Comment pratiquer le slow travel ? 5 conseils faciles à appliquer

Marcher pour prendre son temps et découvrir en profondeur un lieu, pratiquer le slow travel

Je vous ai déjà parlé des bonnes raisons de se mettre au slow Travel. Mais comment pratiquer le slow travel concrètement ?

Cela fait près de 13 mois que nous sommes sur la route Lisa et moi. Mais il ne nous en a pas fallu autant pour réaliser que courir vers une nouvelle destination tous les 2 jours… C’était pas vraiment notre truc.

Après environ 2 mois de voyage (enfin tout de même haha), on a donc décidé de ralentir pour profiter un max de chaque endroit que nous visitions. On s’est mis au slow travel. Qu’est-ce que ça fait du bien ! Du coup j’ai appris quelques trucs pour pratiquer le slow travel. Mais bien sûr, je vais pas les garder pour moi, hein… 

Voici donc mes 10 conseils faciles à appliquer pour pratiquer le slow travel et par là-même voyager plus écolo !


1) Voyager en bus ou train plutôt qu’en avion

Voyager lentement en prenant le bus plutôt que l'avion, pratiquer le slow travel
Le bus en plus d’être plus écolo est aussi plus authentique et laisse profiter des paysages locaux ! (par contre et en fait ça a aucun rapport mais j’ai pas compris pourquoi c’est écrit en arabe à l’arrière du bus bolivien haha)

Vous n’êtes sûrement pas sans l’ignorer, l’avion est un gros facteur de pollution lorsqu’on voyage. Mais souvent on se dit que c’est plus pratique, plus rapide… Et j’avoue que personnellement je prends beaucoup de plaisir à me faire transporter dans les nuages, c’est une sensation unique.

Pour autant, avec Lisa, on évite autant que c’est possible lorsqu’on voyage ! A moitié pour des raisons écologiques dont je viens de parler. Mais aussi à moitié parce que l’avion, aussi chouette que ça soit de s’envoyer en l’air, ne permet pas vraiment d’apprécier un pays(age). On passe d’un point A à un point B en quelques heures à peine et c’est tout. Alors on a parfois de très belles vues je ne vais pas le nier. Mais encore faut-il pour ça que le ciel soit dégagé et que vous ayez du temps pour l’apprécier. Comme expérience de découverte il y a mieux quand même !

Du coup, j’aime beaucoup l’idée de voyager en bus (ou en train), ça permet de découvrir (vraiment) d’autres facettes d’un pays parfois. Surtout si on voyage d’une ville à une autre, voir la campagne c’est autre chose !

La fois où j’ai réalisé le plus à quel point c’était fantastique de se déplacer en bus, c’était en Bolivie. En effet, on s’arrêtait principalement dans des villes (à part à Uyuni) et nos voyages en bus nous ont révélé quelque chose de très différent : des paysages naturels fantastiques, variés et inattendus. Bon on a aussi fait des treks pour voir du pays, mais c’est là une autre histoire (si vous voulez la suivre, jetez un oeil à mon article sur le trek El Choro).


2) Louer (plus) longtemps

Rester plus longtemps quelque part, pratiquer le slow travel
Moi en train de préparer des pâtes à Medellin (Colombie) où on est resté une semaine. C’est pourtant peu, mais en voyage c’est beaucoup ! Et on s’y sentait comme chez nous à la fin…

Le slow travel, comme évoqué dans mon article qui vous donne 6 bonnes raisons de pratiquer le slow travel, ça veut dire prendre son temps. Un des aspects forts du slow travel, c’est donc de rester plus longtemps à un endroit particulier ! Et donc de louer un paquet de nuits d’affilé !

Airbnb est un site parfait pour cela ! En effet, il est fréquent que les hôtes proposent des réduc à la semaine ou au mois par exemple. Et si ce n’est pas le cas, demandez ! Ça ne coûte strictement rien ! Nous on l’a fait régulièrement et ça a marché à chaque fois ! 😉 Mais bien sûr, rien ne vous empêche de le faire également pour tout logement en général ! Dire que vous restez 6 nuits quelque part, plutôt que 2, tout de suite, ça pèse dans la balance pour négocier.

