yourte/ger :  12

La plupart des nuits en yourte (appelée “ger” en mongole) furent passées en Mongolie. L’autre pays où on a eu cette chance c’est le Kirghizistan.

  • À la belle étoile : 1

Une seule, oui mais c’était une nuit spéciale à l’occasion du nouvel an dans le désert du Thar en Inde.

→ DÉCOUVREZ NOTRE NOUVEL AN SPÉCIAL DANS LE DÉSERT DU THAR EN INDE !

  • Aéroport/Avion : 6

Alors ça c’est les nuits pas très drôles… Enfin surtout lorsqu’il s’agit de dormir à l’aéroport. Ceci dit j’avais plutôt bien dormi à l’aéroport de Bichkek au Kirghizistan en attendant notre vol pour la Mongolie. Les nuits dans l’avion sont généralement pas désagréables, mais enfin on n’y dort généralement que très peu.

Moi qui dort à l'aéroport pendant notre tour du monde
Dormir à l’aéroport c’est… rudimentaire. Et sans compter la lumière permanente et les gens qui passent
  • Bus : 18

Dormir dans le bus ça permet de s’éviter une journée entière pas toujours drôle dans le bus et ça fait passer le temps plus vite en dormant. Enfin à condition de pouvoir dormir. Lisa et moi, enfin surtout Lisa a eu de très difficiles moments avec les bus sud-américains : conduite de malade, routes en mauvais état… Car on peut pas dire que ça soit pas confortable ! Dans l’ensemble on est quand même vachement bien installés.

Mais dormir en bus c’est aussi l’économie d’une nuit en guesthouse !

Seul défaut qui nous faisait parfois regretter : on ratait plein de paysages ! Ceci dit, la plupart de nos trajets se faisaient tout de même de jour comme en témoigne les trajets en bus qui sont au nombre de 66 au total.

 

BILAN LOGEMENT

Là-dessus par contre je suis assez fier et content de nous d’être restés chez l’habitant, ça facilite les échanges avec les locaux.

Après on est loin d’en avoir toujours profité pour être honnête. Puis parfois un prétendu homestay d’Airbnb ressemble plus à une guesthouse en mode business qu’un séjour chez l’habitant véritable. En tout cas c’est de l’argent qui revient plus à la communauté locale qu’un hôtel.

Ce qui est dommage en revanche du coup c’est qu’on était très peu en auberge de jeunesse. Alors que c’est un super moyen pour rencontrer les voyageurs ! On regrette de ne pas avoir rencontré plus de voyageurs comme nous.

→ Donc on se dit qu’on aurait dû être plus “sociables” et moins comme des vieux dans leur coin, mais globalement on reste plutôt contents de nos choix ! (et puis on peut pas tout faire !)

 

Activités

 

🏕 Treks : 11

  • Kirghizistan : 4 (Ala Kul, Keskenkija, Song Kul, col du Jiptik)
  • Mongolie : 1 (Khövsgöl)
  • Népal : 1 (Camp de base de l’Everest)
  • Bolivie : 2 (Huayna Potosí, El Choro)
  • Pérou : 3 (Colca Canyon, Salkantay, Santa Cruz)
Paysage pendant le trek du camp de base de l'Everest
Les treks furent parmi les plus beau moments de notre tour du monde

 

🏖 Plages : 7

 

🙏 Expériences uniques : 5

Moi qui fait du parapente à Pokhara au Népal lors de notre tour du monde
J’ai adoré le parapente ! Lisa un peu moins… Attention si vous êtes sensibles aux nausées !

 

BILAN ACTIVITÉS

J’avoue que j’étais parti avec en tête l’idée d’en profiter pour faire pas mal d’activités qu’on fait pas au quotidien, comme la plongée ou le parapente. Bon ce dernier on l’a fait ! Et c’était génial… J’en parle dans mon article Que faire à Pokhara ? 13 incontournables.
→ DÉCOUVREZ LES ACTIVITÉS A NE PAS MANQUER À POKHARA AU NÉPAL !
Mais je pensais faire plus ! Comme la plongée qui m’attirait beaucoup. Mais c’était un investissement. Je me suis livré à une véritable lutte interne. Oui c’est très cher, mais en même temps je suis là pour ça, après tout sera fini me disais-je avec sagesse. Bon finalement je l’ai pas fait.

