Voyager écolo : 6 conseils de blogueuses de voyage éco-responsable

Les 4000 îles au Laos, un endroit où appliquer les conseils pour voyager écolo de blogueusesVous voulez voyager écolo et ne savez pas trop par où commencer ? C’est vrai que parmi tous ces conseils pratiques et idées un peu partout sur le net et ailleurs, on sait pas toujours discerner les meilleurs, ceux qui vont faire une différence.

Alors pour vous simplifier la tâche, j’ai fait appel à 6 camarades blogueuses de voyage éco-responsable pour qu’elles vous fassent part de ce qui est selon elles le meilleur conseil pour un voyage plus vert !

Je tiens d’ailleurs à remercier chaleureusement Audrey, Adeline, Emma, Claire, Fanny et Pauline d’avoir prêté leur plume pour UN NOTRE MONDE ! Par souci de ne faire passer personne d’abord mais parce qu’il faut bien commencer quelque part, les conseils sont listés selon l’ordre alphabétique du nom du blog.

Voici donc les 6 meilleurs conseils de blogueuses pour voyager écolo !


Consommer local (L’Atelier Bucolique)

Panier pour faire ses courses en consommant local, le conseil pour voyager écolo de L'Atelier Bucolique

Présentation de L’Atelier Bucolique

Avec L’Atelier Bucolique, Audrey cherche à nous initier au slowtourisme et à l’écotourisme en valorisant le patrimoine naturel et culturel des territoires que ce soit au Pic Saint Loup dans le sud, ou ailleurs en France !

DÉCOUVREZ L’ATELIER BUCOLIQUE

 

Le conseil de L’Atelier Bucolique pour voyager écolo : consommer local

Aujourd’hui Audrey nous parle de l’importance de consommer local en voyage !

 

« À mon humble avis, consommer local est une des actions les plus engagées et les plus sensées en voyage. Aussi faire le choix attentif de consommer local a un véritable impact sur le territoire. De toute évidence nous sommes des créatures de consommation. Et pour vivre nous devons consommer n’est-ce pas ? Que ce soit au moins sur l’aspect alimentaire. Un autre aspect de la consommation responsable en voyage se manifestera sur l’achat des cadeaux souvenirs qu’on choisira d’acheter pour notre retour. Concernant l’alimentation si on fait le choix de faire sa propre cuisine, dans son hébergement ou pour la préparation de ses pique-nique, il faudra réussir à remplir son panier alimentaire localement.

Une première piste évidente pour trouver des producteurs locaux : le marché. Le marché, nous le retrouvons dans tous les pays et c’est l’occasion de pouvoir acheter les produits de saisons et cultivés localement. Aussi c’est le meilleur moyen de soutenir l’économie locale et d’avoir le plus faible impact sur l’environnement. En effet, si vos produits sont locaux, ils n’auront pas voyagé et ce sera moins d’émission carbone pour la planète !

Donc le marché est le meilleur point de départ pour remplir votre panier. Car vous pourrez demander aux producteurs ou aux gens que vous rencontrez lors de votre balade, des informations sur des boutiques plus spécifiques. Comme par exemple des boutiques bio, des boulangeries artisanales, des regroupements d’agriculteurs, etc.

Concernant la consommation d’une alimentation locale, cela peut aussi se jouer dans le choix de vos restaurants. Le mieux c’est de partir à la recherche de restaurateurs qui proposent une cuisine locale, de saison, et idéalement bio ! »

Le conseil d’Audrey vous a plu ? Allez voir son blog, L’Atelier Bucolique !

 

Savon artisanal (Belette Rousse)

Savon artisanal dans une salle de bain, le conseil de Belette Rousse pour voyager écolo

Présentation de Belette Rousse

Ce qui passionne Adeline par dessus tout ? Les animaux et son envie de protéger la planète. C’est pour ça qu’elle a créé Belette Rousse ! Pour vous partager tout cela, car s’informer est le début de tout changement.

DÉCOUVREZ BELETTE ROUSSE

 

Le conseil de Belette Rousse pour voyager écolo : un savon artisanal

Aujourd’hui Adeline nous fait découvrir les bienfaits d’un savon artisanal !

 

« Que tu voyages à vélo, avec ton sac à dos, en avion, en bus ou même à pied, tu auras probablement besoin de te laver à un moment, non ? Mon conseil écolo est d’emmener avec toi un gros pain de savon artisanal type savon de Marseille (le vrai, sans glycérine !) ou n’importe quel savon trouvé dans l’une des petites savonneries qui prospèrent en France.