Et rien ne vous oblige à réserver en avance, vous pouvez aussi le faire sur place ! Seul avantage de réserver en avance, c’est que ça vous “obligera” à rester un minimum sur place et découvrir ce que ça veut dire que voyager lentement.

Économiser, c’est bien ! Mais même si on est tous preneur d’une économie, ce n’est pas non plus le but ultime.

En effet, en louant plus longtemps et donc en passant plus de temps en un lieu, vous aurez plus de temps pour découvrir des recoins que n’auriez pas eu le temps de visiter ou pour mieux saisir et apprécier son atmosphère unique. Vous aurez aussi le temps de vous détendre ! De flâner, tout ça… Ce que vous n’aviez pas forcément eu le temps de faire en voyageant trop rapidement 😉

Et je n’ai pas mentionné le meilleur : si vous restez longtemps avec une famille Airbnb, vous pourrez aussi tisser des liens ! C’est ce qui nous est arrivé à Katmandou ainsi qu’à Pokhara au Népal !

Notre famille d'accueil à Katmandou où nous sommes restés longtemps, pratiquer le slow travel
Notre chère famille d’accueil à Katmandou chez laquelle on a passé plusieurs semaines au total ! On est toujours en contact 🙂

3) Ne pas programmer trop d’activités par journée

Rien de prévu si ce n'est un peu de détente et lecture sur les 4000 îles (Laos), pratiquer le slow travel
Un petit coup de farniente dans un hamac, ça vous dit ?

Mais parce que passer plus de temps à endroit c’est bien, mais que ça ne suffit pas, pensez à faire une programmation light ! Voire, si vous préférez, pas de programmation du tout !

Sinon vous allez continuer à courir dans tous les sens et finir épuisé. Or ce n’est pas du tout l’esprit du slow travel !

De même que vous allez diminuer vos arrêts dans un pays pour mieux profiter de l’ambiance de chacun, diminuez vos activités quotidiennes.

Faire moins d’arrêts et moins d’activités fonctionnent exactement sur le même principe. En effet, vous ne verrez jamais tout de toute façon (et puis drôle d’idée que de vouloir voir « tout », car qu’est-ce que ça veut dire “tout” ? En plus est-ce vraiment le but ?… voilà bien une idée propre à nos sociétés on consomme le voyage plus qu’on ne l’apprécie).

Et puis en prévoyant moins, en ayant une matinée de libre par exemple vous aménagez de la place pour la spontanéité, pour les rencontres et l’appréciation du moment présent ! Avec un programme chargé, vous seriez passés à côté de cette rencontre enrichissante avec un local. Ou bien n’auriez pas eu le temps d’apprécier paisiblement l’atmosphère de cette jolie place animée en dégustant une glace.

Etre spontané et pouvoir rencontrer des locaux, pratiquer le slow travel
Petite rencontre inattendue sur les rives du lac Gadisar à Jaisalmer (Inde) ! C’est génial quand on voyage de pouvoir apprécier la curiosité des locaux !

Perso je trouve que c’est aussi très bien de rien prévoir de particulier de temps en temps. Et c’est apparemment très bon pour la santé mentale ! En plus des avantages précédents bien sûr 😉

Rencontre d'un musicien mongole, rencontre inattendue, pratiquer le slow travel
Un autre moment qu’on aurait raté si on avait un programme serré ! La rencontre d’un célèbre musicien mongole ! (si si, il a même joué en France !)

Mais si ça vous effraie, je comprends. Pensez alors par exemple à faire une balade sans destination particulière ou à vous asseoir sur une place publique ou encore à un café, observez le remue-ménage local… Voilà des activités tranquilles pour profiter à fond du moment présent et qui sont un peu ne rien faire aussi en quelque sorte !

Enfin, je finirai par un mot d’Antoine de Maximy dont j’admire férocement l’état d’esprit : « quand rien n’est prévu, tout est possible. »


4) Visiter à pied ou à vélo

Marcher pour prendre son temps et découvrir en profondeur un lieu, pratiquer le slow travel
Parfois, une bonne balade ça fait du bien ! Tandis que dans la vallée de Cocora (Colombie) certains visiteurs se baladent à cheval, nous on a opté pour nos bonnes jambes !