On aurait être un peu plus pro-actifs en fait sur les activités. Cela dit, avec le recul je constate qu’aujourd’hui les finances c’est pas vraiment ça. Lisa est rentrée quasiment sans le sous et a dû finir tout ce qui lui restait pour son matériel informatique pour se lancer en tant que traductrice indépendante. De mon côté ça va, il me reste des petits sous de côté mais en tant que blogueur qui démarre, ça va être chaud de gagner ma vie : la plupart des blogueurs ont une autre activité à côté pour vivre.

→ Donc d’un point de vue expérience oui, dommage peut-être aurait-on du faire plus d’activités. Mais en rationalisant et prenant du recul avec la situation actuelle en vue, on a peut-être eu raison. Et puis ce n’est qu’un renoncement temporaire, je compte bien faire de la plongée un de ces prochains voyages !

 

Hygiène & Santé

 

🚿 Durée la plus longue sans douche : 14 jours

Wow, je sais, c’est énorme et bien cradingue vous direz vous. Alors je tiens à remettre en contexte tout de suite : c’était durant le trek du camp de base de l’Everest. En fait certains refuges permettait de se doucher moyennant bien sûr un petit pécule. Enfin, quand je dis « se doucher » c’est un bien grand mot : il s’agissait en réalité d’un simple saut d’eau chaude. 

Mais on a refusé : pour nous  ça faisait partie du truc, on voulait jouer les baroudeurs à fond pour une fois. Et pour se déshabiller dans un refuge à 0 degrés faut être courageux ! Donc, « baroudeurs »… tout dépend comme on le définit ! Dernière raison pour ne pas se doucher : ça aurait rajouté une dépense à ce trek déjà considérablement cher.

Lisa et moi au camp de base de l'Everest pendant notre tour du monde
Moi je trouve que ça valait le coup, non ?

Evidemment, on s’est pas dit : ah tiens si on devenait sales ? Mais cela ne nous a pas empêché de faire une pseudo toilette près des robinets des toilettes ou à coup de lingettes sur les parties essentielles tous les jours. Parce que y’a un minimum quand même haha (ça y est, vous êtes rassurés ? 😂).

Sinon en Mongolie on a pris que 8 douches en 30 jours haha. C’est en grande partie dû à nos expéditions dans l’ouest ou dans le désert de Gobi où on dormait le plus souvent chez des nomades.

 

💉 Vaccins : 4

Fièvre jaune, typhoïde, rage, moi j’ai complété mon hépatite B il me manquait un vaccin et DT polio je l’avais déjà depuis l’enfance

 

🤕 Maladies/blessures : 0 ou presque !

Alors faut dire qu’on a été très chanceux parce qu’en 13 mois de voyage, pas une fois on a dû aller chez le médecin ou à l’hôpital. Bon c’est aussi parce qu’on a été prudents et fait preuve de bon sens. Mais parfois c’est juste une question de chance !

Sinon il nous est bien arrivé 2 ou 3 trucs quand même :

  • Je me suis blessé la tête à Bandipur (Népal)

Je maudis encore les architectes du bâtiment… Ou ma stupidité.

Bref, en fait c’est tout bête mais dans l’hôtel par ailleurs magnifique dans lequel nous logions la porte d’entrée de la chambre était alignée parallèlement sur celle de la salle de bain. Jusque-là tout va bien. Sauf quand les architectes ont décidé que la porte de la salle de bain devait être plus basse d’une dizaine de centimètre que la porte de la chambre déjà trop basse pour un occidental du 21ème siècle d’1m81 comme moi.

Étrange, non ? Que les portes soient basses en soi c’est une chose : les népalais sont plus petits que les européens et c’est d’autant plus vrai si on remonte dans le temps. Mais pourquoi une porte plus basse que l’autre qui est juste à côté ? Si encore la porte de la salle de bain était visible depuis celle de la chambre… J’aurais pu voir venir… Sauf que moi, avec mes manières de parisien trop pressé, je suis entré dans la chambre à toute berzingue pour me jeter dans la salle de bain. Le cadre de porte de la salle de bain a dit non à mon joli front. Le résultat est sur la photo juste en-dessous…

Sinon à part ça Bandipur c’est magnifique et bien tranquille ! L’architecture est d’époque et particulièrement coquette ! (malgré ses défauts 😂)

→ DÉCOUVREZ BANDIPUR ET COMMENT EN PROFITER ! 

