Site icon UN NOTRE MONDE

Le voyage comme mode de vie, un rêve ?

Mercredi soir, j’étais à une soirée networking ici à Genève des anciens de mon école de commerce. Je savais que je commençais à sortir du moule. Notamment en raison de mon mode de vie et mon projet de partir en voyage pour un an autour du monde avec ma compagne Lisa. Mais là c’était réellement frappant et intéressant de voir leurs réactions « conditionnées ». En effet, voici ce qui s’est passé lorsque j’ai dit que je partais pour faire le tour du monde avec ma compagne:

 

Quand tu as un rêve, ne te contente pas de le caresser

Tout le monde m’a dit (et quand je dis « tout le monde », c’est vraiment tout le monde) « ah j’aimerais trop le faire » ou encore « j’aurais dû le faire, je regrette ». Cela ne m’a pas conforté dans mon choix, non, car je savais déjà que c’était la bonne décision.

En revanche j’ai eu de la peine pour eux, pour ceux qui ne feront que caresser leur rêve sans jamais le réaliser… Alors comme disait Tim Ferris dans la semaine de 4h : il ne faut pas attendre que les étoiles s’alignent pour agir et réaliser son rêve, car elles ne s’aligneront jamais. L’humain excelle à se trouver des excuses. En somme, le seul véritable obstacle entre notre rêve et nous, c’est nous-même.

 

Le voyage comme mode de vie est un choix possible

On m’a dit « ah oui bonne idée de le faire avant de te poser, t’as raison de le faire maintenant ». Comme si c’était une année de césure et qu’après fini les voyages ! Comme s’il était impossible de penser le voyage comme mode de vie. Comme si ce voyage était juste une parenthèse. Nécessaire certes, mais néanmoins une parenthèse. Comme si ce n’était pas la « vraie vie ». Mais au fait, c’est quoi la vraie vie ?

En tout cas ça confirme une théorie évoquée avec ma compagne récemment : pour la plupart des gens, faire un tour du monde c’est bien de le faire une fois pour avoir une expérience inoubliable, avoir « vécu quelque chose » une fois puis c’est fini, on rentre au bercail, on achète une maison et on fait des gosses. C’est admettre sans le réaliser que voyager c’est en quelques sortes vivre. Et par là-même que la routine métro boulot dodo imposée n’est pas forcément la meilleure manière de vivre sa vie.

J’aimerais pouvoir prouver dans les années à venir, si la chance et mon audace me le permettent, que voyager peut être un mode de vie. Et pas seulement un loisir qui se cantonne à 3 ou 4 semaines de congés par an. Dans tous les cas, de nombreuses personnes ont déjà fait ce choix du voyage comme mode de vie. Il faut simplement admettre que c’est un choix possible de style de vie.

 

Sacrifier sa « carrière » oui et alors ?

J’ai aussi entendu « tu lâches tout mais t’inquiète pas, tu t’inquiète pas, c’est pas dangereux pour ta carrière ». Mon pauvre si tu savais comment j’en ai rien à faire de ma carrière de toute façon.

Enfin c’est pas que je m’en fou. Mais disons plutôt que je ne vois pas ma vie en termes de carrière. C’est aussi simple que cela. Travail, carrière, travail, carrière, quelle belle litanie au service des entreprises et du consumérisme. Et même. Mon plan dans la vie, si j’en ai un, ce n’est pas de construire une carrière et embellir mon CV. Faire un travail qui me plait, oui, autant que possible. Gagner de quoi vivre aussi bien sûr, mais c’est tout. Le reste je m’en fiche éperdument.

Tout simplement parce qu’il n’y a pas que cela dans la vie, l’enrichissement matériel, le statut social, les responsabilités au sein d’une entreprise aussi grosse qu’en manque d’éthique… C’est tout de même outrageusement réducteur que de limiter la « réussite » à la carrière. Car réussir, ça devrait d’abord signifier réussir à être heureux.  

Et quand bien même ma carrière serait importante, c’est bien volontiers que j’en sacrifierais une partie sur l’autel du voyage. Car je suis persuadé au fond de moi-même que ce tour du monde va me rendre profondément heureux.

Vous aimez ? Épinglez !

Si vous pensez que l’aventure est dangereuse, Essayez la routine… Elle est mortelle ! Paulo Coehlo


Cet article contient des liens affiliés : pour vous ça ne change rien, les prix restent les même. Pour moi en revanche ça change tout, avec ce revenu je peux continuer à mettre à jour le blog régulièrement 🙂
Tous les produits sont systématiquement testés et surtout approuvés par mes soins.

Quitter la version mobile