Lorsqu’on visite un lieu, on a souvent le réflexe de se tourner vers un taxi ou des transports en commun. C’est certes très convenable, mais est-on vraiment pressés ? N’est-on pas en voyage pour prendre son temps et se reposer aussi ?

Surtout que n’oubliez pas ! Maintenant que vous avez réservé plus de nuits sur place et allégé votre programme, rien ne presse vraiment !

En marchant ou pédalant, vous aurez tout à loisir de profiter de chaque recoin de la ville ou du village. A pied, il est bien plus facile d’être spontané et s’arrêter exactement où l’on souhaite, échanger avec les locaux. Difficile de faire ça en bus… Dommage pour le stand de vente de mangues que vous venez de passer…

Balade à vélo, prendre son temps pour découvrir, pratiquer le slow travel
Une petite balade à vélo sur Don Khon, rien de tel que pour découvrir un peu « l’arrière-pays », loin des restos touristiques

A pied, vous pourrez aussi découvrir des échoppes ou restaurants qui vous plaisent beaucoup et qu’autrement vous auriez simplement passé sans y prêter attention. De même, ce quartier pauvre de la ville vous aurait totalement échappé si vous étiez en transport. C’est moins glam, mais ça fait partie du lieu ! C’est aussi ça la découverte.

Finalement, en transport, on ne fait que survoler et dépasser tous ces nuances qui ont leur importance et qui font que vous aurez l’impression de mieux connaître l’endroit.


5) Faire du volontariat sur place

Volontariat Workaway au Chili, pratiquer le slow travel
Allez, au boulot !

Le volontariat ou tout programme d’échange culturel impliquant que vous donniez de votre temps pour une communauté à l’étranger est le meilleur moyen de pousser l’esprit du slow travel un peu plus loin !

En plus de garantir une période prolongée sur place, ça vous permettra de découvrir un peu les arcanes locales du pays, de vivre (dans) le pays et non simplement voyager. Ca va plus loin, vous aurez l’occasion d’interagir quotidiennement avec les locaux, d’en apprendre plus sur la culture locale et de participer à un projet local !

Coup de main à notre famille d'accueil à Pokhara au Népal, pratiquer le slow travel
Bon là c’était pas un programme d’échange en fait… On filait juste un coup de main à notre hôte Bhadra à Pokhara (Népal) chez qui on est resté 3 semaines

L’avantage c’est que pour faire du volontariat à l’étranger c’est de nos jours devenu très simple. Des plateformes comme Workaway ou Helpx vous aideront à trouver qui a besoin d’un coup de main !

Nous on a tenté l’expérience Workaway au Chili et on a bien envie de le refaire un jour ! Si vous voulez en savoir plus dessus, jetez un oeil à mon article Pratiquer le slow travel : l’exemple du workaway 😉


Le slow travel, à commencer rapidement !

Prendre une pause, prendre son temps, lire pendant une randonnée dans des magnifiques montagnes, pratiquer le slow travel
Un des meilleurs moments pour prendre une pause : la randonnée ! Marcher, se reposer…

Bon non je plaisante, pas nécessaire de commencer rapidement. Au contraire, il faut apprendre à prendre son temps ! On nous a tellement habitué au contraire, et ce pour tout ! Voyage y compris. Il y a même des voyageurs pressés qu’on appelle fastpackers, c’est pour dire.

Mais rien ne vous oblige à faire pareil… Parce qu’en fait voyager plus lentement, pratiquer le slow travel, on le fait pas tant pour ralentir… Que pour découvrir une nouvelle manière de voyager, pour profiter à 100% du moment présent et de ce qu’une destination a à nous offrir.

Et puis maintenant vous savez comment pratiquer le slow travel ! Je vous ai filé les outils, il ne reste plus qu’à les appliquer ! Et si bien sûr vous avez d’autres idées, je suis preneur ! On est en apprentissage constant…

Et vous, vous pratiquez déjà le slow travel ? Vous avez des tips à filer ?

Vous aimez mon article ? Épinglez-le !

Comment pratiquer le slow travel ? 5 conseils faciles à appliquer

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.