Moi avec ma blessure au front pendant notre tour du monde
J’ai pas l’air con…
  • La nuit de mon anniv à Udaipur (Inde) qu’on a passé aux toilettes tous les deux…

Bon au début on voulait fêter mon anniv et espérait naïvement que le mal qui nous travaillait depuis plusieurs jours déjà finirait par passer. Que nenni ! Ce fut joyeux la nuit d’anniv aux toilettes… Bon heureusement j’aurai d’autres anniv plus sympas !

  • Lisa qui passe la nuit aux toilettes lors du trek du Salkantay (Pérou)

Alors même si ce n’est pas si grave d’aller aux toilettes lorsque t’as une indigestion… En trek c’est une des pires situations (et une des craintes de Lisa justement) ! Parce que tu marches toute la journée et que tu peux pas t’arrêter en plein chemin si y’a une urgence. Et puis même ça gâche les choses. T’es là pour marcher, profiter de la nature… 

Bon le bon côté si je puis dire, c’est que c’est arrivé à Lisa pendant la nuit et qu’il y avait des toilettes dans le campement. Mais sacrée nuit ! Elle a pas vraiment dormi alors que c’est pourtant essentiel en plein trek.

 

✂ Coupes de cheveux : 2

La première taille a eu lieu en Thaïlande (super allitération, quel poète je fais 😂), et ça pour une taille c’en était une !

Ce qui est devait être une simple remise en forme de ma crinière informe babacool s’est finalement soldé par un rasage assez court ! Mais au final j’étais bien content de la coupe que m’avait fait la coiffeuse. Le tout pour 8€ !

D’ailleurs c’est grâce à Lisa qui s’est aussi fait couper les cheveux à cette occas’ qu’on a découvert cette petite coiffeuse thaï.

Lisa et moi après avoir été chez la coiffeuse en Thaïlande pendant notre tour du monde
Et voilà ! Tignasse dégagée !

Sinon on s’est aussi fait une petit coupe en Colombie dans un salon rudimentaire, mais là j’avoue qu’on a été un peu déçu (sauf que ça m’a coûté 3 € donc bon…). Puis, tout ça ça repousse alors c’est pas grave.

 

BILAN HYGIÈNE & SANTÉ

→ Bon, je vais être franc, concernant l’hygiène et la santé, notre tour du monde est un peu sans histoire à part ma blessure à Bandipur et notre trek de 2 semaines sans se laver ! Mais enfin tant mieux finalement. On est rentrés en pleine santé et sans mauvais souvenir particulier d’une maladie ou blessure grave !

 


Bilan de notre tour du monde : des chiffres et du rêve !

J’espère que ce bilan de notre tour du monde en chiffres vous a permis de vous immerger un peu dans ce voyage fantastique et que ça vous a fait rêver ! J’espère aussi vous avoir aidé à vous faire un peu une image de ce que représente un tour du monde et que ça vous guidera dans votre préparation !

Comme je l’ai dit au début, ce n’est qu’un article parmi une série en grande partie à venir, donc pensez à revenir sur le blog pour avoir des infos pratiques sur les autres aspects du bilan de notre tour du monde ou simplement rêver encore un peu plus.

Je veux juste aussi rappeler que tous ces chiffres sont propres à notre expérience, chacun voyage différemment ! Ceci dit, je pense qu’ils apportent tout de même un repère pour vous filer un coup de main, aussi subjectif ce repère soit-il 😉

Ne vous reste plus qu’à imaginer votre tour du monde, le rêver ou même, le réfléchir, le préparer, le construire…

 

Vous avez des questions concernant le bilan de notre tour du monde en chiffres ? Posez-les moi en commentaire, je suis là pour vous aider !

Vous aimez mon article ? Épinglez-le ! 

Bilan de notre tour du monde en chiffres : pays visité, budget, climat, transport, logement, activités, santé

 

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.