Pourquoi préférer un savon au gel douche ou shampooing du commerce ? La première raison est que ces produits sont souvent nocifs pour toi et pour l’environnement, en te séparant de ces savons industriels tu évites que des substances chimiques finissent dans l’eau ! Deuxième raison : tu ne consommes pas de plastique en trimballant ton savon artisanal qui te permet de te laver les cheveux, le visage et le corps (et même les dents d’ailleurs). Troisième raison : Tu gagnes quand même beaucoup d’espace en combinant 2 voire 3 produits en un. Et ultime raison : les savons artisanaux durent beaucoup plus longtemps qu’un produit industriel.

Le savon artisanal est donc l’une des meilleures solutions selon moi quand on veut voyager et rester écolo. Et le meilleur dans tout ça c’est sûrement que de plus en plus de savonneries artisanales voient le jour en France, il ne te reste plus qu’à trouver la tienne ! »

Le conseils d’Adeline vous a plu ? Allez voir son blog, Belette Rousse !

 

Éviter au maximum de prendre l’avion (The Green Geekette)

Vue d'un avion, le conseil de The Green Geekette pour voyager écolo : éviter au maximum l'avion justement...

Présentation de The Green Geekette

Claire sur son blog The Green Geekette vous parle de tout ce qui la passionne (et ça fait beaucoup) mais surtout de voyage responsable, de destinations nature ou encore d’activités sportives de plein air !

DÉCOUVREZ THE GREEN GEEKETTE

 

Le conseil de The Green Geekette pour voyager écolo : éviter au maximum de prendre l’avion

Aujourd’hui Claire nous explique pourquoi et comment éviter au maximum l’avion en voyage !

 

« Ayant d’abord commencé par être végétarienne, consommant local et bio ou voyageant avec un kit zéro déchet… Ce n’est que bien des années plus tard que je devais pousser jusqu’à une certaine forme de minimalisme jusque dans ma façon de voyager !

Moi l’écolo convaincue qui faisait une myriade d’efforts au quotidien, je prenais toujours l’avion sans modération sous prétexte d’étancher ma soif de voyages ! Sauf que quand on sait qu’un avion rejette en moyenne l’équivalent de 360g de CO2 pour 1 km, contre 150g CO2 pour une voiture et 11g CO2 pour un train, on comprend que prendre l’avion réduit presque à néant tous nos efforts.

Par exemple, un vol Paris-New York en avion émet environ 1 tonne de CO2. De l’autre côté, une alimentation sans viande sur un an permet d’économiser jusqu’à 1,6 tonne de CO2. On fait vite le calcul, si on prend plusieurs fois l’avion par année, on fait vite exploser son  « budget carbone » annuel auquel un français devrait se limiter s’il voulait vraiment lutter contre le changement climatique (1.22 tonnes par an et par habitant).

Alors que faire en tant que voyageur ? Se priver de voyager ? Non pas forcément, mais voyager différemment oui ! Première solution : privilégier le transport terrestre à l’aérien, notamment en Europe où il est facile de se déplacer en bus ou en train, même si c’est un choix qui peut générer plus de temps ou de coûts car les prix des vols ne reflètent malheureusement aujourd’hui pas leur impact écologique.

Deuxième solution : voyager plus lentement ! Partir pour de plus longues durées, en restant par exemple minimum un mois dans un pays. En somme éviter le voyage de consommation rapide. Dans cet optique, pourquoi ne pas se limiter à un seul voyage « lointain » par an ou tous les deux ans, voir privilégier d’autres modes de transport tel que le voilier ? Faire le choix de peut-être voyager moins loin, moins de fois dans l’année, mais de manière plus qualitative. »

Le conseil de Claire vous a plu ? Allez voir son blog, The Green Geekette !

 

Manger moins de produits issus d’animaux (The Green Pick)

Plat végétarien, manger moins de produits issus d'animaux, le conseil de The Green Pick pour voyager écolo

Présentation de The Green Pick

Ce que veulent Fanny (la plume) et Denis (le photographe) avec The Green Pick ? Vous partager leurs expériences de voyages en mettant en avant le côté authentique, responsable, environnemental et éthique des destinations qu’ils visitent !

DÉCOUVRIR THE GREEN PICK

 

Le conseil de The Green Pick pour voyager écolo : manger moins de produits issus d’animaux

Aujourd’hui Fanny nous raconte l’importance de manger moins de produits issus d’animaux !

 

« Nos régulations européennes sont assez strictes quand il s’agit d’informer le consommateur de
l’origine des produits. Mais il est fort probable que dans d’autres pays, développés ou en
développement, les lois et les régulations soient différentes.

A titre d’exemple, avant qu’il ne devienne complètement végétarien, Denis (mon mari et
photographe de The Greenpick) avait commandé dans un snack à Hanoi un plat type wok à base de bœuf. Pour quelques minutes plus tard, se rendre compte que cela n’en était pas. Le propriétaire du restaurant nous avait confirmé qu’il était en rupture de stock de bœuf, donc utilisait du chien qui est une viande encore meilleur marché ici au Vietnam et surtout très proche du bœuf pour le goût. Denis en a été malade (plus psychologiquement qu’autre chose d’ailleurs) pendant plusieurs jours, lui qui adore les chiens.

De même, pour le poisson, au Brésil, dans un restaurant très connu, le Rio Scenarium, nous avons eu l’expérience de voir sur le menu un poisson en voie de disparition (le pirarucu). Nous avons donc demandé au serveur qui a confirmé l’espèce. Choquée je me suis sentie obligée en tant que touriste de faire part de mon mécontentement au manager. Et c’est aussi cela que le touriste responsable doit faire. Eviter les produits issus d’animaux mais aussi informer l’industrie touristique, que lui ne veut pas de cela dans son assiette.

J’ai, au cours de mes voyages omnivores, avant que je ne transitionne sur le végétarisme puis le
véganisme, eu de nombreuses mauvaises expériences avec la viande et les produits de la mer, que ce soit sur leur origine, ou sur leur fraicheur. Entre le fait de prendre des risques plus élevés de tomber malade en mangeant de la viande, l’incertitude qui entoure l’origine des produits issus d’animaux (espèces protégées, braconnage etc..) et le fait que manger de la viande contribue à plus de 20% des émissions de gaz a effet de serre, je vous conseille fortement de l’éviter lors de vos voyages. Et de nombreux pays en développement, sont finalement plus végétariens (pour des raisons économiques ou culturels) que carnivores, donc vous ne devriez rien manquer des spécialités locales. »

Le conseil de Fanny vous a plu ? Allez voir son blog, The Green Pick !

 

Kit zéro déchet (Planet Addict)

Les affaires du kit zéro déchet de Planet Addict, son conseil pour voyager écolo

Présentation de Planet Addict

Le but d’Emma ? Vous faire croquer dans la vie en pleine conscience ! Sur Planet Addict vous trouverez des conseils de voyage responsable, du zéro déchet, des initiatives éthiques des 4 coins du monde… Et bien plus !

DÉCOUVREZ PLANET ADDICT

 

Le conseil de Planet Addict pour voyager écolo : un kit zéro déchet

Aujourd’hui Emma nous partage les objets de son kit zéro déchet !

 

« Il y a une multitude de façons de rendre son voyage plus éco-responsable. Cela commence dès l’organisation du voyage, en choisissant sa destination, ses transports, ses activités, son type d’hébergement et son rythme de voyage. Dans toutes les étapes de préparation, on va penser à créer du lien avec les gens, à préserver les espaces naturels, à respecter les populations et les êtres vivants.

Sur l’aspect plus « écologique », ce qui me tient particulièrement à cœur c’est éviter de laisser des déchets derrière mon passage. C’est un comportement à adopter pendant toute la durée du voyage et bien au delà, car cela touche les habitudes de consommation en général. Qu’on soit sédentaire ou en mouvement. Si le voyage m’a bien appris une chose, c’est le minimalisme : pour réduire l’encombrement et le poids de mes bagages, j’ai appris à me détacher du superflus et à optimiser au maximum mon matériel.

Donc mon conseil à moi, c’est de transporter partout avec moi un petit kit « zéro déchet », qui me permets d’éviter d’utiliser des serviettes en papier, des sacs, couverts et pailles en plastique, des bouteilles d’eau, des contenants en plastique. Ca ne parait pas grand chose, mais lorsqu’on voyage on remarque la quantité de plastique qui se trouve sur les plages, dans les rues, dans la mer et on y participe tou.te.s de part notre consommation.

Donc, dans mon kit j’emporte :

– un sachet en tissu qui contient : 2 serviettes en tissu, une spork en bambou, un steripen, 2 pailles en inox, 4 filets vrac, 1 sac de courses, un gobelet en silicone rétractable

– une gourde en inox et un tupperware en inox

– une trousse de toilettes avec : 1 shampoing solide, un savon, 1 brosse à dent à tête interchangeable et quelques têtes, 1 oriculi pour remplacer les cotons tiges, 4 cotons démaquillants réutilisables, un dentifrice fait maison à partir d’argile blanche, un déo solide fait maison, un baume solide pour soulager en cas de bobos

– 1 savon détachant solide et un sachet de noix de lavages pour la lessive.

Tout ça prend peu de place, ne risque pas de couler dans le sac, et me permets, très facilement, d’éviter de contribuer à la pollution plastique où que je passe. »

Le conseil d’Emma vous a plu ? Allez voir son blog, Planet Addict !

 

Prendre son logement directement auprès des locaux (World Me Now)

Chambre d'un hébergement cosy, passer directement auprès des locaux pour son logement, le conseil pour voyager écolo de World Me Now

Présentation de World Me Now

Pauline, voyageuse passionnée, vous emmène à la découverte du monde sur son blog World Me Now mais vous propose aussi plein d’idées et conseils pour voyager plus responsable, manger végan, s’habiller éthique ou encore bien d’autres !

DÉCOUVREZ WORLD ME NOW

 

Le conseil de World Me Now pour voyager écolo : prendre son logement directement auprès des locaux

Aujourd’hui Pauline nous aide à loger plus éthique en passant directement auprès de (petits) établissements locaux pour son logement !

 

« Depuis que ma conscience écolo s’est éveillée, j’ai dit adieu à Booking et autre usine en ligne. Oui ces sites où tout le travail est mâché pour nos recherches sont bien pratiques pour chercher un logement… mais si l’on veut voyager de manière plus éthique, l’idée est de participer à l’économie locale en se logeant dans des petits hôtels, des chambres d’hôtes, chez l’habitant, et de créer un système vertueux où se sont les populations locales qui récupèrent directement les richesses créées par le tourisme.

Pour dénicher ces logements, plusieurs solutions. Déjà on peut choisir d’aller sur des plateformes engagées éthiquement comme par exemple Clef Verte, Accueil Paysan ou bien Fairbooking.
Ensuite, on peut s’adresser aux offices de tourisme qui eux répertorient les logements de leur territoire. On n’y pense pas assez mais leur mission est avant tout de vous aider à organiser votre séjour, et ils sont très bien renseignés sur les hébergements locaux que vous pourrez trouver.
Se renseigner sur Internet ou les guides touristiques sur le moyen de se loger le plus répandu du pays permet aussi de savoir quel type de logement chercher. Petit exemple en Sardaigne, j’avais lu que les Agriturismo étaient très répandus là-bas et permettaient de se loger chez l’habitant et de manger avec les locaux.

Une autre alternative consiste à prendre Booking à son propre jeu. Pour mon voyage dans les Cyclades, j’ai trouvé beaucoup de petits hôtels indépendants ou de chambres d’hôte sur Booking… sauf, que je réservais en direct auprès d’eux ! Il suffit de taper le nom du logement sur internet pour trouver leur site : il ne reste plus qu’à envoyer un petit mail !

Prendre le temps d’avoir cette démarche permet de remettre de l’humain au centre de votre voyage. Aller chez les locaux c’est aussi faire des rencontres, pas seulement se loger. Vous pourrez échanger avec eux et ils sont bien souvent ravis de vous donner des conseils ou des bons plans. J’ai mangé dans le meilleur restau de ma vie grâce à une jeune femme grecque qui avait des petites chambres typiques et qui connaissait son île par cœur. »

Le conseil de Pauline vous a plu ? Allez voir son blog, World Me now !


J’espère que cet article a été une bonne source d’inspiration et qu’il vous aidera à avancer dans votre démarche pour voyager écolo et responsable !

J’espère aussi que les blogs de voyage vert qui ont participé ont été une belle découverte pour vous ! Avec chacune un blog très différent, je me dis qu’il y en a bien un ou deux qui vous intéresseront. Hésitez pas à aller les voir, j’ai mis des liens partout dans l’article.

Si vous avez d’autres idées de conseils ou des questions, bien sûr hésitez pas à commenter ! 

Vous aimez l’article ? Épinglez-le !

Voyager écolo : 6 conseils de blogueuses de voyage éco-responsable

 

 

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.